Depuis 14 ans, le Centre Communal d’Accès Social (CCAS), accompagnés de multiples acteurs, met à la disposition des plus petits un suivi médical et des aides alimentaires durant la période estivale. La rédaction s’est rendue dans ce centre afin d’y apprendre un peu plus sur cette initiative solidaire et sociale.

317 familles ont déjà franchi les portes de l’opération depuis début juillet. Il est difficile encore de dire combien d’enfants ont été pris en charge durant l’été, mais l’année précédente ce chiffre atteignait les 430 enfants. Chaque semaine s’ils le souhaitent, les parents de ces bambins âgés de 0 à 3 ans peuvent les amener pour une consultation de suivi avec des médecins, infirmières et puéricultrices de la métropole de Lyon. De là, ces familles peuvent également bénéficier d’une aide alimentaire : lait pour bébé, petits pots salés et sucrés, couches et parfois même des accessoires de puériculture (tétines, biberons). Grâce à de nombreuses associations, ces dons sont récoltés puis redistribués aux familles. Cette année, on retrouve même des produits frais avec notamment des légumes généreusement donnés par l’association le Jardin du cœur et des fruits fournis par la banque alimentaire du Rhône.

Alors que les familles ont l’habitude de se retrouver dans la cour de cet espace d’accueil, d’autres viennent passer des visites médicales. L’objectif ici est de palier à la fermeture estivale du service de protection maternelle et infantile (PMI) et pour ce faire, ce sont des médecins, des infirmières et des puéricultrices travaillant pour la métropole de Lyon qui sont sollicités deux fois par semaine, sur la base du volontariat. Géré par le CCAS, cette opération est au départ une initiative de Médecins du Monde qui, il y a une quinzaine d’années, a alerté la ville d’un besoin urgent d’infrastructures pour accompagner ces très jeunes enfants souffrant de malnutrition et d’un manque d’accès aux soins. Aujourd’hui Médecins du Monde perpétue ses interventions mais travaille de concert avec les services de santé de la métropole de Lyon. Un travail qui porte ses fruits puisqu’à l’époque, très peu de jeunes étaient accompagnés par des médecins; aujourd’hui presque tous bénéficient de consultations tout au long de l’année. Un résultat on ne peut plus satisfaisant vis-à-vis des moyens déployés par ces nombreux acteurs.

Pour pouvoir accéder à ces services, il faut cependant répondre à quelques critères. Le premier consiste à être dirigé vers l’opération par un travailleur social ou la MDMS, il faut également ne pas dépasser un certain seuil de ressources en fonction de la composition du foyer et également ne pas être logé en hébergement d’urgence ou logé par une association.

Et parmi ces acteurs, on retrouve dans un premier temps ceux qui permettent le financement de l’opération, il y a ensuite la ville par l’intermédiaire du CCAS qui finance en grande partie les projets, mais également l’état et la métropole de Lyon.

Ces acteurs sont accompagnés chaque été par de nombreuses associations présentes sur l’opération. Parmi elles, la Banque Alimentaire, Revivre, Véolia, l’Agence de don en nature, la Croix Rouge,  Jardin du Cœur. La Fondation AJD quant à elle, prend en charge la logistique sur les deux mois.

Tout au long de l’été, de nombreux bénévoles se relaient ainsi pour tenir les stands de distribution alimentaire, comme Sylvie, la chargée de mission responsable de l’opération le précise, nous pouvons tous devenir bénévole si nous le souhaitons. La seule condition est de tenir son engagement.

Pour devenir bénévole sur l’opération bébés pour la fin de saison ou de façon à obtenir des renseignements sur l’opération 2019, il suffit de joindre Laura, la coordinatrice : 06 61 79 65 23.