Mohamed Tria, président de Lyon-Duchère AS, a présenté son nouvel entraîneur et son nouveau projet pour le club. Il vise la première division d’ici à 2024.

Mohamed Tria, Michel Tirroloni et Laurent Roussey étaient réunis ce matin devant la presse du côté de Lyon. Cette conférence de presse avait pour objectif de définir les grandes lignes du nouveau projet du club lyonnais mais également de présenter le nouvel entraîneur, Laurent Roussey. “Quand on regarde toutes les grandes métropoles européennes, elles ont toutes deux clubs professionnels évoluant au plus haut niveau, notre objectif est de faire de Lyon une grande métropole” explique Mohamed Tria, le président du club.

Des ambitions élevées 

Les objectifs sont très clairs, Lyon la Duchère veut être “le grand club populaire de la métropole” et l’objectif ultime sera la montée en Ligue 1. “La question n’est pas de savoir si nous deviendrons un club professionnel, la seule question qui se pose c’est quand” explique le président du club.

“On s’est donné une feuille de route qui est sur 5 ans d’arriver en Ligue 1. On se donne 2 ans pour sortir du National et 3 ans pour sortir de la Ligue 2” annonce Mohamed Tria. Cependant le défi va être grand car le club débute un nouveau cycle et 10 joueurs devraient s’en aller pendant l’intersaison. “On est arrivé avec un groupe de joueur et un staff en fin de cycle, Karim Mokkedem a passé 6 ans au sein du club et les plus anciens de nos joueurs sont présent depuis 8 ans. Vous comprendrez aisément que pour construire un nouveau cycle, qui nous emmènera aux portes du professionnalisme, cela passera par quelques changements”.

Les grandes lignes du projet

Laurent Roussey, le nouvel entraîneur a été présenté lors de cette conférence de presse. “J’ai rencontré une quinzaine d’entraîneur, nous avons fait un travail très scolaire mais nous voulions quelqu’un qui avait de l’expérience, qui connaît le haut niveau mais aussi quelqu’un d’humainement compatible avec le projet et comme le premier titre lyonnais a été ramener par un Stéphanois je me suis dis que cela pouvait peut-être nous porter bonheur” explique Mohamed Tria sur son choix. 
L’ancien entraîneur des verts se dit lui “très sensible à ce projet unique en France à ce niveau”.

Outre la nomination d’un nouveau coach, le club lyonnais était dans l’obligation de créer une Société Anonyme Sportive Professionnelle  . Pour réaliser ce nouveau challenge, ERFIM, partenaire de longue date devient un des actionnaires minoritaires du club. Le club va également changer de nom tout en conservant le jaune et le rouge, rappel de l’origine des fondateurs du club : la ville d’Oran. Le président justifie aussi ce changement de nom par la volonté de vouloir rayonner sur toute la métropole et pas seulement sur un quartier. Il cite lui-même le club de la Paillade qui avait fait ce choix pour devenir le Montpellier Hérault SC.

Nouvelles ambitions, nouveaux moyens

Enfin au niveau du financement de la nouvelle SASP, c’est Mohamed Tria qui sera l’actionnaire majoritaire, accompagné de 3 autres “gros” partenaires. “Nous emmènerons notre budget pour la saison prochaine à 3 millions d’euros et la saison suivant à 3,5 millions d’euros” explique le président.
Lyon La Duchère devrait également découvrir une nouvelle enceinte et quitter le stade de Balmont. “On devrait jouer au Matmut Stadium de Vénissieux d’ici 18 mois. Le bail devrait être signer à la fin de l’été”, des immeubles et des commerces autour du sport devraient aussi voir le jour à côté du stade. La capacité de ce dernier sera réduite de 11 000 à 8 000 places, un énième défi à relever pour le club lyonnais.