L’annulation de la Coupe Gambardella a été difficile à accepter pour les acteurs du foot amateur. Avec cette décision, c’est une opportunité unique de se faire remarquer qui part en fumée.

Après avoir adopté une nouvelle formule pour la Coupe de France 2020-2021, le comité exécutif de la Fédération Française de Football a décidé d’annuler la Coupe Gambardella. Un nouveau coup dur pour les jeunes joueurs après que l’édition 2019-2020 ait été stoppée avant les quarts de finale.

La génération 2003 ne pourra donc pas goûter au plaisir de la Gambardella. Parmi ces jeunes footballeurs, Mamadou Kaba, défenseur central au CASCOL à Oullins, s’est confié au Lyon Bondy Blog. Déjà tronquée par le Covid-19, sa dernière année en catégorie U18 représente ”une grosse opportunité de signer dans un club pro. [Cette compétition] était une chance de jouer contre eux, j’étais déçu. On l’a vécu comme une injustice.”

Une injustice aussi pour Bellel Touati, coach des U18 du CASCOL qui avait d’ailleurs réussi à emmener son équipe en 32ème de finale en battant Bastia lors de l’édition 2019-2020. Comme l’explique l’entraîneur, « maintenir la Coupe de France et pas la Gambardella pose des questions, même si on respecte les décisions.” Une décision qui peut s’expliquer par le manque de considération pour le sport amateur que dénonce notamment Eric Thomas dans un entretien à Libération. Il estime que “la FFF, richissime, n’aide les clubs qu’à hauteur de 10€ par licencié quand la Fédération de Rugby déclenche une aide de 124€ par licencié. La FFF est totalement dépassée par les événements, elle fait la part belle aux clubs pros au détriment du sport amateur.” Malgré tout, les acteurs du football amateur restent positifs.

Pour Mamadou Kaba, la déception a très vite laissé place à la détermination. “On a toujours les mêmes objectifs, ça n’a vraiment pas été difficile de retourner à l’entraînement.” Même son de cloche du côté de Jordan Gonzalez, coach U18 au Sporting Club de Lyon qui explique avoir “vite rebondi”. “Les jeunes ont perdu un peu de visibilité sans la Gambardella, mais ils auront toujours des opportunités. Nous sommes dans un championnat suivi par les recruteurs.”

Alors que les championnats amateurs devraient reprendre en mars, certains clubs ont déjà repris l’entraînement. Pour Jordan Gonzalez, l’organisation des clubs est cependant mise à rude épreuve : “Le couvre-feu nous oblige à nous adapter. On fait des entraînements en visio, on ne veut pas perturber la scolarité de nos joueurs”