Spectacle de danse sur scène

Un voyage autour de la danse

Ce mardi soir au centre culturel Charlie Chaplin de Vaulx-en-Velin et à l’occasion d’un partenariat entre l’USEP de Vaulx-en-Velin et L’UFOLEP Auvergne Rhône-Alpes, les ambassadeurs des JO 2024 ont mis en place un spectacle autour du voyage.

Les élèves de l’école primaire de Makarenko B de Vaulx-en Velin étaient les stars de cette représentation afin de montrer la diversité des pays par la danse coordonnée par Maïssa Barouche, chorégraphe vaudaise et coordinatrice Paris 2024 à L’UFOLEP AURA.

Travailler autour du voyage, c’est la volonté des maîtresses de l’école primaire de Makarenko B. Cinq classes de primaire étaient à l’honneur cette année, dont quatre classes de CE1 et une classe de CE2. La première partie du spectacle était assuré par les élèves de maternelle. Cette année, les ambassadeurs promotionnant la discipline du break dance aux jeux olympiques 2024 se sont chargés des chorégraphies et de leur apprentissage aux élèves de primaire. Tout le spectacle a été coordonné par Maïssa Barouche, la coordinatrice Paris 2024 à L’UFOLEP AURA. La fédération sportive avait déjà travaillé notamment avec l’école primaire Langevin de Vaulx-en-Velin avec un spectacle de 50 minutes au cinéma Les Amphis avec 75 enfants. Ce spectacle dénonçait à la fois le racisme et la discrimination. Cette fois-ci, c’est un voyage autour du monde qui est présenté par ses 75 autres élèves autour du vivre ensemble.

Montrer de la diversité par la danse

L’Inde, le Japon, Cuba, ou encore la Tanzanie était au rendez-vous ce mardi soir au centre culturel Charlie Chaplin à Vaulx-en-Velin. Montrer les diversités et les beautés des pays en danse avec une énergie hip hop était l’enjeu principal de ce spectacle. « On a voulu chercher des pays variés avec des couleurs, des cultures et des architectures différentes pour montrer toute cette diversité incroyable », explique Maïssa Barouche. Représenter et montrer que les paysages et les cultures autour de nous sont magnifiques et « avec les photos qu’on projetait à l’arrière, on a envie de voyager. Le but était de faire voyager les spectateurs mais aussi les enfants par la découverte des danses du monde», communique Maïssa. En effet « la danse accompagne nos vies depuis la nuit des temps que ce soit pour communiquer, fêter un événement, se révolter ou pour se montrer », une transmission que l’on a gardé jusqu’à aujourd’hui, un réel héritage . «  Et finalement on remarque beaucoup de points communs entre ces danses, la frontière est très légère : le hip hop s’inspire de toutes les danses du monde et inspire aussi ses dernières pour les remettre au gout du jour ».

Lors du spectacle le temps qui passe était aussi mis en avant via les moyens de transport comme le train, le bateau ou encore l’avion. « On a voulu créer une ambiance sonore et visuelle autour du voyage afin de donner l’impression au public d’être dans un avion avec nous, les différentes annonces faites par le chef de cabine et les dialogues ont été écrit par les enfants,» finit-elle. Nacer Denfir directeur de l’école primaire Makarenko B et président de l’USEP de Vaulx-en-Velin veut lui aussi mettre en valeur certains points essentiels et qu’il faut préserver. « Le fait que des garçons puissent danser aussi, qu’on travaille sur l’égalité filles, garçons, qu’on montre une compétence qui n’est pas forcément acquise à toutes et à tous. c’est incroyable. Et c’est une notion de partage et de solidarité. Ça représente énormément de choses dans ces quartiers et il faut la mettre en valeur ».

Un partenariat entre L’UFOLEP et L’USEP

Après qu’UFOLEP ait récupéré un appel à projet sur les Jeux Olympiques de Paris 2024 par la promotion des nouvelles disciplines ( le break dance, le surf, le skateboard et l’escalade de vitesse), Nacer Denfir a fait appel à Maïssa Barouche pour mettre en place ce projet avec les élèves et les ambassadeurs. Ces ambassadeurs représentent la deuxième génération qui interviennent avec l’USEP dans les deux écoles. « C’est un travail de partenariat, c’est un peu comme la grande sœur et la petite sœur entre l’ufolep et nous. C’est ça qui est agréable et le fait de pouvoir travailler avec des gens compétents ça apporte une plu valu extraordinaire », communique Nacer Denfir. « Et on a réussi, tout le monde a bien reçu le spectacle » finit-il. «  Avec mon parcours de chorégraphe et d’enseignante en danse, j’ai pu aider les ambassadeurs à faire la conception du spectacle ». explique Maïssa. C’était le rendez-vous tous les mardis avec chaque classe pendant 1 h , les ambassadeurs apprenaient aux enfants de l’école primaire les chorégraphies. Un moyen aussi de partager leur passion et de l’apprendre.

L’UFOLEP AURA recrute actuellement de nouveaux ambassadeurs dans les danses urbaines pour la saison 2022-2023.

Contacter Maïssa Barouche pour plus d’informations : m.barouche@ufolep-aura.com

Nos article culture ici : Culture Archives – (lyonbondyblog.fr)

Marine Farnole

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *