Malgré des dépenses exceptionnelles de 4 millions d’euros pour répondre à la crise sanitaire, Mme Michèle Picard maire de Venissieux assure que les 150 engagements pris pendant sa campagne seront tenus et cela, sans augmentations d’impôts.

 

Ce vendredi 11 septembre se tenait la conférence de presse de rentrée de la maire de Vénissieux, Mme Michèle Picard (PCF).

Elle a profité de cette occasion pour dénoncer « le démantèlement de la sécurité sociale et le déclassement de l’hôpital public »  qui dure depuis plus de 20 ans et appelle à une remise en cause générale, afin que les services publics ne soient plus la variable d’ajustement des politiques d’austérité. Elle a fait remarquer que face aux défaillances apparentes de l’Etat durant la crise de la Covid-19, les collectivités locales ont été les premières à réagir. « L’Etat s’en souviendra-t-il, on peut en douter ! »

 

« Je souhaite que la contractualisation des dépenses de fonctionnement, mise en place et imposée par le gouvernement, cesse au plus vite »

 

À propos de l’augmentation des dépenses de la ville en raison de la crise en cours, la maire attend toujours la compensation financière promise par l’Etat. Pour l’instant la crise sanitaire a coûté 4 millions d’euros à Vénissieux. Dernièrement, une campagne de dépistage gratuit a été lancée le 31 août avec la Métropole, la préfecture, l’ARS et le Sytral. Le risque c’est que ces dépenses empiètent sur les autres dépenses prévues pour ce nouveau mandat. Quoi qu’il arrive, elle assure que les impôts n’augmenteront pas.

 

Fin des conseils de quartier pour cette année

 

Les AG des conseils de quartier n’auront pas lieu avant 2021 mais les permanences et le travail des conseils de quartiers se poursuivront. La crise sanitaire n’est pas l’unique responsable de cette pause, les élus de Vénissieux l’ont jugée nécessaire pour  redynamiser le processus de démocratie participative face à un renouvellement des présidents de conseil et à l’arrivée de nouveaux élus. Ils souhaitent réfléchir à de nouvelles formes de concertation afin d’attirer de nouveaux habitants car il semblerait qu’en dépit de la volonté des élus vénissians, ces conseils ne fassent plus venir grand monde si ce n’est « toujours les mêmes têtes ».

 

300 000 euros pour les associations de Vénissieux

 

Le secteur associatif à lui aussi été frappé de plein fouet par la crise sanitaire en cours. C’est pourquoi un fonds financier municipal exceptionnel de 300 000 euros a été créé pour y répondre. Mais cette enveloppe risque de ne pas être suffisante au vu de la situation actuelle du secteur associatif d’ores et déjà sinistré.

 

Pour ce qui est de l’économie locale, c’est l’option de l’allègement des charges pour les entreprises qui a été choisie. Cet allègement passe par l’exonération des droits de voirie et la réduction de 30% de la taxe locale sur la publicité extérieure. Se pose alors la question de savoir ou trouver l’argent qui manque.

 

Interrogée sur les élections sénatoriales à venir, Michèle Picard aurait préféré une liste communiste mais acte et accepte l’accord de l’union des gauches malgré la 4ème place réservée à l’élue communiste Mme Danielle Lebail. « J’aurais certainement préféré qu’il y ait une liste communiste mais ce sont des accords et j’acte ce fait ».