Le festival du film Jeune de Lyon revient encore plus fort cette année. Pour sa 5ème édition qui se déroulera sur la deuxième quinzaine de septembre 2020, l’association propose un nouveau challenge : Le concours de scénarios. Une occasion unique pour les jeunes passionnés de cinéma.

 Crée par un groupe d’étudiant en 2016, l’association “LYF” ( https://www.lyonyoungfilmfest.fr/asso/) est à l’origine du festival du film de Lyon. “Initialement, on s’est dit qu’il fallait que les lycéens qui font des films en terminale puissent les présenter quelque part à Lyon, puis cela s’est étendu aux jeunes de moins de 28 ans en général”, nous confie Pierre Triollier, responsable de la communication de l’association.

Composée exclusivement de jeunes motivés, cette association bénévole fonctionne grâce aux subventions de l’Université Lyon 3, ainsi que de celles de la ville de Lyon.

 

| « On avait envie de servir à la fois de tremplin et d’intermédiaire pour permettre à des jeunes cinéastes amateur ou bien au contraire, déjà expérimentés de rencontrer des personnes dans ce milieu difficilement accessible.”». |

 

Le festival du film jeune est une première en France. Qualifié comme le premier événement cinématographique réservé aux jeunes de moins de 28 ans sur la métropole de Lyon, le festival a réuni depuis sa première édition en septembre 2016 plus de 1800 spectateurs et 140 réalisateurs.

Pour cette 5ème édition qui se déroulera en septembre 2020, les règles sont les mêmes : Un film d’une durée maximum de 25 minutes doit être déposé via un formulaire de candidature sur le site dédiée (http://www.lyonyoungfilmfest.fr/ffjl/festival2020/) et ce, avant le 10 juillet. Pour ce qui est de la forme, elle reste relativement libre (fiction, animation, documentaire, clip, expérimental…).

 

| « Un événement ressource pour tous les jeunes cinéastes en herbes ou déjà professionnels ». |

 

Comme à son habitude la compétition se déroule en 3 catégories : Fiction, animation, documentaire, « avec un jury spécial, ainsi qu’un prix pour chaque catégorie mais aussi plusieurs prix techniques comme celui de la meilleure bande originale, le meilleurs son etc… » nous explique Pierre.

Entre le 18 septembre et le 2 octobre, qui sont les deux dates de début et de fin du festival, deux week-ends de septembre sont consacrés à la diffusion de tous les films en compétition « donc environ 5, 6 séances par week-end à la salle du Karbone à la MJC Montplaisir. En général on essaye d’avoir en compétition une dizaine d’heures de films ce qui correspond à peu près à 60/70 films qui sont éligibles à la compétition ».

Puis, le jury délibère, remet les prix et vient la clôture qui aura lieu le 2 octobre au Comoedia situé avenue Berthelot. Enfin, les lauréats seront diffusés publiquement dans la salle de cinéma.

Cependant, cette année en plus de son concours de critique qui débouche sur un siège dans le jury, le festival propose une nouvelle catégorie, inédit à l’édition 2020, le concours de scénarios. Un projet crée «  à l’initiative d’une membre de l’association, et on a pu trouver les partenaires adéquats pour lancer le tout » assure Pierre. Les candidats auront l’opportunité de présenter un scénario en s’inscrivant sur le site, avant le 10 août 2020.

 

| « Le scénario est une part importante de la profession cinématographique dans son ensemble, souvent mise à l’honneur dans les festivals. Nous voulions montrer que les jeunes aussi avaient des talents d’auteurs » |

 

Le festival recueille chaque année des courts-métrages venant de nombreuses villes de France, Paris, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Aix-en-Provence, Nantes… Et en 2018, un film en provenance d’Irak à remporté le prix du meilleur scénario  (Captain Adel de Ameer Albassri) !

Un projet débordant d’énergie, ouvert à tous, permettant de découvrir les nouvelles perles du cinéma.