Hier s’est déroulée la première journée de l’événement « La semaine des gestes qui sauvent » pour lancer sous les meilleurs auspices, la semaine de la cardiologie. Un événement qui se déroulera jusqu’au 20 mai, organisé par la ville de Lyon où on y retrouvera, plusieurs manifestations à destination du grand public, dans le but de former le plus grand nombre à ces gestes. Cette initiative solidaire, coorganisée avec la Fédération Française de Cardiologie, est à mettre au crédit de Céline FAURIE-GAUTHIER, Conseillère municipale déléguée aux hôpitaux, à la prévention et à la santé.

On estime à environ 40 000, le nombre de personnes victimes d’un arrêt cardiaque en France chaque année. Un nombre alarmant sachant que seuls 5 % des victimes survivent après l’intervention des secours, car bien souvent, une non-intervention ou une mauvaise intervention des témoins, réduit les chances de survie. L’objectif principal de cette semaine des gestes qui sauvent est donc de mettre en lumière l’importance de l’action d’un témoin qui assisterait à un malaise cardiaque. Ce premier maillon de la chaîne des secours est indispensable car il permet de gagner des minutes précieuses et d’ainsi, déclencher les autres maillons de la chaîne. La semaine permet également de faciliter l’accès à une première sensibilisation aux gestes qui sauvent et à l’utilisation d’un défibrillateur. Cela rentre dans les objectifs de la Ville de Lyon, ville solidaire et durable. Car les chiffres parlent d’eux même, 35 % des personnes prises en charge par des gestes de premiers secours avant l’arrivée du SAMU, survivent.

Les premiers gestes à savoir impérativement

Il n’est nul besoin d’être un expert en secourisme, seuls 3 gestes suffisent pour sauver une vie : tout d’abord, il s’agit de donner l’alerte en appelant le 12, le 15 ou le 112, ensuite, de débuter rapidement un massage cardiaque et enfin, de savoir utiliser un défibrillateur. La bonne coordination de ces 3 maillons de la chaîne des secours, élève le taux de survie d’une victime. « Il suffit de quelques heures pour se former et apprendre à utiliser un défibrillateur ou à effectuer un massage cardiaque. Depuis mai 2007, toute personne a le droit d’utiliser un défibrillateur automatisé externe. C’est un grand progrès mais ce n’est pas suffisant », explique le Professeur Jacques Beaune, Président d’honneur de la Fédération Française de Cardiologie. « Il faut multiplier la présence de ces appareils simples et extrêmement efficaces dans les lieux publics, les commerces ou les entreprises. Nous sommes tous concernés, nous pouvons tous sauver une vie ! », poursuit-il.

Lyon, ville bien équipée en défibrillateurs

À Lyon, les mairies d’arrondissements, les piscines, les patinoires, les principaux établissements culturels et sportifs, les postes de polices municipaux et les grands parcs, sont tous équipés de défibrillateurs automatiques depuis maintenant 15 ans, afin qu’ils soient mis à la disposition des agents municipaux mais aussi du public. En effet, La législation française autorise toute personne, même non médecin, à utiliser un défibrillateur automatisé externe (DAE) pour une victime d’un arrêt cardiaque, lui permettant de sauver une vie même avant l’arrivée des secours. Aujourd’hui, ce sont près de 110 défibrillateurs automatiques qui sont installés sur le territoire de la Ville de Lyon. Ces implantations complètent le maillage réalisé par des opérateurs privés (SNCF, commerces…). La Ville souhaite ainsi renforcer le système à travers une large sensibilisation aux gestes qui sauvent, car bien que ces défibrillateurs soient accessibles dans divers lieux, il devient cependant primordial de former le plus grand nombre à leur utilisation. C’est ainsi que Lyon a noué un partenariat avec la Fédération Française de Cardiologie, avec comme maxime : sauver une vie c’est possible pour chacun d’entre nous, à condition d’être sensibilisé et formé aux premiers gestes de secours.

Cartographie défibrillateurs Lyon

Sauver une vie est à la portée de tous

Offrir la possibilité de se former, faire prendre conscience et démontrer à tout un chacun que ces gestes sont à la portée de tous, et même des enfants, c’est là tout l’enjeu de la semaine des gestes qui sauvent. « Se former aux gestes qui sauvent est un acte citoyen » et il n’y a pas d’âge requis à cet acte, car peu importe le moment, peu importe le lieu, nous sommes tous susceptibles d’être confronté à une personne victime d’un arrêt cardiaque. Nous devons impérativement prendre conscience qu’un malaise cardiaque n’est pas forcément fatal, et que s’il est pris en charge à temps, le cœur lui, peut vite repartir.

Une semaine pour fédérer les acteurs de la chaîne des secours

  • Mardi 16 mai : JOURNÉE D’INITIATION AUX GESTES QUI SAUVENT DÉDIÉE AUX AGENTS MUNICIPAUX

 

  • Mercredi 17 mai : UNE JOURNEE DE SENSIBILISATION AU CENTRE COMMERCIAL DE LA PART DIEU. De 11h à 18h, initiations aux gestes qui sauvent.

 

  • Jeudi 18 mai : COLLOQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE LA CHAÎNE DU SECOURS À L’HÔTEL DE VILLE : Sous la présidence de Céline Faurie-Gauthier, Conseillère municipale déléguée aux hôpitaux, prévention santé, professionnels et bénévoles sont invités à partager des points d’actualité sur les premiers secours.

 

  • Vendredi 19 mai : ACTIONS DE SENSIBILISATION POUR LES 10-12 ANS EN PERISCOLAIRE. 10 accueils périscolaires de la Ville de Lyon s’impliquent pour former 360 élèves de CM1 et CM2.

 

  • Samedi 20 mai : LES CASERNES OUVERTES ET UNE RUE DES SECOURS INSTALLÉE PLACE BELLECOUR

 

→ De 8h45 à 16h, sessions de formation aux gestes qui sauvent dans 4 casernes. En 2 heures, les sapeurs-pompiers du SDMIS formeront le public aux différents gestes de secours.

→ De 10h à 18h, place Bellecour, « La rue des premiers secours » pour sauver une vie

 

LES JOURNÉES NATIONALES DE PRÉVENTION DE LA NOYADE

→ A partir de 14 heures, une initiation aux gestes sera proposée au Centre Nautique Tony Bertrand. Des démonstrations de sauvetage aquatique seront aussi organisées sur le Rhône, commentée depuis la terrasse du CNTB. Une exposition animée sur la prévention des noyades et le sauvetage-secourisme sera aussi visible sur le site.

Pourquoi se former aux gestes qui sauvent ?