Nouvelle défaite en mode fin de cycle pour le SC Lyon, qui changera d’entraîneur à la reprise du championnat.

La défaite de trop pour Manu Da Costa, « mis à pied » par son président.

Alors que Manu Da Costa devait rejoindre la salle de presse après la septième défaite de son club face au Mans hier soir (1-3), c’est finalement Mohamed Tria qui s’est présenté devant les journalistes, visiblement ému. “On a décidé de mettre à pied Manu Da Costa. Il s’est vraiment investi dans ce projet là, mais malheureusement, on a l’impression que le mode de management qu’il a mis en place depuis son arrivée n’apporte pas les résultats attendus.” Une décision qui semblait inéluctable au vu du bilan du Sporting à la trêve (lanterne rouge de National avec une seule victoire en seize journées), mais que le président duchérois assure n’avoir pas prémédité : “Je n’étais pas du tout dans une logique de changer de coach, mais on ne peut pas laisser dériver le navire. Manu a un CV assez exhaustif, c’est quelqu’un qui a réussi une montée en National puis en Ligue 2.” Avec un nouveau coach dans le viseur ? “On a pas de plan B. Je ne suis pas dans la projection, je n’ai pris aucun contact, a-t-il assuré. Quand vous êtes dernier, vous pensez déjà à sauver votre cul ! Ce soir, je ne pense qu’à me maintenir. Je suis peut-être taré, mais je ne conçois pas d’être en N2”. 

Lyon dominateur en 1ère

La soirée n’avait pourtant pas si mal commencé. Le SCL recevait Le Mans à l’heure de mettre un point final à une première moitié de championnat de National désastreuse, mais qui semblait prendre une trajectoire ascendante jusqu’à un stop assez net encaissé à domicile face à Quevilly, la semaine dernière (0-3). Manu Da Costa avait d’ailleurs décidé d’innover en titularisant l’ancien du centre de formation de l’OL Mathis Louiserre à gauche de la ligne défensive. 

Les choix semblent payants en première mi-temps. Lyon se procure toutes les occasions, par Fadhloun dès la première minute puis par une tentative enroulées de Ghezali (5’), une frappe d’Araujo repoussée par Patron (11’) et un face à face perdu par Rivas face au gardien Manceau (15’). Peut être trop altruiste, l’attaquant duchérois manque sa remise vers Ghezali après une beau mouvement amorcé par ce dernier et Ezikian (19’). Mais le match prend un tournant inattendu, puisque le Sporting concède un penalty après un pied haut de Gbelle sur Bègue dans la surface. L’attaquant manceau se fait justice lui-même en plaçant le ballon au ras du poteau droit de Hautbois, pourtant parti du bon côté (0-1, 24′). La Duch’ se montre plus empruntée par la suite, mais garde son ascendant dans le jeu malgré quelques situations qui auraient pu être mieux appréhendées, à l’image d’un 2 contre 2 mal négocié par Rivas et Ghezali en contre (30′). Mais Lyon semble enfin récompensé de sa performance, lorsque Donisa estexpulsé pour un deuxième jaune après un coup de coude sur Araujo dans la surface lyonnaise (42′).

La désillusion de trop

Mais comme l’a affirmé Mohamed Tria après le match, celui-ci “représente la saison lyonnaise”.  Avec quelques faits de jeu défavorables, La Duchère s’écroule en deuxième période. Quelques minutes seulement après la reprise, Ezikian se blesse après un contact avec Avounou. Dans la foulée ou presque, Fadhloun reçoit un deuxième jaune après une faute d’antijeu sur Gope, et annihile la supériorité numérique de ses partenaires (55’). A 10 contre 10, les Lyonnais sombrent définitivement : Louiserre concède un penalty évitable que Brahimi transforme sans trembler (0-2, 62′) puis, malgré une poignée de situations duchéroises et une tête de Ghezali à côté du but de Patron (70′), les Manceaux finissent par enfoncer le clou. Complètement pris de vitesse, Nicolas Seguin voit Brahimi partir dans son dos et ajuster Hautbois avec finesse (3-0, 75′). Même si Botella finira par sauver l’honneur sur penalty après un fauchage sur Araujo (81’), Lyon termine dernier du championnat à mi-parcours et tentera de sauver sa peau avec un nouveau coach en guise de sauveur. “On a besoin de quelqu’un qui nous redonne de la joie de vivre. On a beaucoup trop de tristesse, et le fardeau de porter tous ces résultats.” A voir qui sera l’élu chargé de rendre des sourires au banc du Sporting Club de Lyon, qui n’a toujours connu qu’une seule fois les joies de la victoire sous sa nouvelle identité. 

 

Retrouvez la réaction de Mohamed Tria en conférence de presse après la rencontre. 

 

Sporting Club de Lyon : Hautbois (1) – Gbellé (24), Seguin (5), Dekoke (14), Louiserre (18), – Fadhloun (6), Ayari (23),  Ezikian (22) (Jacob, 55’) – Araujo (10), Ghezali (21) (Tounkara, 61’), Rivas (11) (Botella, 67’).

Remplaçants : Kacou (40), Bong(2), Jacob (29), Tounkara (7), Botella (20).

Cartons jaunes : Fadhloun (31’, 55’), Ezikian (45’), Louiserre (63’).

Carton rouge : Fadhloun (55’).

Le Mans Football Club : Patron (1) – Youssouf (17), Choplin [C] (21), Costa (5), Veigneau (25) – Brahimi (11) (Glaentzlin, 89’), Bernauer (6), Avounou (15), Donisa (27) – Bègue (7) (Gonçalves, 75’), Gope-Fenepej (18) (Etuin, 75’).

Remplaçants : Aymes (30), Gonçalves (3), Etuin (26), Aïko (33), Glaentzlin (9).

Cartons jaunes : Donisa (14’, 43’).

Carton rouge : Donisa (43’).