Tous les fans de basketball connaissent la NBA (National Basketball Association), une des quatre ligues sportives américaines, avec le football américain, le baseball et le hockey sur glace. Au sein de la NBA, on retrouve 30 équipes. Chaque année, un système de ‘’draft’’ est mis en place, permettant aux équipes de relever leur niveau, et aussi permettant à de jeunes joueurs talentueux partout dans le monde de peut-être se faire une place dans une des équipes renommées. Un jeune français, Frank Ntilikina partie de ces joueurs-là.

Photo de Franck Ntilikina : Lyon Bondy Blog

Pour quelqu’un qui ne suit pas le basket, le terme ‘’draft’’ peut ne rien évoquer et ne vouloir rien dire. Dans la NBA, la draft permet aux équipes ayant les moins bons bilans de remonter dans le classement. En sélectionnant de jeunes joueurs prometteurs, la NBA renouvelle ses équipes en difficulté et offre à des jeunes l’espoir de percer dans le monde professionnel du basket américain. Chaque année, les équipes font leur bilan, puis sont classées. Vient ensuite la draft, qui permet aux équipes de recruter de nouveaux joueurs. Généralement, ces jeunes sont très talentueux. L’équipe la plus basse choisit en premier son joueur, etc, etc.

Mais pour ces joueurs sélectionnés, ce n’est pas aussi simple. Il faut d’abord se faire remarquer par quelques équipes. Puis, s’ils sont pris dans la draft, ils devront augmenter leur côte pour s’améliorer dans le classement. Pour cela, il y a les workouts : ce sont des tests physiques, psychologiques et médicaux, organisés par les équipes et que les joueurs doivent passer. Ainsi, les dirigeants des équipes peuvent déterminer si tel ou tel joueur convient le mieux. Des épreuves intenses pour les joueurs qui enchaînent les workouts. Ils doivent se donner au maximum pour chacun d’entre eux, s’ils veulent avoir une chance d’être choisi lors de la draft.

Frank Ntilikina, espoir français d’aujourd’hui

Frank est un jeune basketteur de Strasbourg, meneur de l’équipe de cette ville, la SIG. Joueur de presque deux mètres de 18 ans, il a été sélectionné pour la draft de cette année. Et cette nuit, lors de la cérémonie de sélection aux USA, le jeune joueur a établi un nouveau record. Il est devenu le français le mieux drafté de l’histoire du basket, devant Joachim Noah (9ème choix) : Frank Ntilikina est choisi en 8ème position par les Knicks de New York. Un rêve pour le jeune homme, qui avait montré son intérêt pour l’équipe new-yorkaise. Un intérêt d’ailleurs réciproque, puisque l’équipe avait suivi le joueur de près.

Frank Ntilikina n’est pas le seul français choisi lors de la draft, puisque Mathias Lessort (50ème aux Sixers) et Alpha Kaba (60ème aux Hawks) ont aussi été choisis lord du second tour. Ce sont donc trois jeunes français qui participent aux matchs de basket sur le nouveau continent, laissant derrière eux d’autres camarades français, non-retenus. Des joueurs eux aussi talentueux, mais parfois touchés par le drame. A l’image de Jonathan Jeanne, qui aurait dû être une des grosses pointures de la draft. Hélas, lors d’un examen médical poussé d’un workout, les médecins détectent le syndrome de Marfan, un syndrome cardiaque rare. Bien que cela ne l’affecte pas directement, Jonathan va avoir beaucoup de difficultés prochainement, mais une rémission n’est pas impossible.

Par son exploit, Frank Ntilikina, et les autres joueurs de la draft, deviennent de nouveaux exemples pour des millions de jeunes basketteurs. Ces nouvelles recrues de la NBA vont influencer et encourager des jeunes à persévérer dans leurs entraînements, avec eux aussi l’espoir d’être sélectionnés à une draft, et peut-être rejoindre la NBA.