Comment changer nos imaginaires ? Et faire de nos rêves une réalité… Nous allons essayer de vous questionner à travers un cycle de conversations et d’échanges. Le premier a eu lieu le 29 janvier dernier à la Maison des Passages et posait la question : A quoi servent les économistes ?

labyrinthe 3 changeons imaginaires

Allergic to Work CC

« Le monde n’est pas seulement à habiter, il est aussi à inventer », disait Patrick Chamoiseau. Le Lyon Bondy Blog, avec la Maison des Passages, Médiapart et le CAMédia (Cercle des lecteurs de Médiapart), vous invitent à participer et faire vivre le cycle : Comment faire de nos rêves une réalité ? Ou comment changer nos imaginaires ?
Au cours de ce cycle, nous allons explorer de nouvelles formes de conversations et d’échanges. Parce qu’il faut bien une première, nous recevions Laurent Mauduit, cofondateur du pureplayer (site Internet qui n’a pour origine un média existant) d’investigation Médiapart et auteur de « Les imposteurs de l’économie ». Le thème du débat était : A quoi servent les économistes ? Large sujet.
Laurent Mauduit explique les raisons qui l’ont conduit à mener cette longue enquête sur les économistes français dans cet article.

Une méthode différente pour dialoguer

livre Imposteurs economie Laurent MauduitRevenons sur la méthode. Nous avons envie d’explorer de nouvelles façons, non pas de débattre, mais de réfléchir. Pour tout vous dire, nous naviguons à vue et ne savons pas encore ce que ça va donner. En gros, nous sommes entrés dans le labyrinthe sans connaître la sortie. Peut-être nous perdrons-nous en route. On ne pourra pas nous reprocher ne pas avoir essayé.

Le but de ces échanges est que chacun ait son mot à dire. Que nous partagions tous ensemble, en essayant d’éviter le côté directif dans lequel on peut tomber lorsqu’on organise des débats ; et le lassant jeu des questions réponses entre le public et « l’expert » qui a toujours le dernier mot.

Concrètement nous voulons dialoguer avec vous, le public ; et surtout que le dialogue s’instaure entre les membres de l’audience. Dans cette mesure, vous, le public, devez être des acteurs et vous saisir du débat et des ces questions démocratiques essentielles.

Pour ce faire, un texte de présentation de l’œuvre est téléchargeable (voir en bas de page) en amont sur les différentes plateformes afin que le public se saisisse du thème et puisse enrichir la discussion.

Après ce petit point sur la méthode, entrons dans le vif du sujet. Après un bref passage où Laurent Mauduit explique qu’il n’est pas spécialiste de l’économie, le journaliste revient sur la question du jour, démocratiquement fondamentale : A quoi servent les économistes ?

Intuitivement, à établir des diagnostiques, serait-on tenté de dire. Mais la dépendance financière de ces économistes, notamment vis a vis des banques et grandes compagnies d’assurances, pose le problème de la pertinence de ces dits diagnostiques. C’est ce que l’on nomme la corruption douce. Concrètement, le fait que ces économistes gagnent également de l’argent des grandes compagnies financières ou qu’ils soient cooptés dans les conseils d’administrations de grands groupes industriels peut nous interroger sur leur honnêteté intellectuelle.

Ce qui nous ramène à une autre question essentielle : D’où parlent les économistes ? M. Mauduit a essayé de comprendre si ce phénomène de corruption douce n’a pas affecté la production des économistes, soumis à ces systèmes de dépendance financière. Plus de précisions dans le son qui suit.

Laurent Mauduit : D’où parlent les économistes ? (13’00’’), LE SON :

      Laurent Mauduit 1_0

Et si le problème venait tout simplement des médias. On ne choquera personne en déclarant que la presse est aux mains du grand capital. L’information différente (ou alternative c’est selon) existe, mais le citoyen n’y a pas accès facilement. Au final, on entend toujours les mêmes spécialistes, il n’y a pas de débat contradictoire pour que le politique puisse prendre les décisions.

L’économie est le bien commun nous explique Laurent Mauduit. Le journaliste met ensuite en exergue le paradoxe que certains économistes, totalement discrédités, arrivent à garder le haut du pavé. Et il donne des exemples édifiants dans ce qu’il appelle le bêtisier de la crise. « La crise est finie » de Patrick Arthus, en manchette dans Challenges. Daniel Coen dans Capital : « La crise est derrière nous ». Beaucoup d’autres sont cités dans le livre. Allez, on vous en met une d’Alain Minc : « La crise est grotesquement psychologique ». Sacré Alain.

Laurent Mauduit : L’économie est le bien commun (6’56), LE SON :

      Laurent Mauduit 2_0
 

Le rapport de force a changé dans le débat public. Par exemple, on est taxé de gaucho radical si on remet en cause le dogme de l’équilibre des finances publiques. Trois espoirs demeurent pour sortir de ce système :

  1. -Un débat public sur l’éthique et le pluralisme des économistes. Quelle utilité sociale pour les économistes
  2. -Il faut un sursaut chez les politiques (Les conseillers économistes du président Hollande sont en grande partie les même que Sarkozy). Il faut les interpeller sur leur relation avec les citoyens et les experts (et quel est le statut d’expert)
  3. -Les citoyens doivent se saisir du débat économique

Laurent Mauduit : le rapport de force (4’40’’), LE SON :

      Laurent Mauduit 3_0

Les experts doivent trouver des réponses avec les citoyens. On donne l’exemple de l’amiante. A l’époque beaucoup de personnes savaient que l’amiante était dangereuse. Mais les choses se sont débloquées lorsque les experts de l’amiante ont rencontré des ouvriers de l’amiante. On ne voit pas (encore ?) ça en économie.

Comment réagir à cette corruption. Comment inventer des systèmes de résistance intellectuelle entre les citoyens et ceux qui ont la technicité. On peut par ailleurs regretter que peu d’économistes travaillent avec les syndicats pour leur donner les instruments intellectuels dans le débat public pour discuter face à leur employeur.
La régénérescence des économistes proviendra du va et viens entre les experts et les citoyens.

Laurent Mauduit : inventer des systèmes de résistance intellectuelle (3’55’), LE SON :

      Laurent Mauduit 4_0

Ailleurs sur le web :

Propositions des Economistes attérés sur les économistes  » double-jeu » (VIDEOS)

Blog du cercle des économistes e-toile : Laurent Mauduit et les « économistes imposteurs « 

Le Nouvel Obs : Les économistes sont-ils des imposteurs ? Avec les réactions des économistes cités dans le livre

Le grand soir : Laurent Mauduit. Les Imposteurs de l’économie.

Marianne : Comment les économistes ont pris le pouvoir

Rue89 : Les petits business des économistes médiatiques dévoilés dans un livre

Econoclaste : Les Econoclastes critiquent « Les imposteurs de l’économie »

Libération : Les économistes sont-ils des imposteurs ?

Le Monde : On peut être un économiste engagé, voire médiatique, sans être un imposteur