Le meeting de la France Insoumise se tenait ce jeudi à Villeurbanne, en présence de Jean-Luc Mélenchon. Avec ses « camarades », il a exposé sa vision de l’Europe, ses craintes, ses critiques, durant un discours d’une heure et demie. Une occasion pour le président de la France Insoumise de rallier les troupes à 2 jours du scrutin.

Ils étaient nombreux ce jeudi au Centre des Congrès de Villeurbanne pour soutenir la France Insoumise (LFI). La liste menée par Manon Aubry a « la chance d’avoir un super porte-parole », selon un militant présent. En effet, le discours de Jean-Luc Mélenchon était plus proche du one man show que de l’allocution de campagne. Pendant plus d’une heure, le président de la France Insoumise a exposé ses doutes et ses ambitions pour l’Europe, avec « la force de conviction qui l’anime toujours ».

Mélenchon met en garde les fâchés-fachos

Jean-Luc Mélenchon en meeting à Villeurbanne.
Crédits photos : Nicolas Delattre.

Dans l’objectif d’obtenir le plus de votes dimanche, Jean-Luc Mélenchon a tenté de rallier, comme il l’avait déjà fait, les gilets jaunes à son mouvement. Ces « gens capables de se transformer en gilets jaunes pendant 27 semaines », les « têtes dures » qui se font entendre « par la lutte ». Un éloge apprécié par les gilets jaunes présents pour l’évènement, qui étaient au moins une dizaine.

Il invite également les « fâchés » qui n’ont pas encore rejoint le mouvement de la France Insoumise à « ne pas faire les fachos parce que vous êtes fâchés ». En citant les propos de Marine Le Pen sur son parti, qu’elle avait qualifié de « France Islamiste », Jean-Luc Mélenchon répond « la tolérance » et ajoute que le RN « n’a pas écrit une seule fois le mot laïcité dans son programme ».

Crédités de 7,5% dans les sondages, la France Insoumise devrait récupérer plusieurs sièges au parlement européen. Alors que la gauche européenne tente de grappiller le plus de députés pour passer le Parlement à une majorité de gauche, les résultats seront déterminants pour la suite.