Le week-end dernier, la « Team Superposition » a investi 2000 m2 de locaux au 3 rue du Pré Gaudry (7ème arrondissement). Trois jours de festival où les jeunes et les familles ont pu se  retrouver sur différents ateliers pour un moment plutôt convivial.

Ce vendredi 17 février à 16 heure, l’Urban Jungle a ouvert ses portes aux différents publics qui composent ce festival.

L’après-midi de 16h à 20h, divers ateliers sont proposés aux familles par des artistes et des artisans. Des créateurs ont par ailleurs présenté leurs nouvelles collections (peinture sur tee-shirt, créations de bijoux, maquillage, styliste, photographe). Les enfants ont participé avec leurs parents aux ateliers en créant des poteries et des dessins, le but étant de développer leurs sens.

Vendredi soir, c’est « Sold-out »

A peine commencé que le festival est victime de son succès grâce au travail de communication fourni par toute la « Team Superposition » coordonnée par Orbiane et Rodolphe. Caroline, stagiaire, déclare à cette occasion : « On a bossé comme des tarés, on est quatre stagiaires avec Killian, Ghaïs et Léo. Les quatre chargés de la communication sur Facebook et des dossiers de presse. Depuis deux mois je suis impliqué dans les missions, dans l’équipe et les événements organisés par l’équipe. Le plus dur c’est la fatigue ! L’organisation c’est bien développée car chaque personne savait ce qu’il avait à faire. On s’entend tous bien et il y a une bonne cohésion dans le groupe. On est tous complémentaires. On a pris du plaisir pour tout organiser. Le plus dur c’était de vider les lieux dans la poussière et il a fallu tout repeindre ».

A partir de 20 heures la soirée se déroule sans encombre, les spectateurs sont plutôt ravis de la programmation proposée par l’équipe organisatrice. A 2 heures du matin, les places sont toutes vendues.

« C‘est décontracté et bonne ambiance, le fil rouge de la fin de soirée c’est la musique alors que dans la journée c’est le créatif » d’après Guillaume venu exprès de Clermont-Ferrand soutenir ses amis qui ont organisé ce festival.

Live Painting – Wenc prend une pause bien méritée. Photographie : LyonBondyBlog

Samedi le public prend rendez-vous

Dès le début de l’après-midi, les graffeurs ont pris place sur la scène du festival en réalisant des fresques. Les familles étaient toujours aussi nombreuses, ce samedi après-midi, pour profiter des activités proposées par le festival. Tout cela dans une ambiance agréable. Des peintres tels que Lena Maka profitent de ce moment pour expliquer leur travail au public venu nombreux. Même Romain Blachier, élu Métropolitain est venu en personne les soutenir. La soirée s’annonce plutôt bien !

A minuit, l’organisation prend plus que 100 personnes pour compléter les places des sortants. La piste est au complet. La musique fait danser le public et les DJ assurent une musique électro en continue.


 « On est venus pour le mélange d’art et de musique, le concept est plutôt cool ». Pour Julien ce sont des « mini-nuits sonores » Julia et Julien


Ce festival est un pari osé par la « Team superposition », avec une plus grande ouverture au niveau du public. Comme nous le rappelle Marion, fondatrice de la Team : « C’est un vrai challenge, un pari osé par notre asso, nous pensons l’avoir réussi ! On fera le point avec toute l’équipe la semaine prochaine mais avant on va bien se reposer». Six mois après avoir monté le 1er Urban Jungle, le public est au rendez-vous. Nous leur souhaitons bon courage pour la suite de leurs nouvelles aventures !

Retrouvez les ici pour les prochains événements :
Facebook : ici
Site internet : ici

 

Article signé par Sibel Yildirim

pour le Lyon Bondy Blog

 

 

 

 

 

La rédaction

Crée en 2008, la rédaction du Lyon Bondy Blog s'applique à proposer une information locale différente et complémentaire des médias traditionnels.

Les derniers articles par La rédaction (tout voir)