REGIONALES 2010. C’est à Villefranche sur Saône à Belleroche que Rafika est allée voter hier pour le premier tour des régionales. Elle était bien seule… Témoignages.

C’est en plein milieu de l’après-midi que j’arrive dans ma ville. Comme à l’accoutumée, le bureau de vote se trouve dans le gymnase d’une école primaire du quartier. A l’intérieur, deux rangées de tables se font face. Y siègent les bénévoles qui s’occupent du scrutin. Mise à part eux, personne. Le bureau est désert.

Peut-être que les masses d’électeurs sont déjà venues ou viendront après. Je pose tout de même la question : « Pour le moment, il y a eu 131 votants sur environ 800 inscrits » me répond-on. Ce n’est pas le premier chiffre qui m’étonne mais plutôt le dernier… Il y a donc 800 inscrits dans mon quartier de Belleroche qui compte près de 6000 habitants ! Pourtant l’inscription sur les listes électorales est automatique quand on a 18 ans. J’en discute avec une amie qui me dit que les gens plus âgés ne font pas forcément la démarche d’aller s’inscrire. D’accord, mais à ce point quand même !

Je poursuis donc mon enquête car je veux comprendre. Je demande à mon voisin qui a mon âge s’il compte aller déposer son bulletin de vote dans l’urne aujourd’hui. « Je ne regarde plus la télé. Je n’étais même pas au courant qu’il y avait des élections ». Quand même, il y a des affiches partout, même dans le quartier !

Un ami de la fac, qui vit à Vaulx-en-Velin, m’apporte en quelque sorte des éléments de réponse face à ce désintérêt de la population pour les élections: « Plus tu en apprends sur la politique et plus tu en es dégoûté. C’est toujours la même chose de toute façon, on s’en fout de nous, on se sert juste de notre vote pour gagner les élections. Regarde en ce moment comment on traite les Arabes de ce pays, le racisme est banalisé grâce à l’UMP ! Je ne vote plus car ça ne sert à rien ».

Je ne peux pas vraiment lui reprocher son amertume, surtout quand on voit que le Front national atteint les 20% dans certaines régions. Un parti extrémiste comme celui-là apparait maintenant dans les médias et c’est devenu normal. Et cela alors que leur campagne s’est faite essentiellement sur l’islamophobie.

Mais tout le monde ne semble pas défaitiste  : « A chaque élection, je vais voter. La première fois que j’ai entendu parler des régionales, c’était à propos de l’affaire Ali Soumaré. Après ça, j’ai oublié jusqu’à ce que tu m’en parles. En plus, je n’ai pas de carte d’électeur. D’habitude on en entend plus parler, il y a du porte à porte, ce n’était pas trop le cas pour ces régionales je trouve » confie Imène 25 ans. Pourtant Azouz Begag est venu dans le quartier : « Ah bon, mais pourquoi faire ? » demande-t-elle.
Avant de partir,  je pose une toute dernière question à ma petite sœur, Amaria, une citoyenne pas encore en âge de voter mais qui a à coeur de s’impliquer dans la vie de sa commune. “ Et pour toi, qu’est-ce que représente le fait de voter ?” – « Pour moi, c’est un devoir de citoyen. C’est aussi un moyen de s’exprimer. Si tout le monde votait, les choses changeraient en mieux pour nous, habitants des quartiers. Mais c’est loin d’être le cas car comme tu l’as déjà dit, le jour où tout le monde votera il y aura sûrement un maire d’origine maghrébine à Villefranche» me raconte-elle. Je prêche donc une convertie.

Auteur : Rafika Bendermel

La rédaction

Crée en 2008, la rédaction du Lyon Bondy Blog s'applique à proposer une information locale différente et complémentaire des médias traditionnels.