L’article 1 du projet de révision de loi constitutionnelle a été voté lundi soir à 103 voix contre 26. Seuls 136 députés sur 577 étaient présents.

Le vote de l’article 1 visant à inscrire l’état d’urgence dans la constitution n’a mobilisé que 25% des députés, hier à l’assemblée, le oui l’emportant à raison de 103 voix contre 26. Cette indifférence à l’égard d’une décision lourde de conséquences et certainement la plus importante du mandat Hollande alimente encore davantage le discrédit des politiques, dont on espère qu’ils seront plus concernés par le vote de l’article 2 sur la déchéance de nationalité ce soir. Cette mesure crée une scission symbolique entre deux catégories de français. En rentrant dans la constitution, elle pourrait ouvrir une brèche à de nombreuses dérives… De quoi faire trembler Daesh ?