Vous avez peur que les juifs, les francs-maçons, la CIA, les Illuminatis ou les Reptiliens tirent secrètement les ficelles de votre existence ? Vous croyez que l’attaque contre la rédaction du journal Charlie Hebdo, la prise d’otages et les meurtres dans le supermarché casher sont l’œuvre des services secrets ? Vous ne le savez peut-être pas, mais vous épousez certaines thèses conspirationnistes. Explications.

couverture confLes conférences « grand public » Réfléchir après Charlie organisées par le laboratoire Triangle, se sont conclues sur une 6ème conférence intitulée Théories du complot. La volonté des scientifiques : « Chercher à comprendre ce qui nous a conduits à ce 7 janvier 2015 et ce, pour mieux résister à de réelles tendances centrifuges dans notre société. » L’idée de la conférence n’était pas de démontrer que le conspirationnisme aurait amené les terroristes à commettre les attentats. Par contre, elle pointait le déversement de théories conspirationnistes sur internet qui a immédiatement suivi les funestes événements du 7 janvier. L’adjectif de conspirationniste, de « conspi », ou de complotiste – un synonyme -, qualifie toute personne qui, consciemment ou non, épouse en partie ou totalement l’idéologie complotiste.

RétroviseursDes rétroviseurs qui apparaissent une fois en blanc, une fois en noir… Il n’en faut pas plus pour déclencher une vague complotiste sur internet. Ce ne serait donc pas une, mais deux voitures qui auraient été utilisées sur les photos… A moins que ce modèle ait des rétroviseurs chromés dont la couleur varie selon la luminosité ?

 

Dès les premières heures qui ont suivies les attentats de Charlie Hebdo, des internautes exprimaient leur conviction. Pour eux, tout cela n’était qu’une mise en scène. Comme bien souvent, ce sont des militants d’extrême-droite qui régissaient les premiers. Parmi les plus influents, Thierry Meyssan, directeur de Voltairenet.org* récidivait avec son article Qui a commandité les attentats de Charlie Hebdo ?.
Meyssan
Sans surprise, il désigne les juifs, ou plus précisément le « complot israélo-américain ». Rien de nouveau pour lui, cette antienne, ce fantasme, c’est son fond de commerce. Pour arriver à ses fins, il relit les événements de la journée du 7 janvier, tord les faits et invente une autre histoire qui servira sa thèse initiale : « Washington » et « Israël » veulent « créer une situation de guerre civile » en France. Les juifs sont encore une fois vus comme des êtres fondamentalement malfaisants… Sa tribune sera bien évidemment relayée par Égalité et Réconciliation, le site d’Alain Soral, polémiste condamné par la justice pour provocation à « la haine, la discrimination ou la violence », ainsi que pour son antisémitisme. Pour Jean-Marie Le Pen, «l’opération» des frères Kouachi portait plutôt « la signature des services secrets » français, reprenant ainsi sa vieille marotte sur les barbouzeries des services secrets… poursuivant des démons qui le hantent depuis la défaite de l’OAS et l’indépendance de l’Algérie en 1962. Ces polémistes d’extrême-droite, auxquels on peut ajouter Dieudonné, sont aujourd’hui les fers de lance du conspirationnisme. Ils ont ouvert le bal du complot et ont rapidement été relayés par de nombreux internautes. Dans un réflexe immédiat de défiance, ils ont qualifié les versions « officielles » de la police et des journalistes de versions de « l’establishment », de « l’élite dirigeante ».
guide-david-icke-de-la-conspiration-mondiale
(illustration) Couverture d’un livre de David Icke. L’auteur pense que le monde est contrôlé par des reptiles humanoïdes. Aussi allumé que soit cet auteur, il connait un véritable succès et a déjà sorti 16 livres...

Le conspirationnisme tend à prouver que le monde est dirigé dans l’ombre par une manœuvre unique

Dès le début de la conférence, Emmanuel Taïeb a rappelé une idée fondamentale : le conspirationnisme est avant tout une pensée cohérente qui tend à prouver que le monde est dirigé dans l’ombre par un seul groupe (ethnique, religieux, politique…) à l’essence maléfique. Il se différencie de la critique par sa méthode. La théorie du complot énonce, mais ne prouve jamais. Et c’est cela qui compte pour un esprit scientifique : la preuve. C’est ainsi que l’on pourrait tracer la frontière entre la critique et le complotisme : l’esprit critique ne tire jamais de conclusion avant d’avoir des preuves tangibles, le « croyant » conspirationniste cherchera quelques signes prouvant son intuition, qu’il arrivera forcément à valider à force de parallèles plus ou moins alambiqués et tordus, de signes détournés qui lui permettraient de décrypter la mise en scène du quotidien… Un peu la manière d’un voyant qui lirait l’avenir dans un jeu de tarot.

* connu pour son livre L’effroyable imposture, sur les attentats du 11 septembre 2001 où il expliquait que les Attentats du 11 septembre ne sont pas l’œuvre d’Al Quaida mais d’« une fraction du complexe militaro-industriel » américain

Continuer la lecture page 2

Sylvain Ortega

Journaliste de formation et Lyon Bondy Blogueur, j'écris sur des sujets variés (politique, société, cultures urbaines...) et participe aux différentes activités de l'association. Longue vie au LBB ! https://twitter.com/SylvainOrtega