Le jeudi 8 juin se tenait au Transbordeur une soirée un peu spéciale, celle des 20 ans de Médiatone, une association qui accompagne des groupes et organise des concerts tout au long de l’année, et pour tous les goûts. Un évènement qui a su attirer du monde, venu voir de grands et de petits groupes .

Ce soir au Transbordeur, le programme s’annonce bien lourd. Quelques grosses pointures de la scène musicale française vont jouer ici, ainsi que  des artistes plus petits mais tout aussi bons. Leur point commun, c’est qu’à un moment de leurs parcours, ils ont été épaulés par l’association Médiatone. A l‘origine, Médiatone, ce sont des jeunes qui organisent un concert, puis décident d’aller encore plus loin. Aujourd’hui, l’association compte une dizaine de personnes, organisant concerts et événements tout au long de l’année.

Alors que les portes du Transbordeur ne sont pas encore ouvertes, on remarque vite quelque chose dans la queue qui se construit et qui attend pour entrer. Bien que des artistes de tous genres soient programmés (entre autre de l’électro, du hip-hop, du reggae, de la dub, du rock et du métal), la foule n’est presque composée que de… fans de métal. On le reconnait rapidement à leurs chevelures, souvent longues, mais aussi à leurs t-shirts de groupes et vestes à patchs. Un t-shirt revient pourtant plusieurs fois, avec écrit ‘’l’armée des ombres’’ : c’est le fan club officiel de Mass Hysteria, un groupe de métal néo/indus très apprécié du public et présent ce soir. Sans doute que c’est eux qui font se bouger les masses ce soir.

La sécurité est assurée à l’entrée, quelques agents regardant le contenu des sacs et palpant les personnes. Cependant, malgré les récents événements, la sécurité n’est pas spécialement renforcée par rapport à d’habitude. Elle l’est peut-être plus au Parc OL, où se produit le même soir Coldplay. Une fois la sécurité passée, des bénévoles de Médiatone accueillent les nouveaux arrivants, affublés de costumes à paillettes, ou plus simplement avec le programme scotché sur leurs dos ou sur le ventre.

le chanteur du groupe de métal / autruche core

Et…musique !

Il est à peu près 19h30, et pour le moment, il faut aller à l’extérieur pour écouter de la musique, car les deux autres salles, le club et la grande salle, sont en train d’être préparées. Dehors, le premier artiste à se produire est  Fred Oscar, un guitariste et poète, qui remonte sur scène après plusieurs années d’absence musicale. Mais surtout, c’est le tout premier artiste suivi par Médiatone ! Il est suivi de Falk, un duo guitare/chant et violoncelle, qui ne laisse pas indifférent. A la fin, les concerts migrent à l’intérieur du Transbordeur.

Dans la grande salle, c’est Big Junior qui inaugure la scène. Big Junior, c’est un groupe lyonnais de ‘’Hipwave’’ fondé en 2015. Mélange subtile de rock et de hip-hop, c’est un groupe qui se dit ‘’culture du paradoxe’’ et ils ont raison. Non prévus au départ, ces musiciens remplacent Soviet Suprem, un groupe de militaro-punk et éléctro à fortes tendances slaves, qui avait dû annuler sa venue. Au club, c’est Konee7 qui se produit, accompagné de son guitariste. C’est un artiste rappeur et slammeur, habitué de la scène, avec plus de 200 concerts depuis maintenant dix ans. Spécialisé dans l’écriture de textes, il a participé à de nombreux événements autour de Lyon, jouant dans des festivals, des écoles, ou même des prisons. Juste après lui, c’est FoSS qui débarque et s’installe en face de la scène. Ce duo de guitaristes fait son premier live, bien que les deux compères aient déjà fait de la scène auparavant. Et c’est un métal extrêmement lourd qu’ils déchainent, empreint d’hardcore et de sludge metal, déclenchant chez le public des vagues de cheveux tourbillonnant avec fureur et passion. De l’autre côté, dans la grande salle, un documentaire est passé au projecteur, retraçant les 20 ans d’existence de Médiatone, ponctué de reportages de membres de l’équipe, des témoignages d’artistes, et des images d’archives.

Le guitariste du groupe de néo-indus métal, et le chanteur derrière

Place aux gros groupes

La soirée continue, avec son ambiance festive. Alors que dehors, de DJs mixent et remixent des morceaux plutôt modernes pour un public posé, et ce jusque la fin de la soirée, dedans c’est beaucoup plus explosif. Dans le club joue Psykup, un groupe de métal toulousain, ou plutôt d’autruche-core, avec leur son expérimental. Alternant passages calmes et chant clair avec des moments d’une brutalité sans nom et au chant screamé, le groupe qui avait fait une longue pause et récemment reformé envoie du lourd. La fosse est en furie, et les hardeux pogotent et moshent dans une ambiance brutale et bon enfant (pour un fan du genre). De l’autre côté, dans la grande salle, c’est Babylon Circus qui se produit. Un groupe survolté avec ses dix musiciens, proposant un ska-punk reggae sur-efficace. Durant tout le show, ils ont propagé dans tout le public une joie de vivre contaminatrice. Un spectacle animé par les deux chanteurs, mais aussi par les autres musiciens, comme les cuivres, qui ont proposé une prestation du tonnerre.

Les trompettistes du groupe de ska punk reggae Babylon Circus

Suite à ça, le club s’est temporairement calmé pour permettre aux artistes suivants d’installer leur matériel. Dans la grande salle, FoSS est de retour, et de nouveau installé dans la fosse. La même setlist et toujours cette rage surpuissante dans leur musique. Les deux musiciens ne semblent pas fatigués de leur précédent show et balancent leurs riffs avec une précision toujours aussi dévastatrice.

Au club, Sir Jean Conquering Sound propose une nouvelle ambiance, beaucoup plus calme, avec leur musique dub, reggae, hip-hop et ska. Dehors, ce sont toujours des DJs qui enchaînent les sons, des gens qui viennent se détendre, boire une bière et s’acheter une barquette de frites. Mais c’est dedans que LE concert des 20 ans de Médiatone va commencer : Mass Hysteria. Le groupe de néo métal industriel remplit la salle principale du Transbordeur, car c’est majoritairement pour eux que les gens se sont déplacés. C’est avec un morceau d’AC/DC que le groupe s’annonce, avant de commencer avec Chiens de la casse, un morceau tiré de leur dernier album. Pendant plus d’une heure, la bande à Mouss a enchaîné les classiques, comme eux seuls savent faire : avec brio. Le groupe a beaucoup travaillé avec Médiatone depuis leur premier concert avec l’association en 2002.

Les deux guitaristes du groupe de métal FoSS

La soirée s’est terminée calmement aux alentours des deux heures du matin, avec les disc-jockeys en extérieur. Quelques jongleurs ont pris part à la soirée, et divers stands étaient proposés aux côtés des artistes. Une soirée d’anniversaire plus que réussie, avec des artistes plus que talentueux et une ambiance immersive. Les gens et les genres musicaux se sont côtoyés à merveille, et voilà une soirée dont on se souviendra longtemps. Bon anniversaire Médiatone !