Samedi 29 Juin, lors de la finale de Star’Intercités, des jeunes artistes venant de toute la région lyonnaise sont venus se présenter devant un jury d’exception. Sefyu, Gyom et Moncef des Pockemon Crew ont répondus présents pour appuyer ces nouveaux talents.

starintercites2 finalistesAfin de clore cet événement au CCO de Villeurbanne, des jeunes de 10 à 21 ans ont pris leur train intercité pour se rencontrer. Ils ont eu l’occasion de montrer leurs capacités artistiques devant des professionnels et un public fidèle.

Face à une salle de concert à moitié vide, Rudy, le président de la Fédévo nous explique que « le fait qu’il y ait de nombreux autres évènements hip hop en même temps, et l’annulation de la session football avec Sefyu la veille a pu influencer les spectateurs », de plus Willy Denzey a décommandé le jour même. Sarah, une artiste, nous dit quant à elle que le prix d’entrée était peut être « trop élevé, surtout pour des jeunes ».

 

C’est l’heure des premières parties avec entre autres Yoko, les Etincelles, et Revolver. Ces artistes de la région déjà reconnus, ont pu se rencontrer et profiter de cette occasion pour se produire devant des spectateurs connaisseurs et découvrir des nouveaux talents. Le petit public n’a pas empêché les jeunes groupes de se produire sur scène avec une énergie débordante et toujours plus de créativité.

starintercites jury

Le jury composé de Moncef, Sefyu et Gyom (de gauche à droite).

Chacun des finalistes ont pu offrir une prestation mêlant danse, rap et chant. Les artistes ont pu montrer leur style propre, un style bien prononcé, « avec sa propre couleur et son identité » comme nous souligne Gyom, un des membres du jury.

Le groupe Etincelles.

Pour vous laisser imaginer, nous pouvons citer les exemples du coupé décalé made in Afro NewStyles, et d’un rap inspiré de comédies musicales avec Djack Turbulence et Sarah la danseuse qui l’accompagnait. A la fin de chaque prestation, les candidats avaient droit à des conseils et des critiques construites par des professionnels, des personnalités ayant un long parcours et un soutien venant du public.

 

Selon Moncef, membre du Pockemon Crew. « les missions des Stars’Intercités qui étaient de faire découvrir de nouveaux talents est réussi, il faut encourager des actions comme celles de Fédévo ». Le danseur donne également des conseils aux jeunes artistes qu’il a pu observer ce soir là : « persévérance, travail et patience ». Gyom quant à lui, trouve « ce projet excellent, cela permet de sortir de l’ombre ceux qui ont du talent et quelque chose à apporter à la culture urbaine ».

starintercites sefyu2

Sefyu

Et Sefyu, la star de la soirée, est impressionné par « ces jeunes de plus en plus précoces avec des enfants de 12-13 ans qui manifestent une précision qui n’est pas courante à cet âge là ». Il espère « que la plupart continueront car en terme de potentiel et de talents, ils en ont tous à revendre ».

Afin de clore cette rencontre, Sefyu vient se joindre à nous. Il prend son micro et entre sur la scène qu’il a choisi lui même : le public. Il se retrouve au milieu de ceux qui l’aiment et le soutiennent. C’est ensuite au tour des autres rappeurs et des spectateurs de prendre le micro au milieu de la foule pour accompagner Sefyu.

Souhaitons bon courage à tous ces jeunes artistes présents ce soir là, ainsi qu’à ceux qui ont connu la défaite et qui pourront se relever et évoluer avec les instructions donnés par les rappeurs et les danseurs. Et nos félicitations à ces jeunes talents: le SCC Crew, gagnantes de la catégorie 10-15 ans et Djack Turbulence gagnant de la catégorie 16-21 ans. Qui sait, ils deviendront peut être les stars de demain ?

Djack Turbulence et Sarah : Les gagnants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous pouvez retrouver l’article sur la demi finale ici

Sofia Azzedine

Etudiante à l'Institut d'Etude du Développement après un parcours du combattant passé dans les méandres de la Science Politique, entre la Sociologie et le Journalisme et les Langues Etrangères. Je souhaite toujours explorer ces banlieues plurielles méconnues et mal traitées pour jeter au sol ces préjugés. Tout cela, pour éluder toute l'humanité vivace qui existe dans ces régions de la différence et de l'indifférence et faire parler cette jeunesse silencieusement bavarde.

Les derniers articles par Sofia Azzedine (tout voir)