Tribunal de grande instance de Lyon, comparution immédiate, vendredi 2 mars 2018.

S’il n’est pas rare de voir un accusé disputer les faits qui lui sont incombés, il est tout de même plus insolite de voir l’inculpé contester son propre nom. C’est pourtant dans cette situation que s’est retrouvé Mr X (nom attribué par la juge pour faciliter la procédure) durant sa comparution au tribunal de grande instance. Mr X ne parlant pas français, un interprète lui a donc été assigné, compliquant encore un peu plus les échanges. Mr X est algérien et fait rapidement connaître son souhait à la juge quant à l’issue de cette audience. « Je veux rentrer au bled ». Malheureusement pour lui, ses actions récentes ne laissent pas présager une libération rapide.

Mr X est accusé de cinq tentatives de vol de téléphone dont trois avec violence, des faits qui remontent jusqu’au 27 janvier 2017. Le prévenu accepte sans difficulté les accusations de vols, mais nie avoir employé la violence. « Je volais pour manger, mais je n’ai jamais été violent ». La juge s’est alors empressée de préciser que les accusations de violences sont corroborées par les témoignages de policiers, victimes de la résistance physique de l’accusé lors d’une tentative d’interpellation. Une vidéo de caméra de sécurité a fini de démontrer la culpabilité de Mr X. Le procureur ajoutera que les vols ont eu lieu durant une période ou l’accusé était logé et nourri dans un centre d’hébergement pour mineur. Mr X avait 24 ans le jour de son admission dans celui-ci. La sentence préconisée par le procureur est la suivante : un an d’emprisonnement ferme et immédiat, trois ans d’interdiction de séjour dans le Rhône et 1000 euros de réparation pour les dommages moraux et physiques envers les policiers.

Durant son plaidoyer, l’avocat de la défense n’a pas remis en cause les faits qu’elle considère comme indéniables. Elle a cependant fait référence au rapport du psychologue établi au préalable. Mr X est décrit comme « une personne confuse et perdue qui fait preuve d’une grande infantilité ». Elle a fait appel à la clémence du juge pour « une personne isolée et loin de tout repère ». Mr X exprimait des regrets sur ses actions et réitérait sa demande initiale « Je présente mes excuses et je veux retourner au bled »

 

Après 45 min de délibérations, le verdict tombe, le juge suit les préconisations du procureur à la lettre. Mr X est donc condamné à un an de prison ferme a effectuer immédiatement. Le « bled » attendra donc pour lui.

 

Au suivant.