Défait par Orléans à Balmont (1-3) pour le compte de la 22e journée de National et malgré de nombreuses opportunités, le Sporting Club de Lyon ne parvient toujours pas à se défaire d’un inquiétant statut de lanterne rouge. 

Les Lyonnais concèdent leur huitième défaite cette saison, et peuvent craindre de plus en plus sérieusement la descente en N2 à l’issue du championnat.

Lyon recevait Orléans dans une quête vitale de points afin de se sauver de la relégation, à déjà 14 journées de la fin du championnat. Après l’annonce de la non-annulation de la saison de N2, le SCL pouvait oublier l’idée d’une montée-descente gelée par la pandémie. Parmi les choix notables de Nicolas Le Bellec, celui de la recrue hivernale Diaby Doucoure, qui effectuait son premier match en tant que titulaire au poste de latéral droit. 

Le SCL fait sensation d’entrée en heurtant la barre transversale par Rivas, bien lancé par Tounkara dans le dos de la défense orléanaise. Mais les Lyonnais concèdent un penalty moins d’une minute plus tard, que l’ancien de l’OL Gaëtan Perrin se charge de transformer (0-1, 4’). Quelques jours après son élimination en Coupe de France face à Romorantin (N2), Orléans se montre appliqué mais c’est Lyon qui se montre le plus dangereux, notamment par Rivas qui manque d’égaliser à plusieurs reprises (9’, 20’). L’espoir subsiste aussi grâce aux coups de pied arrêtés : sur un coup franc de Matthieu Ezikian, Jo Rivas semble avoir le temps de contrôler le ballon, mais celui-ci lui échappe finalement (27’). Une dizaine de minutes plus tard, une merveille excentrée du franco-arménien frôle la lucarne de L’Hostis (40’). Mais Lyon semble une nouvelle fois condamné à jouer de malchance puisqu’entre-temps, Orléans avait doublé la mise contre le cours du jeu suite à un ballon perdu par Jacob aux trente mètres, laissant Gaetan Perrin fixer M’Dahoma et délivrer un caviar à Antoine, qui ne laissait aucune chance à Hautbois (0-2, 37’). 

Domination et frustration

Lyon revient des vestiaires tambour battant, grâce notamment à un Gbellé omniprésent. Le milieu à trois duchérois fait le jeu et plonge Orléans dans la souffrance. Une tête de Jacob s’envole au-dessus des buts orléanais après un coup franc tiré du côté droit par Ezikian. La pression lyonnaise finit par payer : au point de penalty, Rivas remise pour Fadhloun devant la surface de réparation. La sentinelle lyonnaise parvient à envoyer une frappe fuyante au ras du poteau de L’Hostis, et réduit l’écart (1-2, 58’). Un but qui réveille l’USO, qui semblait complètement hors service depuis son deuxième but. Les débats se rééquilibrent donc, et Hautbois doit sauver les siens en remportant son face-à-face contre Soumare (68’). Mais Lyon peine de plus en plus à sortir le ballon, et le même Soumare vient tripler la mise après un bon débordement de Perrin, décidément en pleine réussite dans sa ville natale (1-3, 75’). Une réussite qui, comme depuis le début de la saison, fuit obstinément Lyon, à l’image de Rivas qui manque un nouveau duel sur un lob trop appuyé (78’). Malgré quelques tentatives dans les derniers instants, dont une tête de Jacob captée par L’Hostis suivie d’un face-à-face perdu par Botella dans le temps additionnel, le score ne bougera plus, et le SCL concède sa huitième défaite de la saison. 

Sporting Club de Lyon : Hautbois (1) – Dekoke (14) (Nomel, 68’), M’Dahoma (12), Jacob (29), Doucoure (19) – Fadhloun (6), Gbelle (24), Ezikian (22) – Rivas (11), Botella (20), Tounkara (7) (Ayari, 76’).

Remplaçants : Kacou (40), Bong (2), Pierre-Charles (26), Ayari (23), Nomel (9).

Cartons jaunes : Botella (23’), Ezikian (44’), Doucouré (81’).

US Orléans : L’Hostis [C] (30) – Lapis (23), Lybohy (6), Saint-Ruf (14), Seba (5) – Talal (10), Goujon (15), Khalid (13) (Seydi, 81’)- Perrin (7) (Marchadier, 89’), Soumare (27), Antoine (18) (Guirassy, 67’).

Remplaçants : Le Pennec (40), Marchadier (19), Guirassy (21), Coulibaly (22), Seydi (25).

Cartons jaunes : Soumare (49’), Saint-Ruf (80’).

Les réactions

Les derniers articles par Maxime Pechkechian (tout voir)