« Pétain de merde !!! », les bras m’en tombent. C’est quoi l’histoire ? Une nostalgie de Vichy et de l’occupation avec son classement ethnique des individus sur le territoire du département et Lyonnais ? Comment peut-on publier un tel chiffon ? Un classement ethnique de la délinquance, ou quand « Le Progrès » devient l’organe de rase campagne du Front National. On pouvait d’abord croire à une mauvaise blague. Mais c’est pourtant vrai. Voilà un article qui va faire couler de l’encre.

une progres une

Personnes âgées, vous pouvez avoir peur

Pour commencer, reprenons donc la phrase d’Aristote : « Le progrès ne vaut que s’il est partagé par tous. »

Aussi pourquoi ne pas pousser la démonstration par l’absurde ? En effet, le tableau de la délinquance dans le Rhône est à compléter, avec cette logique de discrimination par communauté. Poussons les poncifs. Attention aux retours de relents, à lire avec des pincettes sur le nez.

photo article progres nationalites

Et qu’en est-il des Grecs et des Croates ?
Demandez au Progrès

1) Détournements de fonds publics : Les élus (français) du Rhône.

2) Escroqueries, cavaleries, banqueroutes abusives : La communauté israélite.

3) Clientélisme, népotisme et délits d’initiés : Les loges maçonniques.

4) Maltraitances aux femmes sur les discriminations salariales : La plupart des sociétés lyonnaises.

5) Alcoolisme, pédophilie et atteintes aux bonnes mœurs : Les chtimis installés à Lyon et sa région.

6) Harcèlement et attentes à la dignité des femmes (encore) : Les gradés de l’armée française.

7) Incitation à la haine et au racisme : « Le Progrès. »

8) Tapage nocturne : La jeunesse dorée de Lyon au sorties des discothèques.

 

Mieux vaut s’arrêter là, avant que certains n’y voient du premier degré.

Tous les connaisseurs du phénomène de la délinquance savent que celui-ci relève d’un fait social, et non ethnique ou identitaire.

A-t-on déjà vu un avocat roumain faire autre chose que des effets de manches, et se rabaisser à la faire justement ?

A-t-on déjà connu un diplomate russe arpenter un trottoir, en le recouvrant de femmes faisant les cent pas ?

Qui peut dire qu’une ministre issue d’un quartier populaire a déjà braqué une banque, urne à la main ?

Qui peut prétendre que les membres des « Gipsy King » ont déjà fait un mauvais « Flamencoup » en arrachant un distributeur automatique ?

Rappelons simplement que notre pays fait l’expérience, compliquée certes, éminemment difficile, jalonnée d’efforts, taillée en brèches tous les jours, du VIVRE ENSEMBLE. S’il ne suffisait pas que cela soit garanti par notre constitution, rappelons ce mot de Pierre Corneille : « Notre vraie nationalité c’est l’humanisme. »

Invitons au souvenir de ceux qui jouent à ce jeu, qu’en temps de tension économique et d’exaspération sociale, il est extrêmement dangereux de manipuler le genre d’idées sous-jacentes à l’article du « Progrès .» Il ne peut être uniquement invoqué la liberté d’expression  et d’information dans ce cas précis. Il ne s’agit pas de censurer un propos, mais le mensonge par omission n’est pas innocent, si une lecture des « observations » du Sirasco n’est pas analysée par le filtre social. Sinon le Sirasco pourrait se transformer par le « Si ça recommence…», pour un racisme ordinaire.

On vous laisse avec quelques liens vers des articles où les Roumains ne volent pas de cuivre, où les Albanais ne sont pas des proxénètes et où les Russes ne piratent pas les distributeurs de billets.

Un article ou des boxeurs albanais mettent KO les préjugés.

Un article où des Russes, membres d’un célèbre ballet, font danser Lyon

Un autre où des réfugiés syriens ont fui les horreurs pour venir en France

Une immersion de dix jours au Liban avec des réfugiés syriens qui vivent dans des conditions similaires aux Roms chez nous

Un où une DJ tunisienne (la première femme, à notre connaissance) nous parle des révolutions arabes entre deux mix.

Un article où des footballeurs algériens (entre autres) jouent le maintient en division Excellence.

Notre dossier sur l’immersion de Safir dans un (devenu des) camp(s) de Roms de l’agglo.

Un autre où Aminata Dramane Traoré, ancienne ministre de la culture malienne, livre un réquisitoire poético-politique sur le néolibéralisme « mutilant »

David Vallat

J’ai déjà été manutentionnaire, préparateur de commande, soudeur, métallier, dépanneur, serrurier, éboueur, administrateur des ventes export, déménageur, négociateur immobilier, métreur dans le bâtiment, fleuriste, kébabiste, démineur, agent d’entretien, figurant pour des courts métrage, carrossier peintre, mécanicien auto, consultant en explosif pour le cinéma, chasseur alpin au 159 de Briançon, peintre en bâtiment, formateur sur armes légères et fusils d’assauts, pointeur mortier lourd, poseur de charpentes métalliques, restaurateur, conseiller juridique, gréviste de la faim, arbitre d’épreuve pour le brevet de moniteur de ski, comptable dans une association de malfaiteur, traducteur anglais arabe, écrivain public, élagueur pour l’office national des forets, négociant en matériel de toutes sortes, chef de chantier,
conducteur de travaux. (Liste non exhaustive).

Au Lyon Bondy Blog depuis mars 2012.

Ma devise serait : « Mieux vaut passer pour un ignorant, mais ne pas le rester, plutôt que de le cacher, et continuer à l’être. »