La discrétion du rappeur de Vitry intriguait. Après le dernier opus La Cuenta en 2010 certifié disque d’or, on ne le voyait plus que lors des clashs. Mais il revient avec le double album PDRG très attendu qui affole déjà les téléchargements. Les jeunes fans lyonnais ont réagi pour Lyon Bondy Blog.    

rohff3

Rohff de son vrai nom Housni Mkouboi est un phénomène qui n’a plus « rien à prouver » au vu des six albums sortis au cours d’une carrière débutée il y a presque vingt ans. Dans une interview donnée au blog d’Olivier Cachin sur Metronews.fr, il s’expliquait sur la raison de cette attente qui a fait tant parler :

« J’ai dû prendre le temps de trouver le bon label pour les sortir, puisque je n’avais plus de contrat chez Hostile. Il m’a fallu deux ans pour prendre du recul sur mon travail.»

Le rappeur de Vitry  n’était cependant pas passé inaperçu l’automne dernier avec le clash  l’opposant à Booba et impliquant par la suite La Fouine. L’affaire allait agacer ou amuser au fil des mois. En Mars 2013, le magazine Technikart lui donnait : « La palme du plus gros buzz de 2012-2013. Une histoire sans fin et tellement affligeante qu’elle confine au sublime. »

Il fallait pourtant retourner à l’essentiel. Et l’annonce de la sortie de PDRG (Pouvoir Danger Respect et Game) pour Juin 2013 signé chez Warner Music avec son nouveau label Foolek Empire rassurait vite les plus fervents supporters.

K-SOS Music avec un clip à la hauteur des moyens lançait PDRG. Mais la sortie de l’album fut repoussée jusqu’à Septembre 2013 ce qui causait un certain désarroi. Rohff considérait de son côté que « promouvoir son album pendant le ramadan était malsain ».

En septembre, le public découvrait le titre « Dounia »  teinté de spiritualité.

« J’accélère » où les Ferrari et les belles femmes ont la part belle dans le clip est une manière de tourner la page des clashs : « Comme je le dis dans ma chanson, j’ai bien d’autres choses à faire.»

Retour en grâce commercial ?   

Au Lycée Jacques Brel à Vénissieux, les sons de Rohff sont déjà dans les écouteurs

Discographie1999 : Le Code de l’honneur

2001 : La Vie avant la mort

2004 : La Fierté des nôtres

2005 : Au-delà de mes limites

2008 : Le Code de l’horreur

2010 : La Cuenta

2013 : P.D.R.G.

bien avant leur sortie. Le titre « Déterminé » est resté dans les esprits puisque les jeunes de Vénissieux et de Vaulx-en-Velin y étaient cités. Pour Asma (16 ans) en troisième prépa :

« Le clash n’a rien apporté et ce n’est pas ce que je regarde par rapport à lui. J’aime ce qu’il écrit et la manière dont il rape. C’est profond. Je pense que l’album va bien se vendre. »

Soprano, Rohff ou Sultan, avoir des origines comoréennes, c’est une fierté pour certains comme Yahyia (17 ans) qui vit aux Minguettes. Il fait partie des nostalgiques de l’« Avant Cuenta » mais demeure pragmatique quant à un retour miraculeux :

« J’ai écouté Determiné elle passait bien dans une voiture avec une belle fille mais il l’a fait pour que les gens comme ceux des quartiers achètent son album. Au temps du code de l’horreur (2008), il représentait bien les Comores mais plus maintenant.  Il va faire de l’argent c’est sûr, mais  il va perdre de l’ampleur sur la cité. »

A l’opéra de Lyon où se croisent quotidiennement rappeurs et danseurs hip hop, Nabil (21ans) pense à un possible succès commercial qui ne fonctionnera pas forcément avec les puristes de l’underground :

« Il y a au moins trois sons magnifiques comme « j’assume », « l’artiste » et « différent » mais il aurait pu sortir quelque chose de meilleur avec le temps qu’il a mis. C’est un peu comme avec les artistes du Wati B qui marchent avec le grand public mais pas les vrais connaisseurs. » 

rohff

A quelques mètres de la place des Terreaux, et donc de l’Opéra, la boutique People Wear propose des textiles à l’effigie des plus grands rappeurs : Unkut (Booba), Distinct (Rohff), Swear Swagg (La Fouine et Banlieue Sale) et bientôt Wati B.

Les artistes y descendent souvent un tour pour dédicacer les tee-shirts. Saïd (27 ans), l’un des vendeurs  reconnaît que la marque Distinct « marche très bien. On reçoit quatre à cinq modèles par mois en ce moment. C’est très demandé par le public des 18-25 ans. Le phénomène musical est très important. Il suffit d’un album ou d’un clip et le tee shirt Dounia va faire mal car il est déjà réclamé. »  

Le matin de sa sortie le 23 Septembre, Rohff était 4ème au classement des téléchargements des albums avant d’aller bousculer dans la soirée Stromae ou Avincii et prendre la tête du peloton. L’accélération était amorcée !

People Wear : 8, Rue Joseph Serlin 69001 Lyon

Mohamed Braiki

Natif de Lyon et enfant des Minguettes,je suis diplômé de Lettres de la Fac de Lyon 2 et l’EFAP Rhône Alpes. J’ai roulé ma bosse dans des rédactions lyonnaises comme la radio Lyon Sport 98.4, Le Progrès,Foot 69.fr, Tribune de Lyon et Lyon Capitale.

braikimohamed@yahoo.fr