Pour la troisième journée de Fédérale 2, Rillieux recevait Meyzieu, deuxième, pour un derby en théorie déséquilibré. Plus réalistes les visiteurs se sont imposés 33-17. Une troisième défaite en trois matchs qui a frustré la joueurs.

 

Comme lors de son premier match face au mastodonte strasbourgeois, Rillieux a fait mieux que résister. Face à leurs voisins de Meyzieu, deuxième du championnat, les Rilliards ont attendu vingt minutes avant d’être pris à revers.

Une première banderille des Majolans à laquelle la ligne de 3/4 du Rugby Club Rillieux a directement répliqué. Un essai transformé qui leur permis de passer en tête 7-5. Entreprenants les Rilliards ont manqué d’expérience. A la demi-heure de jeu, Rillieux parvient à contrer un dégagement au pied dans les 22 m adverses.  Sur une passe anodine un joueur du paquet d’avant manqua d’attention et commit un en-avant. Il n’y aura pas d’autre occasions dans le premier acte. disputée sous un soleil de plomb,  la rencontre s’est déroulé sous un rythme assez élevé. En plus de quelques mauvais choix tactiques, le RCR a été légèrement indiscipliné entre plaquages sans ballon et hors-jeux. A la mi-temps le score est de 21-7 malgré une rencontre équilibrée. L’expérience aura fait une première différence.

Politesses entre équipes

La deuxième mi-temps a été un combat entre les deux lignes. Le tout ponctué de quelques chandelles sur lesquelles le seul danger serait d’avoir le soleil dans les yeux. C’est finalement une pénalité des locaux qui permit au score d’évoluer. Rillieux tente de revenir et tient le choc mais est contraint de s’incliner vers l’heure de jeu sur une action du deuxième ligne Danya Tulou. Une splendide passe à une main, après contact,  pour un coéquipier lancé, sans opposition. Une action que ne renierait pas le joueur du Racing 92 Leone Nakarawa. Dans les dix dernières minutes, Rillieux inscrira un deuxième essai transformé sur une partie de ping-pong. L’ailier rilliard profite d’un en-avant au contact pour fausser compagnie à une défense certaine que l’arbitre allait revenir au premier en-avant et donc à une mêlée en leur faveur. Les visiteurs vont profiter d’une mésentente en attaque pour pousser le ballon au pied dans le coin de l’en-but. Meyzieu n’aura pas réussi à accrocher le bonus offensif, pour lequel il faut inscrire trois essais de plus que son adversaire. Rillieux a largement rivalisé et marque pour la première fois deux essais dans le même match en fédérale 2.

 

Dylan Munoz : «
 On ne se bat pas assez pour l’autre. »

Le troisième ligne rilliard Dylan Munoz a affiché sa frustration après la rencontre.

 

« Quel est votre sentiment après cette nouvelle défaite ?

(soupir) 3 matchs, 3 défaites. Ce qui est le plus compliqué c’est que l’on a l’impression de bien travailler à l’entraînement. On arrive en match, on est un peu à la rue, on pêche dans pas mal de secteurs et on leur donne pas mal de points. Nous pourrions accrocher largement plus qu’un match nul ou un bout de bonus défensif. Mais on fait trop de conneries pour mériter mieux, on est en dessous.

Qu’est-ce qui vous a manqué sur vos situations dangereuses ?

Nous sommes attentistes. On ne se jette pas sur les ballons au sol, on pense que le copain va faire le boulot à notre place. On ne se bat pas assez pour l’autre. C’est compliqué d ‘attendre mieux des autres alors que l’on n’est pas assez exigeant avec nous-même.

Vous aviez vraiment le sentiment que le match était à votre portée ? 

Bien évidemment que c’est à notre portée. Certains de nos joueurs ont joué à haut niveau et une équipe largement capable de jouer en fédérale 2. On ne peut pas faire 3 matchs en se prenant 30 points et avoir des regrets à tous les matchs. On mérite de marquer mais pas de gagner. C’est la dure réalité du terrain. »