Ce week-end a eu lieu à Paris, l’Open International de karaté contact. Six jeunes de la section karaté de la MJC de Vaulx-en-Velin, âgés de 11 à 18 ans étaient engagés dans cette compétition. Ils ont porté haut les couleurs de leur ville et représenter leurs pays face aux huit nations présentes (France, Ukraine, Algérie, Maroc, Tunisie, Angleterre, Luxembourg, Belgique). 750 participants étaient inscrits sur l’ensemble des deux journées.

Le samedi matin s’est déroulée la partie light contact (frappe légère sans force) de la compétition avec cinq compétiteurs vaudais qui se sont confrontés à près de 500 athlètes venue de l’Europe et du Maghreb. Comme à leur habitude, la compétition a commencé dès le petit déjeuner avec une concentration déjà très importante pour les compétiteurs et leurs coachs (Shenol Erbas et Alexandre Da Silva).

Coach et entraîneur, tous deux concentrés – Crédit photo : MJC Vaulx-en-Velin

A peine arrivé, c’est au tour des cadets de commencer leurs pesées dès 9h. A la suite de cela, Timéo Hennes, combattant cadet du club est parti à l’échauffement en attendant de pouvoir fouler les tatamis rouge et jaune de l’Institut National du Judo, à Paris. Malgré toutes les initiatives prises lors de son premier combat, il perdit au 1er tour. Il fut repêché mais cela n’as pas suffi pour qu’il monte sur le premier podium de cette nouvelle compétition. Il finira quand même à la 7ème place de la compétition.
Ensuite, ce fut au tour de Semih Karakilic, plus jeune combattant inscrit par le club de se lancer dans cette nouvelle compétition. Malgré son jeune âge, il ne laissa pas de place à la pression et fit le travail demandé et élaborer à l’entrainement. Cependant cela n’as pas suffi, il s’est donc incliner dès son premier tour mais également lors de son repêchage. Il finit donc 7ème de sa catégorie. Cependant, cette compétition lui a permis d’engranger de l’expérience qu’il lui sera certainement très utile pour la longue carrière qui l’attend.

Les deux minimes engagés dans des catégories de poids différentes (-45kg pour Klendy Ahamada et -55kg Oktay Kartal), ont brillés par leurs sérieux tout au long de leurs combats malgré une catégorie avec un nombre de combattants et un niveau élevé. Klendy domina avec sérieux et implication ses deux premiers combats avant de s’incliner aux portes de la finale face au futur second de la catégorie. Il subira toutefois une défaite en finale de repêchage. Il finit donc sa compétition à la 5ème place de cette première édition. Quant à Oktay, il remporte son premier combat avec maîtrise. Avant de s’incliner lors de sa demi-finale face au futur vainqueur de la compétition. A la suite de son repêchage, il reçoit un coup au niveau de l’œil qui le diminue fortement et qui change nettement le déroulement du combat. Il n’a pas réussi à changer le sort de son combat pour la 3ème place et laisse la médaille de bronze à son adversaire. Malgré tout il s’adjuge la 5ème place après une compétition qui aurait pu certainement mieux se terminer sans ce mauvais coup reçu au visage.

La fin de la journée s’est terminée en beauté. Elle a était marqué par l’étincelle du plus âgé et expérimenté des combattants du jour avec Jawad Semahi, un junior engagé dans la catégorie des + de 80 kg. Il a fait parler son expérience en remportant un premier combat stratégique contre un adversaire qu’il connait bien. Son second combat était très technique avec de magnifiques enchaînements et esquives des deux côtés. Il réussit à passer ce tour et à accéder à la grande et belle finale de cette compétition internationale, malgré l’opposition de tous les compétiteurs de cette poule. Il a fait le travail demandé et prévu. Cependant, cela n’a pas suffi pour remporter le premier round. Il a perdu la première reprise sur le score de 2 à 1. Mais la finale restait encore jouable. Il a su placer un bon coup d’accélérateur sur le second round. Ce coup d’accélérateur lui a permis de rattraper son retard et de gagner le second round du combat sur le score de 2-1. A cause d’une erreur à la table de marque la victoire fut donnée à son adversaire. Après une réclamation officielle (vidéo à l’appui) de la MJC de Vaulx-en-Velin, le jugement et les calculs ont été revu afin de donner le bon score et l’égalité aux combattants. Ils ont été départagés avec une décision à la majorité des trois juges. Le score de cette décision fut 2 à 1 pour le vaudais. Il a réussi à s’attribuer la ceinture de cet Open international en ne concédant uniquement qu’un round ce qui représente une performance qu’il est bon de souligner.

Le podium des + de 80Kg – Crédit photo : MJC Vaulx-en-Velin

Nous avons également pu interviewer un ancien entraîneur de la section karaté de la MJC de Vaulx-en-Velin, désormais coach du KSO de Lyon, Yannis Saït. 

Le responsable de l’arbitrage national du karaté contact fut également interviewé sur les perspectives et les retombées d’une telle manifestation.

 

A la suite de cette première journée de compétition, nous avons réussi à obtenir une interview de Dominique Valéra, à l’origine du karaté contact en France et en Europe, expert fédéral et 9ème Dan de karaté. Il a fortement contribué à la création de cette compétition qui semble être bien parti pour se pérenniser et se développer dans les saisons futures. 

Crédit photo : MJC Vaulx-en-Velin

Le second et dernier jour laissait place au karaté full contact (plein contact). Cela a permis au jeune sénior David Kuqi, médaillé d’argent de la coupe du monde de full-contact, de démontrer tout son talent accompagné de son entraîneur, Marc Kieffer. Dès son passage entre les cordes du ring, ce fut une atmosphère différente qui s’est fait ressentir dans tout le gymnase. La perte de son premier round sur le score de 3-0, ne laissait rien présager de bon… Il a su redresser la barre et remporter le second round et le combat sur le score de 5-0 (5-3 cumul des deux rounds). Son deuxième combat a été remporté par KO dès le premier round, c’était un combat expéditif et maîtrisée du début à la fin. Il n’a laissé aucune chance à son adversaire. Le combat du dernier carré de la compétition était serré mais a été remporté au point. La journée du combattant vaudais s’est finit en beauté. En effet il a su remportait la ceinture de l’Open dans la catégorie des – de 64kg. La satisfaction était palpable aussi bien dans les félicitations de Paco Martinez (responsable de la section karaté et chef de délégation pour cette compétition), que dans la bonne humeur des entraîneurs et des combattants mais surtout de l’ensemble de la délégation.

Alexandre, Jawad, Lenny

 

[Explications sur le Karaté, par Paco Martinez]

Le Karaté Full Contact et le Karaté Contact sont des sports issus du karaté et des différents arts martiaux, appartenant aux formes de boxes pieds-poings nées aux États-Unis dans les années 1960 et 1970. Il utilise des techniques de pieds et de poings qui suivent des règles strictes garantissant un maximum de sécurité.

Le « Karaté Contact » est un style de karaté qui permet la mise en pratique en toute sécurité (casque, gants, protège-tibias et protège-pieds) des différentes techniques de pieds et de poings issues du karaté traditionnel. Il se pratique sur un tatami et certaines techniques comme le « Low-Kick » sont autorisées. En « Karaté Contact » le K-O est autorisé bien qu’il ne soit pas une finalité.

Le « Karaté Full Contact » est différent du « Karaté Contact » car les combats se déroulent sur un ring. La pratique du Karaté Full Contact nécessite une condition physique parfaite car les rencontres se déroulent en 2 x 2, 3 x 2 ou 5 x 2mn en plein contact. Le travail d’esquive et de déplacement est primordial : « Avec le ring, l’approche est totalement différente ! Il n’y a pas d’arrêt de l’arbitre et il faut être capable d’esquiver et de se déplacer pour éviter de rester dans les cordes » explique Dominique VALERA, 9ème dan expert fédéral.

Le « Karaté Light Contact » et « Semi-Contact » sont des disciplines duellistes d’opposition en combat pieds – poings au-dessus de la ceinture (avec low Kick en semi-contact à partir de juniors) où l’intention d’un combattant est de battre son adversaire par le nombre et la précision des cibles atteintes avec contrôle, par la variété des techniques et enchaînements employés et notamment l’utilisation équilibrée des pieds et des poings. La tactique et le contrôle parfait des touches sont des critères déterminant pour la victoire. Les combats se déroulent sur tatami et les K.O sont interdits. Les touches en poings et en pieds référencées doivent être données sur des cibles autorisées avec précision, vitesse et contrôle absolu. Les cibles autorisées sont la face et les côtés de la tête, le devant et les côtés du corps au-dessus de la ceinture. Les balayages ou déséquilibres extérieurs et intérieurs effectués sur les chaussons de protection sont autorisés.