CHRONIQUE DU BLED III. Rafika nous raconte comment la passion pour la Coupe d’Afrique des Nations s’est répandue dans son entourage et sur internet.

 one_n_tL’évènement du moment, au Bled, comme à Lyon, c’est bien sûr la Coupe d’Afrique des Nations. Même ma voisine Fatiha, la soixantaine et mère de cinq enfants, est toute émotionnée. « Maintenant qu’on est qualifié pour la coupe du monde, il faut gagner la CAN ! ». La CAN, mais c’est quoi ? « La Coupe d’Afrique des Nations ! Cette année c’est en Angola que ça se passe. L’Algérie s’est qualifiée. Ce n’était pas arrivé depuis 1990, je m’en souviens, ça se passait au bled ». Des mamans qui ne parlent que de foot ? Voilà qui a de quoi me surprendre !

Hier soir, un match déterminant se jouait. L’Algérie rencontrait l’Egypte. On se souvient tous de l’accueil réservé aux Algériens par les Egyptiens lors des matchs de qualification pour la coupe du monde. Il existe même un groupe sur Facebook qui se nomme « Contre ses jaloux d’Egyptiens qui accueillent les Algériens à coups de pierre ». Quinze membres et toute une histoire !

Quelques heures avant cet événement footballistique de taille, une question cruciale taraudait les fans de l’équipe algérienne  : « Comment faire pour voir le match ? » En effet, le groupe Orange ayant acheté les droits de retransmission des matchs de la CAN, ces derniers ne sont diffusés que sur les chaînes satellitaires cryptées qui ont racheté les droits à Orange.  En bref, pas d’abonnement, pas de match…

De là, chacun laisse libre cours à son imagination. Il y a ceux qui vont tenter de voir le match en streaming sur Internet, quitte à ne pas être trop exigeant sur la qualité de l’image… D’autres, plus chanceux, disposent de la « boîte magique », achetée au marché ou ramenée du bled. Grâce à ce fameux décodeur et à une liste de codes adéquats, il est possible de capter toutes les chaînes du monde. Ce n’est pas une blague, même mes parents l’ont !
Enfin, pour les plus désespérés, il était encore possible d’aller tenter sa chance en faisant le tour des snacks, souvent équipés d’écrans plasma. « Je ne comprends pas. J’ai fait le tour de dix snacks et pas moyen de voir le match. Depuis que les Africains ont adopté le même système commercial que les Européens, même les chaînes nationales ne peuvent plus diffuser les matchs de la CAN. C’est n’importe quoi ! » s’insurge Mustapha, un supporter qui fait partie des désespérés dont je parle.

A l’heure où j’écris cet article, j’apprends que l’Egypte a gagné 4-0. J’appelle mon frère qui n’a pas pu voir le match, afin de lui annoncer la nouvelle. Il me répond simplement, mais avec une certaine retenue : « Ils ont gagné la bataille mais pas la guerre ! La guerre c’est nous qui l’avons gagné la dernière fois.» Sur le web, les réactions ne se font pas attendre. Je file faire un petit tour sur la page facebook de l’équipe nationale algérienne (plus de 100 000 fans). Le statut vient d’être mis à jour. ” Nous ne parlerons par en termes techniques cette fois, car ça reste un score anecdotique vu la prestation médiocre de l’arbitre, qui a volé la vedette en faussant la partie!”.  En retour, je découvre plus de 500 commentaires où se mêlent colère, fierté et déception…

Désormais, il reste à l’équipe algérienne de décrocher la troisième place de la CAN et surtout, d’être au rendez-vous en juin pour la Coupe du monde en Afrique du Sud…

Auteur : Rafika Bendermel

La rédaction

Crée en 2008, la rédaction du Lyon Bondy Blog s'applique à proposer une information locale différente et complémentaire des médias traditionnels.