Ce mardi 24 avril s’est tenue la quatrième édition du salon Handiagora, un salon dédié à la rencontre entre demandeurs d’emploi handicapés et employeurs. Cet évènement s’est déroulé à l’Espace Tête d’Or (Lyon), toute la journée de 9h à 17h30. L’occasion pour les demandeurs d’emploi souffrant d’un handicap de saisir leur chance sur le marché du travail.

Entre décembre 2016 et décembre 2017, la demande d’emploi des personnes atteintes d’un handicap a fortement augmenté atteignant un record en France. C’est plus de 500 000 demandeurs d’emploi handicapés qui ont été enregistrés sur la fin de l’année 2017, selon le rapport de l’Agefiph. Le salon Handiagora permet ainsi de prendre en compte cette catégorie de demandeurs d’emploi oubliés, en « s’inscrivant dans un contexte de bouleversements de la législation sur le travail, la formation professionnelle et l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés », selon les organisateurs de cette rencontre. 

Tous pour un, l’emploi pour tous

Dès l’ouverture du salon, une masse de personnes était présente. A l’entrée, des livrets étaient distribués pour informer les présents sur le déroulement de la journée. Sur la matinée, quatre conférences ont été présentées tandis que l’après-midi, à partir de 13 heures, étaient organisés des ateliers en présence des employeurs. Ces ateliers avaient comme thématique « la relation à soi et aux autres et la crédibilité professionnelle » et se déroulaient à travers divers exercices simulant un entretien d’embauche. En plus de ces conférences et de ces ateliers, plus d’une trentaine de stand étaient tenus, par des organismes de formation, des entreprises adaptées aux personnes atteintes de handicap, et par d’autres structures.

Photo : Stand salon Handiagora (©Hind Hamdaoui / Lyon Bondy Blog)

Pour Charlène Lacour, chargée de l’organisation du salon Handiagora, « l’idée c’est vraiment de faire une journée rencontre entre des organismes de formation, des prestataires, des employeurs et des demandeurs d’emploi ou des jeunes qui recherchent un apprentissage. L’idée c’est qu’ils trouvent un emploi ou des pistes. ». Elle considère que tous ces éléments sont mis en place dans le but de faciliter les démarches des demandeurs d’emploi handicapés, ce qui apparaît pour eux comme une difficulté dans la vie de tous les jours. Elle poursuit en nous confiant que pour cette quatrième édition, « on attend plus 725 personnes, en tant que visiteurs et plus de 69 exposants, donc on est plutôt content, c’est une bonne session. ».

Différents domaines pour différents profils

A l’entrée du salon se trouvait le mur des métiers. Petit nouveau des rencontres Handiagora arrivé à  l’édition 2017, ce mur présentait plus de 350 offres emplois. Mis à disposition pour les demandeurs d’emploi afin de prendre connaissance des offres des exposants présents lors de cette rencontre, plusieurs domaines étaient proposés, afin que chacun puisse y trouver son bonheur. Le but de ce mur étant de sélectionner les offres d’emploi et d’aller directement auprès de l’exposant correspondant pour faire part d’éventuelles questions, ou simplement rencontrer l’entreprise.

Guillaume, jeune homme handicapé présent lors de cette rencontre affirme « c’est un plaisir de voir qu’on s’intéresse à nous [personnes atteintes d’un handicap] et qu’on nous propose plusieurs offres d’emplois dans plusieurs domaines. À la base, on nous met de côté à cause de notre fauteuil roulant, et on nous dit que c’est un peu compliqué de trouver un emploi. Mais ici ça nous motive, ça nous donne l’envie de continuer à chercher du travail et pourquoi pas à en trouver. Il y’en a pour tous les goûts : du secteur administratif au secteur commercial, et il y a différents postes à pourvoir, c’est vraiment cool».

Photo : Mur des métiers, salon Handiagora (©Hind Hamdaoui / Lyon Bondy Blog)

Une initiative positive à poursuivre

Moyenne d’âge demandeurs d’emploi handicapés  

48 % ont 50 ans et plus

 

52 % ont moins de 50 ans

Sexe des demandeurs d’emplois handicapés  

47 % de femmes

 

53 % d’hommes

Evolution du nombre de demandeurs d’emploi sur 1 ans (janvier 2017 à janvier 2018)  

+ 2,4 % pour l’ensemble des  demandeurs d’emploi

 

+ 4,2 % pour les demandeurs d’emploi handicapés

Source : Données de l’Agefiph

Les rencontres Handiagora sont donc organisées dans le seul but de donner leurs chances à ces nombreux demandeurs d’emplois atteints d’un quelconque handicap. Les visiteurs se font de plus en plus nombreux au fil des années lors de ces salons et permettent de faire évoluer cette société où sont oubliées les personnes handicapées recherchant un emploi. Selon les chiffres de l’Agefiph, ce n’est pas moins de 8,5 % de chômeurs présentant un handicap qui ont été enregistrés sur l’année 2017. Ces rencontres alliant emploi et handicap sont donc sur une bonne lancée et permettront peut-être une amélioration de l’accessibilité à l’emploi pour les personnes handicapés.