La troisième édition du « Battle de Vaulx International » s’est déroulée dans la soirée du 22 Avril. Cette compétition de Breakdance qui attire de plus en plus de monde a été accueillie par le Cirque Imagine.

Depuis quelques années, Lyon et sa périphérie tiennent à mettre en lumière le hip-hop qui est « une culture à part entière », d’après Nadia Lakehal, adjointe au Maire de Vaulx-en-Velin. L’objectif étant de faire de cet évènement, un rendez-vous important dans le milieu du hip-hop.

Huit équipes internationales et huit nationales se sont affrontées par équipe de deux en effectuant chacun deux passages pour convaincre. Parmi les danseurs internationaux, le Battle de Vaulx accueille la Roumanie, le Japon, le Venezuela, les USA, la Suisse, la Russie et pour la première fois, le Cameroun. Ces battles se passent sous les yeux attentifs d’un jury composé du danseur Soso, vainqueur du Battle 2016, Gassama et Tuff Kid. Les 16 équipes étaient majoritairement masculines. Seulement une jeune danseuse japonaise âgée de 17 ans a participé à la compétition.

Des nouveautés pour cette troisième édition

Cette année, environ 800 personnes ont assisté à cette compétition. En raison d’un nombre de spectateurs supérieur à celui de 2016, le Battle s’est déroulé sous le chapiteau du Cirque Imagine. Le champion du monde de breakdance et membre du Pokemon Crew, Bboy Lilou organise depuis trois années l’évènement international. Pour cette année, Lilou a mis en place une nouveauté au programme en intégrant une catégorie Kids. Quatre enfants âgés de moins de 12 ans ont eu également le droit à leur compétition. Hésitant au moment de se lancer sur la piste, les enfants ont offert des prestations à la hauteur des plus grands danseurs pour le plus grand plaisir des spectateurs.

Cette année, le Battle a su séduire le public avec ses performances mais aussi grâce à l’atmosphère qui y régnait car le breakdance « c’est aussi transmettre des valeurs tels que le respect, l’excellence, l’égalité, la fraternité. Peu importe d’où vous venez, ce qui compte c’est ce que vous savez faire et tout ça dans le respect » déclare Nadia Lakehal.

 

La rédaction

Crée en 2008, la rédaction du Lyon Bondy Blog s'applique à proposer une information locale différente et complémentaire des médias traditionnels.