Superposition est un collectif né de la rencontre de quatre lyonnais venant d’horizons différents. Marion, Hélène, Rodolph et Orbiane se sont tous fixés comme objectif de repenser l’espace urbain et aider ses acteurs à le transformer en “musée à ciel ouvert”. Noble démarche, surtout que le collectif n’oublie pas un des éléments les plus importants de cette transformation, le public.

Transformation des murs de la rue Longue le 1er mai 2016 – Photographie : Diane Moyssan

 

« Un collectif jeune ? Non, ce n’est pas un défaut »

Créé en février 2016, Superposition est un projet à l’avenir et au parcours prometteurs. Prenant à pleine main l’art urbain sous toutes ses formes, de la musique au graph, en passant par la photo et la peinture, Superposition sait s’entourer de grands noms dans le milieu comme Mr.Sphinx ou BOOK. Orbiane, Hélène, Marion et Rodolph avancent méthodiquement et proposent déjà une multitude de plateforme d’expression pour les artistes.

En effet en octobre dernier leur galerie, 11 rue Longue dans le 1eme arrondissement, ouvre ses portes. Chaque mois devient l’occasion d’une nouvelle rencontre comme avec Wenc Khwezi Strydom, Y?not ou même Chufy.

L’association ne se limite pas à exposer des artistes. Elle promeut ces derniers auprès d’entrepreneurs privées ou de collectivités afin de repeindre des devantures, des chantiers, réhabiliter des espaces de vie et même des espaces non ouverts au public.

Urban Art Jungle, septembre 2016 – Photographie : AymE


Street Art, en équilibre sur la légalité ?
Oui et non, et cette question participe au développement du mouvement. En effet ce type d’expression est née dans une Amérique en proie aux mouvements sociaux et en rupture avec les codes artistiques. Et Lyon, malgré ses réticences à supporter ce mouvement, est devenu une véritable pouponnière pour les street artistes. Si la législation interdit une peinture “vandale”, les commerçants et acteurs locaux sont de plus en plus nombreux à commander des productions pour leurs devantures et événements. C’est d’ailleurs une des forces des projets comme Superposition. Permettre aux artistes émergeant de rencontrer un public, et une commande…

« On essaie de toucher tous les publics »

L’idée de proposer au public de venir à la rencontre de ceux qui décorent l’espace urbain n’est pas une nouveauté, les premières expositions de street art datent des années 70. Mais donner au public l’opportunité de participer et d’assister à la transformation de leur rue c’est autre chose. Et Superposition insiste sur le terme de spect’acteur quand il s’agit d’événement de ce genre. Les rencontres #super permettent à tout un chacun d’assister (et de participer) à la réappropriation de son espace de vie. Un rendez-vous organisé trois fois par an particulièrement bien accueilli par les riverains qui ont pu évoluer sur leur représentation de la bombe aérosol et de ses pratiquants.


« On est dans une logique d’échange et de proximité, le but est aussi de réinvestir des zones un peu vides » Superposition


 

 

 

Et la suite ?

Rendez-vous le 17-18 et 19 février prochain pour la seconde édition de l’Urban Art Jungle Festival. La première édition ayant rencontré un franc succès et permis à de nombreux artistes et initiatives locales de rencontrer leur public mais aussi de se rencontrer entre acteurs du milieu. Soulignons que plus de 2000 visiteurs avaient profité de l’événement en septembre dernier. Au programme : live painting, espace d’exposition, line-up electro, ateliers et animations pour petits et grands, projections, happening, ateliers participatifs et  surprises.

Urban Art Jungle Festival :
17-18-19 février 2017

3 rue Pré-Gaudry, 69007

Pour plus d’infos :

Site : https://superposition.fr/
Facebook : @superposition.urban.art.value
#superposition #UrbanArtJungleFestival
Instagram : Superposition