Plus mauvaise équipe au classement de National, le Sporting Club de Lyon recevait Cholet dans un Balmont à huis-clos, pour un match en retard de la 10e journée. 

Araujo et Seguin blessés, Bong et Ezikian suspendus : c’est avec une flopée d’absents que Manu Da Costa devait composer pour ce match en retard de la 10e journée de National. L’occasion d’observer le deuxième match de la saison du jeune latéral gauche Brunetton, avec un  M’Dahoma replacé en défense centrale. 

Les Lyonnais prennent le match par le bon bout. Lancé tout seul face à Mandréa après que Nomel a trouvé l’ouverture, Rivas essaie de se mettre sur son pied droit mais manque de vivacité et perd le ballon (6’).  A la demi-heure de jeu, c’est l’inverse qui se produit, Nomel s’exilant un peu trop en situation de 1v1 après avoir été bien servi par Rivas dans le dos de la défense. Entre-temps, le gardien choletais avait de nouveau été mis à l’épreuve, sortant sa plus belle parade sur une frappe de M’Dahoma, à la conclusion d’une belle action duchéroise (11’). Nouvelle grosse occasion dans la foulée : après un joli mouvement Lyonnais, Gbellé remet avec justesse le ballon sur Rivas, qui bute sur Mandréa et prouve une nouvelle fois son manque de confiance dans un précieux face-à-face en pleine surface de réparation (31’). Une première mi-temps à l’avantage des Lyonnais, puisque Cholet ne s’y est procuré presque aucune occasion, mais une nouvelle première mi-temps sans but. Mais les Lyonnais n’ont pas à rougir de ce score vierge, commun au quatre matches de National ayant lieu en parallèle.

Une grosse domination sans trouver la faille

Au retour des vestiaires, Lyon se montre une nouvelle fois présent via une tête de Ngwabije, au-dessus (52’). Nomel déboule à droite, se défait avec style de son défenseur puis, seul face au gardien mais dans un angle pas facile, envoie une patate avec tout son cœur mais un petit mètre au-dessus de la transversale choletaise. A noter, le petit retourné de Rivas passé à côté, même si le Lyonnais était signalé hors-jeu dans la foulée. Le creux de la seconde période est moins rythmé, saccadé par beaucoup de fautes. Même si Lyon se procure moins d’opportunités franches, les Choletais restent de leur côté solidement muets et tenacement inoffensifs. 

Une fois entrés dans les dix dernières minutes, les Sang et Or appuient une nouvelle fois sur le champignon mais Ayari puis Nomel manquent de belles opportunités. Même Mohammed Fadhloun tente de faire trembler les filets avec une frappe puissante de l’extérieur de la surface, trop centrée pour effrayer Mandéa. Gbellé, lui aussi, manque de puissance pour tromper le gardien adverse. Avec une domination aussi outrancière malgré une imprécision technique perceptible, on en vient à se demander comment les hommes de Manu Da Costa font pour se priver une nouvelle fois de cette première victoire de la saison. Pourtant, cette fois-ci, les Lyonnais n’avaient vraiment pas l’allure d’un dernier de N1. 

Sporting Club de Lyon : Hautbois (1) –  Ngwabije (28), M’Dahoma (12), Dekoke (14), Brunetton (34) – Fadhloun (6),  Ayari [C] (23),  Gbellé (24) – Nomel (9), Ghezali (21) (Tounkara, 75’), Rivas (11).

Remplaçants : Kacou (40), Pierre Charles (26), Botella (20), Tounkara (7), Jacob (29)

SO Cholet : Mandréa (1) – Baldé (4), Mboumbouni (3), Seydi (19),  – Doumbia (12), Dembi (10), Mexique [C] (27),  Sylla (20) – Elaz (17) (Maggiotti, 54’), Sambu (22), N’Chobi (11).

Remplacants :  Leandro, Diop, Maggiotti, Mbuyamba, Martin.

Cartons jaunes : Doumbia (52’), Seydi (65’), Balde (69’).