Ce samedi 13 février, le LBB était présent à l’inauguration du nouveau lieu de « Bizarre ! », à Vénissieux. Le projet permet à des artistes de s’épanouir dans leur domaine de prédilection. Plusieurs ateliers étaient proposés dans la journée comme du Light graff, du beat-box, du rap, suivi d’un concert du Labo et de Monkey Theorem.

Après 10 ans d’activités, le projet Bizarre devient: « Bizarre ! » et s’institutionnalise.  Ce lieu vaste a été financé par la ville de Vénissieux et la Région Auvergne/Rhône-Alpes. Cet endroit est dédié aux cultures urbaines. Un espace de rencontres où amateurs et professionnels partagent la même passion favorisant l’apprentissage ou le perfectionnement.  Ce lieu offre un nouvel équipement : un plateau de création, une salle de concert, une salle de répétition… L’inauguration a attiré un large public, et ce sont quelques 350 personnes qui sont venues visiter et participer aux ateliers. Ces initiations étaient menées par des professionnels. Notamment Fisto qui a animé l’atelier rap, ou encore Johann Prod’homme et Vincent Desleveaux qui se sont occupé de l’atelier de Light graff.

labo« Ils dégagent une vraie énergie sur scène et ont su soulever le public »

18 h 30, le public se dirige vers la scène. Environ 250 personnes attendent le début du concert. Huit jeunes montent sur scène : c’est le Labo. Ils prennent les micros et entrainent le public dans leur univers.  Les morceaux s’enchainent, passant du rap conscient avec des messages explicites à des morceaux plus entrainants. On peut apprécier la joie qu’ils ont de partager leur passion avec nous et la façon dont ils mettent l’ambiance. Ainsi, leur chanson « Antifascista » réunit toute la salle au-devant de la scène. Le public reprend en cœur les paroles du morceau, le bras levé : « Alerta alerta  antifascista lève ton bras en l’air pour les brotha and sista ». Moment apprécié par tous dans l’union et la force. « Ils dégagent une vraie énergie sur scène et ont su soulever le public ! » S’enthousiasme Benjamin, un jeune de Villeurbanne qui assiste au show du Labo pour la première fois.

« C’est un lieu de dingue de création, faut le dire à tout Vénissieux ! »

bizarre venissieuxNous nous sommes intéressés à ce que le projet Bizarre avait apporté. Kyle du Labo nous fait part de sa vision du projet : « Ça m’apporte tout : de la technique et aussi un lieu où on peut répéter et pratiquer notre art. Ça devrait être la norme partout. » C’est un lieu où les amateurs évoluent, comme nous déclare KLM du Labo : « Je me suis remise à écrire, je me suis lancé sur scène. Mon rap de chambre commence à se professionnaliser ». Ainsi, cette structure les encadre et les forme grâce à des entrainements. « On a une structure, un rythme régulier de travail et d’apprentissage. » Nous confit Ben du Labo. Ils se produisent ensuite sur scène. « On crève la bulle, on s’ouvre, on alimente notre art. C’est un lieu de dingue de création. Faut le dire à tout Vénissieux ! On monte sur des putains de scènes ! » Conclut le « Barbu de Valmy », lui aussi membre du Labo.