La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, était attendue hier à Lyon pour l’inauguration du pavillon H de l’hôpital Édouard-Herriot. Le personnel hospitalier était au rendez-vous pour manifester contre la réforme de la santé de la ministre.

Les manifestants à l’entrée de l’hôpital Édouard-Herriot ; Crédit : Camille Romand

Agnès Buzyn, ministre de la Santé, est venue hier inaugurer le pavillon H de l’hôpital Édouard-Herriot. Pour l’occasion, les syndicats du personnel hospitalier sont venus exprimer leur colère devant l’hôpital pour dénoncer la nouvelle réforme de la ministre et le manque de moyens de leur secteur d’activité.

Les ambulanciers étaient aussi de la partie. Après leurs manifestations en fin d’année dernière, ils sont revenus avec le même objet de mécontentement, à savoir l’article 80 du financement de la sécurité sociale de 2017. Ce texte modifie la responsabilité du financement du transport des patients hospitalisés. Avant attribué aux caisses primaires d’assurance-maladie, le financement revient, depuis le 1er octobre dernier, aux centres hospitaliers. Des enveloppes leur sont remises pour couvrir les dépenses liées aux déplacements de patients lors de consultations externes et de transferts entre hôpitaux.

 

Quelques manifestants nous ont accordé une interview :

Un membre de la CGT du Vinatier nous parle d’Agnès Buzyn avec une certaine ironie :

Brun, membre de la CFDT nous explique ses revendications :

Un ambulancier nous rappelle pourquoi lui et ses collègues sont à nouveau en grève :