Laurent Wauquiez est venu soutenir François-Xavier Bellamy au meeting de Villeurbanne. Une occasion pour le président du parti  Les Républicains de rappeler la position du mouvement sur l’Europe et d’appeler au vote dimanche.

L’Astroballe de Villeurbanne était rempli ce mardi 21 mai pour le dernier grand meeting du parti Les Républicains. Arborant des t-shirts « Laurent Wauquiez » ou « François-Xavier Bellamy », près de 2000 militants s’étaient rassemblés. « Ici, c’est Auvergne-Rhône-Alpes », le président de la région affirme et réaffirme son territoire, avant de se lancer dans un discours sur l’Europe, ponctué de pics lancés à Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

Une Europe plus identitaire

 « Il faut redire qui nous sommes », c’est le message fort du discours de Laurent Wauquiez qui insiste sur l’identité européenne. « L’Europe que nous voulons, c’est l’Europe de l’identité, l’Europe des civilisations, l’Europe des racines ». Il précise que « La Turquie ne sera jamais un pays européen » et invite à « arrêter les négociations avec la Turquie » concernant son entrée dans l’Union européenne. Il continue en exprimant son souhait d’allier « écologie et économie » afin de « retrouver un monde habitable ». François-Xavier Bellamy, moins acclamé, a eu un discours plus posé. Apprécié par les adhérents et les militants pour son côté « intellectuel mais discret », la tête de liste des Républicains affirme avoir « de grandes raisons d’espérer » à 3 jours du scrutin.

Crédité de 12,5% dans les sondages, le parti Les Républicains espère obtenir au moins 11 sièges au parlement. Le soutien de Laurent Wauquiez depuis le début de la campagne et le profil atypique de François-Xavier Bellamy semble créer une stratégie payante, malgré le grand absent de cette campagne, Nicolas Sarkozy et les déboires judiciaires de ses anciens lieutenants.