Mercredi 27 avril, 18h30. Grand amphithéâtre de l’université Lyon-II. Rendez-vous avec Edwy Plenel, co-fondateur et directeur de Mediapart et Fabrice Arfi, fondateur de la tribune de Lyon et journaliste d’investigation chez Mediapart, pour une conférence-débat sur la liberté d’informer en France.

 -- Cliquez pour voir l'image en entier

Cette rencontre s’inscrit dans une série de conférences-débats autour de l’actualité réunissant un public de tout âge et de tout horizon.  Après une courte introduction d’un des organisateurs de la conférence, E. Plenel et F. Arfi nous ont présenté leur journal en ligne caractérisé par « l’indépendance, la qualité et son public participatif » qui pour eux est plus qu’un simple journal mais « un enjeu de biens communs qui apporte une plus-value informative ».
Edwy Plenel nous décrit ensuite les enjeux et les problèmes de l’information en France. Il dénonce l’autocensure et le copinage de la presse avec le pouvoir en place, nous racontant quelques anecdotes, notamment celle où lui, journaliste de gauche n’avait pas hésité à dénoncer les dérives des présidences de François Mitterrand. « Ce n’est pas l’opinion qui légitime le journaliste ». Il dénonce également la non-indépendance de certains médias dont les dirigeants sont de riches industriels non spécialisés dans la presse et qui ont pour seul but le profit. Ainsi l’information pertinente n’émerge pas de cette masse de dépêches continue.

Pour Plenel, la mission du journaliste est de faire parvenir l’information au citoyen, information qui se révèle d’intérêt public. Dans un tout autre registre, il rajoute que le numérique n’est pas une fatalité pour les médias traditionnels, et c’est pour cela que ces médias doivent se renouveler. « Internet est une opportunité pour le citoyen ».

Comme un symbole, Edwy Plenel laisse la parole à Fabrice Arfi qu’il considère comme « l’avenir de Mediapart ».
Fabrice Arfi, nous a expliqué ses méthodes d’investigation et, avec quelques anecdotes croustillantes, l’enquête sur l’affaire Bettancourt, lui qui fut au cœur de celle-ci. Il a comparé le traitement de cette affaire par Mediapart et par Le Point où il y voit connivence entre journalistes et pouvoir.
C’est à partir de cette enquête que l’on voit les limites de la liberté de l’information où le pouvoir a tenté de discréditer et déstabiliser Mediapart, notamment en les traitant de fascistes et en comparant leur méthode de travail à des moments sombres de l’Histoire.

Entretien après la conférence-débat avec Edwy Plenel, co-fondateur et président de Mediapart.

Quelles sont vos impressions sur cette conférence?

« Ecoutez, c’est au public qu’il faut le demander, moi je suis toujours content de répondre aux questions et de faire partager à la fois mon expérience et mes convictions».

Comme vous l’avez dit durant la conférence, la démocratie c’est le dialogue, donc le but de cette conférence est-elle de dialoguer?

« La démocratie c’est une relation entre des gens qui ne sont pas d’accord, qui n’ont pas la même histoire, qui n’ont pas le même chemin, c’est de construire la relation. C’est pas la guerre, ce n’est pas le conflit, ce n’est pas l’opposition violente, c’est de construire une relation et construire une relation ça veut dire échanger ».

 

Quels conseils donneriez-vous à des jeunes qui veulent devenir journaliste?

« D’abord, cultiver une qualité essentielle qui est la curiosité et qui ne s’apprendra pas à l’université, ensuite d’en cultiver une deuxième qui est la générosité. Il faut une curiosité généreuse, curieuse des autres, curieuse de leur humanité, curieuse de leur sensibilité. Ensuite il faut faire son chemin, il y a 36 journalismes, 36 façons de le faire mais dans ce chemin il y a un étendard commun qui est que le journalisme est une responsabilité démocratique. Trouver des informations c’est aider nos compatriotes, nos concitoyens a être des citoyens libres et autonomes à choisir, à réfléchir ».

 

La liberté c’est notre affaire. On a la presse qu’on mérite, la démocratie qu’on mérite. C’est à nous de changer ça” . Edwy Plenel

Propos recueillis par Julien Sanchez et Julien Lopez

La rédaction

Crée en 2008, la rédaction du Lyon Bondy Blog s'applique à proposer une information locale différente et complémentaire des médias traditionnels.