nuit challenges 12 boxe sydneyLe 21 septembre 2013 a eu lieu la 12ème édition de la nuit des Challenges, au Palais des Sports de Saint-Fons. Cet événement, connu dans toute la région lyonnaise, est un rendez vous annuel pour tous les amateurs de boxe thaïlandaise. Celui-ci met en confrontation huit combattants entrainés par Nasser Kacem, le parrain et l’organisateur de la soirée, avec huit combattants venus des quatre coins du monde. Dans une ambiance surchauffée, la Nuit des Challenges a tenu toutes ses promesses. Récit d’une soirée riche en émotions.

Il est environ 19h quand l’équipe du Lyon Bondy Blog arrive sur place afin d’accéder au Palais des Sports de Saint-Fons. La foule est compacte, agglutinée devant le seul et unique guichet  de ce complexe sportif. Le public est détendu, bien qu’impatient à l’idée de pénétrer dans l’enceinte.  Après une attente d’une heure, nous parvenons à entrer. Le chauffeur de salle met tout de suite l’ambiance en nous gratifiant de quelques mouvements de boxe thaïe. La salle est pleine. Le spectacle peut commencer.

Des combats spectaculaires, un public au rendez vous

La première bataille voit s’affronter Sofiane Assi, 31 ans et Martin Meoni, redoutable combattant italien de seulement 22 ans dans la catégorie des moins de 70 kg. Dans un combat équilibré, ce dernier l’emporte par décision unanime des juges. Vient ensuite un duel attendu entre Ayoub El Kaidar, dit le « Scorpion » de l’équipe Impact Aquitaine et Hakim Hameche de la « Nasser K team ». Ces deux combattants, réputés pour leur technique de combat agressive et spectaculaire nous ont offert un affrontement de toute beauté, remporté à l’unanimité des juges par El Kaidar. Le Troisième combat de cette soirée a été le point d’orgue de cette première partie de soirée. Amine Kacem, 19 ans surnommé « la relève » de la team Nasser K était opposé à Rungravee Sasiprapa, combattant thaïlandais avec plus de 70 victoires en carrière. Dans un combat rythmé mais décousu, Amine Kacem domine la rencontre et l’emporte à l’unanimité des juges, à la plus grande joie du public acquis à sa cause.  Le combat qui suit est le premier avec une ceinture en jeu. Saro Presti, italien de 28 ans, et Aziz Ali Kaba, jeune combattant de seulement 20 ans et membre de la Nasser K se sont affrontés pour le titre européen WMC en moins de 76kg. L’enjeu est grand, et le combat très serré, mais Ali Kaba l’emporte au courage par décision majoritaire. Le cinquième affrontement nous offre une opposition de style, sans ceinture en jeu, entre Karim Bennoui dit « le chirurgien » pour la précision de sa boxe et Kwankhao Chor Ratjapasadu-Esan, jeune combattant thaïlandais de seulement 18 ans. Le match  tourne à l’avantage de ce dernier, beaucoup plus incisif sur l’ensemble du combat.

nuit challenges 12 boxe sydney 2

Le show 113 et les derniers combats de la soirée.

L’intensité de ce gala  monte d’un cran, avec le combat de Yuskel Ayadin qui devant son public, combat pour la ceinture mondial WMC chez les plus de 95kg. Son adversaire, le croate Igor Mihaljevic est redoutable, mais celui-ci est dominé de bout en bout de la rencontre, avec notamment plusieurs projections au sol et une précision supérieure dans ses coups. Les nombreux fans sont survoltés, et le combat suivant fera monter les décibels encore davantage. Abdallah Mabel, 30 ans et multiple champion du monde affronte un jeune combattant anglais, Solomon Winstead pour la ceinture mondial WMC chez les moins de 73kg. Il s’agit là du premier combat pour Mabel en 6 mois, combat venant après sa défaite contre Djimmé Coulibaly à Levallois. Et devant son public, celui que l’on surnomme « la Panthère Noire » va dominer le début du match, donnant un coup à l’arcade de son adversaire. Cette blessure pousse l’arbitre de la rencontre à stopper le combat au milieu du second round, permettant à Abdalah Mabel de s’adjuger une victoire facile.

Les récompenses de ce combat sont remises par AP et Rim-K du 113. Après ce cérémonial, les deux rappeurs de Vitry nous offrent une représentation d’environ 10 minutes au centre du ring du Palais des Sports de Saint Fons. Le public est réceptif, et les deux hommes laissent la place au dernier combat de ce gala. Un combat qui oppose Ben Hodge, combattant venu d’Angleterre à Yohan Lidon, la « star » de ce rendez vous. Yohan Lidon, c’est sept titres de champion du monde, une activité incroyable sur le ring, un surnom de « bucheron » et surtout énormément de talent. Lors de la précédente édition de la Nuit Des Challenges, son combat n’avait duré que 10 secondes. Le public s’attendait à voir un KO, comme l’an dernier. Le combat est dominé par ce prodige du Muaythai, Lidon est plus rapide est plus puissant que son adversaire.

Seulement, en boxe, un simple coup peut faire basculer l’issue d’un combat. Ben Hodge, d’un coup de coude, réussi à toucher son adversaire à l’arcade. Le saignement est tel que le médecin de la rencontre intervient à trois reprises pour constater la blessure devenue grave et dangereuse, avant que l’arbitre, dans la 4ème reprise, ne décide de donner la victoire à Ben Hodge. A noter que, par esprit sportif, le vainqueur de la ceinture WMC des moins de 76kg accorde sa revanche à Yohan Lidon, la date étant encore à confirmer…

nuit challenges 12 boxe sydney 3 

Quelques mots avec Abdallah Mabel (par Amine Reguig)

Quelques minutes après son combat victorieux contre Solomon Winstead, Abdallah Mabel a accepté de répondre à nos questions.

Qu’avez-vous pensé de votre adversaire ?

Abdallah : Avant toute chose, respect à lui. Il est jeune, en devenir, il me rappelle mes débuts, lorsque Nacer (Kacem) me faisait combattre face aux grands noms. Il est venu et il a fait honneur. Après le combat s’est déroulé, il y a eu ce qu’il y a eu (arrêt de l’arbitre durant la 2ème reprise), c’est le sport ! Moi j’ai fais mon combat propre, sans me jeter, c’est peut être la maturité qui a parlé. Je me suis installé doucement dans la première reprise, puis la deuxième je sentais que ça allait passer puis le coup est passé et voilà. (Sourire)

Quel effet ça fait de combattre à la maison, devant son public ?

Abdallah : C’est une sensation que je ne pourrais pas décrire. C’est extrême on va dire.

Des projets pour l’avenir ?

Abdallah : Mon prochain combat se déroulera le 19 octobre, à Aix en Provence. Ensuite, je pars les 6, 7 et 8 novembre au tournoi d’Australie à Melbourne, après avoir gagné un tournoi en Turquie que j’ai gagné précédemment. Le vainqueur repartira avec 100 000 dollars (sourire). Après, en décembre, je serai à Paris normalement.

Que peut-on vous souhaiter après cette victoire ?

Abdallah : Que la flamme sportive soit encore là et que l’hygiène de vie suive. (Sourire)

Propos recueillis par Amine Reguig.