Tribune libre.

Depuis un an, l’association « la ruche de la Croix-Rousse » occupe le 33 bis rue du Bon Pasteur, une ancienne fabrique de casquettes, dans le 1er arrondissement de Lyon. L’objectif est de faire de cet espace abandonné par la Ville de Lyon une maison de quartier entourée d’un jardin partagé (1 600m2 en friche) ouvert à tous, dédié aux rencontres et aux cultures.

Le 5 mars, la ruche a reçu un avis d’expulsion de la ville de Lyon, dont la date butoir sera le 5 mai, soit dans deux semaines… En un an, la ville n’a jamais voulu

Tribune ouverte de l’association La Ruche de Croix-Rousse.http://ruche-rencontres-cultures.fr/

ouvrir le dialogue avec nous et toutes nos demandes de rendez-vous sont restées « lettre morte ». Cela malgré le soutien du conseil de quartier « Haut et Cœur des Pentes », du conseil d’arrondissement du 1er, et d’une pétition qui a rassemblé 3000 signatures, soit plus que le nombre de voix obtenues par la liste « Évidemment Lyon » de Gérard Collomb dans cet arrondissement aux Municipales 2014. Devant le mépris de la ville, le 28 février, un collectif de riverains « les pend’arts » envahissait le jardin.

Vendredi dernier (le 17 avril), les services de la ville de Lyon sont venus pour expulser le jardin partagé avec le renfort d’huissiers et des forces de police. La raison : le terrain est situé en Zone à Risques et serait donc dangereux pour ses visiteurs, or toutes les pentes de la Croix-Rousse sont situées en Zones à Risques ! Quant à la batisse il résulte d’un certificat datant de 2012 délivré par la Ville de Lyon elle même : un Arrêté de non péril.

Ils ont commencé par vouloir expulser tout le monde, empêchant la trentaine de riverains présents d’entrer dans les lieux par un cordon de CRS. Heureusement pour nous, plusieurs parcelles du terrain ont été oubliées dans l’avis d’expulsion. Les habitants du quartier se sont alors réfugiés sur le peu de terrain qu’il leur restait à défendre. Tout cela s’est déroulé dans le calme, tant du côté des habitants que des forces de l’ordre.

Le même jour (vendredi) la Ville de Lyon décide de couper le jardin en deux parties : une qui est maintenant interdite et une autre en attente d’une expulsion prochaine.

Lundi soir, une rencontre a eu lieu avec Nathalie Perrin-Gilbert (maire du 1er) pour nous aider dans nos démarches et qui nous réitère son soutien. Les élus de premier demandent quatre choses : 1) Une convention d’occupation signée entre La Ruche de Croix-Rousse, les Pendarts et la Ville de Lyon. 2) Un accès à l’expertise réalisée par la Ville de Lyon (sur la dangerosité du terrain). 3) Une contre expertise indépendante. 4) Le transfert de la gestion de ces parcelles de la Ville vers la mairie d’arrondissement dans le cadre de la loi PLM.

Nous adressons cette lettre aux élus de la Ville de Lyon notamment Gérard Collomb, Jean-Yves Sécheresse et Nicole Gay, afin qu’ils nous accordent une convention d’occupation qui nous permettrait de sécuriser les lieux et de créer un espace de vie écologique, humain et solidaire au cœur de la métropole lyonnaise.

Monsieur le maire, nous espérons que cette demande ne restera pas « lettre morte ».

 

Tribune ouverte de l’association La Ruche de Croix-Rousse. (https://www.facebook.com/la.ruche.xrousse)

http://ruche-rencontres-cultures.fr/

 photo1

La rédaction

Crée en 2008, la rédaction du Lyon Bondy Blog s'applique à proposer une information locale différente et complémentaire des médias traditionnels.

Les derniers articles par La rédaction (tout voir)