L’après-midi est déjà bien entamé quand survient cette nouvelle affaire. Un jeune homme arrive dans le box en béquilles, blessé à une jambe. Il semble un peu déboussolé. L’affaire va commencer, et la présidente prend alors la parole pour recontextualiser l’histoire.

Victor* est un jeune homme de 20 ans, et s’est apparemment cru pour un personnage de Fast and Furious lors de récents évènements. En janvier dernier, un équipage de policiers remarque un véhicule roulant au-delà des limites de vitesse dans la Croix-Rousse. De plus, son conducteur se trouve sans ceinture. Un second équipage est alors envoyé afin de contrôler la voiture. Une fois l’appel fait, le véhicule intercepté ralentit, le conducteur tout souriant. C’est alors que, d’un coup, la voiture réaccélère soudainement, prenant la fuite.
S’engage alors une course-poursuite endiablée à travers la Croix-Rousse. Le fuyard roule très vite et se trouve dangereux : un cycliste est obligé de faire un écart afin de ne pas se faire percuter. Jamais la police ne perd de vue le véhicule, qui tente de la semer. Jusqu’à que le véhicule, lancé à pleine vitesse, prenne mal son virage : la voiture percute la barrière de sécurité et réalise un vol plané, s’écrasant sur le toit 15 mètres plus bas. Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Victor, qui se trouve être le conducteur, prend la fuite, réussit à s’extirper du véhicule et à prendre la fuite à pied. Une seconde course-poursuite s’engage alors, entre les policiers et Victor. Ce dernier escalade un mur de cinq mètres de haut, et les forces de l’ordre le perdent de vue. Mais pas longtemps, car une personne vient les voir, prévenant qu’un individu vient se cacher dans son véhicule. La police interpelle alors Victor.
Visiblement blessé à la jambe droite, les pompiers lui retirent des vêtements afin de s’occuper de lui. Tombe alors de sa veste un petit sachet de ce qui semble être de la résine de cannabis. Dans ses poches, on retrouve également 980 euros en liquide. Après analyses, il se trouve que Victor est sous influence de l’alcool et de cannabis.
Victor avait également un passager dans sa voiture, qui sort de l’accident sans trop de soucis.

C’est donc deux mois plus tard que le rendez-vous pour le jugement se fait.  On y apprend que Victor a causé bien plus de troubles que ceux déjà apparent, durant la course-poursuite. Lorsqu’il a enfoncé et défoncé la barrière de sécurité, des morceaux sont tombés sur le capot de la voiture d’une dame passant en contrebas. « Imaginez si les morceaux étaient tombés sur le pare-brise et pas le capot. » fait remarquer la présidente.
Le passager de Victor n’avait pas tout compris à la situation. Il aurait rencontré Victor la veille en soirée selon le prévenu, mais lui dit être tombé sur lui en se rendant à la gare pour rejoindre Saint-Etienne. Il parle de confusion quand Victor ne s’arrête pas auprès des policiers, et le décrit comme « déboussolé, déconnecté » quand il quitte la voiture après l’accident.
Et puis on découvre certaines choses… hallucinantes. Le véhicule n’est pas celui de Victor, un ami lui a prêté. Et, Victor ne possède pas le permis. Ce n’est pas d’ailleurs la première fois qu’il se fait attraper sans permis, déjà en juillet en 2017. Au total, Victor a été condamné quatorze fois, également pour vol, violence et histoires de stupéfiants. Bien que très jeune, Victor et la justice semblent souvent se donner rendez-vous, et surtout pour le pire.

Le débat continue autour d’un cutter, qui appartient à Victor : « Il me sert à couper ma résine, pour ma consommation personnelle ». « Mais pourquoi était-il avec vous, et pas chez vous alors ? » rétorque la présidente qui ne comprend pas tout.
Victor ne travaille pas actuellement, et avait arrêté une précédente formation. « J’ai gâché ma vie. ». « Oui, mais vous auriez pu également gâché celles d’autres personnes. » lui répond la présidente, lui faisant remarquer l’égoïsme de sa remarque, bien que juste. « Je ne sais pourquoi j’ai fui quand j’ai vu les policiers. ». Et dans la salle, personne ne le sait non plus. Quand Victor et la présidente échangent, les longs silences ne sont pas rares, faisant état de la situation embourbante dans laquelle est Victor.
Puis vient alors le tour du procureur « Il continue malgré les condamnations, c’est en assez. ». Elle requiert contre lui une peine de 18 mois de prison, dont huit en sursis avec une mise à l’épreuve. Elle demande à ce qu’il trouve obligatoirement une formation et un travail, ainsi que l’indemnisation des victimes et l’interdiction de conduire pendant dix mois. Une demande de fermeté à l’encontre de Victor est faite.

C’est ensuite l’heure pour l’avocate du prévenu de prendre la parole. Elle parle d’une garde à vue difficile, surtout quand un jeune se retrouve menotté dans son lit d’hôpital. Elle évoque sa panique et sa « déconnection » de la réalité pendant toute la durée de l’évènement « il a demandé à voir un psy. ». Et puis, elle retrace une enfance difficile. Très tôt dans sa vie, ses parents divorcent et lui suit sa mère dans le sud. Mais elle ne s’occupe pas de lui, et voilà qu’il enchaine les foyers. Son père, toujours sur Saint-Etienne, se bat alors pour le récupérer. « C’est pour moi ce qui explique son comportement. Regardez, les premières condamnations correspondent à ses années de foyers. » dit-elle.
Quant à l’énorme quantité d’argent sur lui, c’est bien le sien. Tous les mois, Victor touche des aides qu’il reçoit souvent en espèces, et son père l’aide également. Et s’il garde tout sur lui, c’est parce que Victor n’aime pas les banques. Son avocate demande une peine moins lourde, afin de laisser une chance à Victor de se reconstruire, voir de se construire.

Dans cette histoire, Victor est bien coupable. Inconscience ou déconnection, on ne sait pas. Il ne lui reste plus qu’à pleinement assumer et faire de son mieux pour se racheter. La vie n’est pas un film, il n’est pas recommandé de vouloir se la jouer Vin Diesel au volant de sa voiture.

Affaire suivante.

 

*Prénom modifié

 

La rédaction

Crée en 2008, la rédaction du Lyon Bondy Blog s'applique à proposer une information locale différente et complémentaire des médias traditionnels.

Les derniers articles par La rédaction (tout voir)