1DSCF3797

C’était dans une ambiance folle que le public lyonnais s’est déplacé ce vendredi après-midi pour rencontrer le rappeur de la Sexion D’assaut venu au magasin People Wear pour promouvoir son album solo « Les Yeux Plus gros que le monde ». Une rencontre chaleureuse motivée par l’admiration des fans mais aussi la curiosité de voir en vrai l’un des membres du groupe du groupe mythique du label Wati B. Lyon Bondy Blog était devant la table des dédicaces.

La particularité de Black M n’est pas seulement dans sa manière d’ouvrir les yeux sur le monde avec un regard devenu une marque déposée. Alpha Diallo de son vrai nom est l’une des voix les plus connues de Sexion D’assaut avec Maître Gims. Ses couplets sur des classiques comme « Casquette à l’envers », «  Wati bon son » ou l’émouvant « Tel Père tel Fils » en ont fait un membre à part. C’est aussi celui qui en concert ose et saute dans les fosses en furie avant de se faire déchiqueter son tee shirt.

L’enfant de la rue du Bac dans le 75 sorti tout juste du triomphe déroutant de l’album « L’Apogée » certifié disque de diamant présentait son premier opus solo « Les yeux plus gros que le monde » sorti à la fin du mois de moi Mars. Il est classé actuellement deuxième en France devant les albums Racine Carré de Stromae ou GIRL de Pharell Williams.

Un projet porté par des titres déjà bien amorcés sur YouTube avec « Ailleurs », « Mme Pavoshko » (où Kev Adams et Stéphane Bak apparaissent dans le clip) ou « Spectateur ». La  griffe du Wati B est demeurée avec Renaud Rebillaud à la production qui a déjà participé à la plupart des aventures du navire. Skalpovich producteur de La Fouine, Youssoupha ou Indilla a apporté son talent sur « Solitaire » et « Sur ma route ».

Sur les featurings, on retrouve des voix familières toutes issues du label Wati B : Jr O’Chrom, Dry, Big Ali, Shin Sekai, Doomams.

Vendredi à 17 heures, devant la porte du People Wear, le soleil tapait mais il y avait quelque chose de différent : la foule était plus grande et intense que d’habitude. De quoi inquiéter les organisateurs, le staff de l’artiste et même la police. Les forces de l’ordre allaient jouer les baby sitter pour un public jeune (10 à 17 ans en moyenne) et sympathique  le temps d’une après midi.

Etait ce l’effet Sexion d’Assaut  qui opérait ?

Malek Bensedira (16 ans) du lycée Edouard Branly (Lyon 5ème) reconnaissait :

« Parmi, les membres de la Sexion d’Assaut  c’est mon préféré. Ca va changer un peu de le voir en solo. Je n’ai jamais oublié ses couplets, sur « Disque d’or » ou «  Casquette à l’envers ». Le fait que chaque membre parte faire son projet de son côté comme Maska va les favoriser. On va les connaître plus en profondeur. »

Aimen (13 ans) du collège Champ de Verazane (Lyon 5ème) est venu au People Wear pour les dernières séances de dédicasses de Dry et Shin Sekai :  « Black M fait moins de feat, il est plus solitaire, ça le démarque des autres artistes du Wati B et puis ses textes sont sympas comme « Sur mon route », « Madame Pavoshko. Ca change ! »

Et d’ajouter : « Auparavant, on aurai jamais imaginé pouvoir approcher nos artistes. A Lyon c’est très difficile d’avoir ce privilège. Dans ces occasions là, on peut avoir un contact, un échange. La preuve l’ambiance est très chaude. »

2DSCF3811Attablé aux côté du chanteur Harouna (qui accompagne Dry sur scène), Black M recevait les fans dans une procession dont le rythme était contrôlé par Maggi le fidèle garde du corps du Wati B. On entrait avec son album, des chocolats, des dessins à offrir pour repartir avec une dédicace, un bonnet modèle unique Wati B, un bisou, un selfie ou une poignée de main.

Beaucoup avaient amené le livre « Sexion D’assaut le succès s’une amitié » édité chez Don Quichotte, une maison qui s’est trouvé une vocation dans les récits de rappeurs (Diam’s, MC Jean Gabin).

Certains se faisaient reconnaître par le staff et même l’artiste. C’est la magie de la rencontre avec le public.

Les carnets de liaisons dédicacés par le prof Black M

Les plus audacieux étaient ces collégiens qui arrivaient avec leurs carnets de correspondance. Obtenir un autographe de Black M à la place d’une remontrance du CPE, c’était un clin d’œil à la chanson « Mme Pavoshko ». Celle ci évoque son passé de mauvais élève bien plus porté sur le rap que les maths mais écrite d’une manière amusante.

Arsène Capitao (18 ans) est stagiaire au People Wear depuis un mois : « Il y a eu bien plus de monde qu’avec les autres membres du Wati B et on est content de la portée de cet évènement. Espérons que ça va continuer et qu’il y aura d’autres occasions. En tant que stagiaire, c’est toujours gratifiant de vivre ces moments avec de telles personnalités. »

Et d’expliquer : « Dehors, les clients qui ne connaissent pas l’enseigne passent et sont pris par la curiosité quand ils voient la foule. On leur dit : il y a Black M ou un autre artiste et ils viennent faire la queue puis reviennent les jours d’après pour acheter. Et ça c’est bon pour les affaires… »

La route en solo : du déjà vu…

3DSCF4043

Au moment de se jeter dans la 4X4 le menant à la gare il confiait :

« Pour cette album, j’attends une bonne réception du public en espérant qu’il tourne un maximum mais je pense que ça va le faire. Pour ce qui est du fait de commencer cette nouvelle aventure seul,  au moment d’intégrer La Sexion D’Assaut, j’étais habitué à évoluer en solo donc il n’y a aura pas d’ambiguïté pour moi. Ce n’est pas quelque chose bizarre même si on a l’habitude d’être en groupe. »

Et de signaler « pour l’instant mon titre préféré de l’album reste « Sur ma route » (piste 19) »

Finalement, les choses se sont bien passées et Black M a repris la route en suivant le crédo qu’il a lui-même écrit dans la biographie :

«La route est longue mais je ne manque pas de sens. J’ai juste peur d’arriver avant et de rater l’essentiel. »