A Lyon, 4 élus et militants, issus de 4 partis politiques différents, se sont lancés un défi via le blog http://eurogaules.20minutes-blogs.fr : parler de l’Europe autrement, avec liberté et provocation. Rencontre avec les initiateurs de ce blog collectif, Stéphane Sacquépée et Romain Blachier.

Le côté pile de l’Europe, c’est avant tout le football, Erasmus, les vols Easy Jet, les plages andalouses, le Tunnel sous la Manche et la monnaie unique ! Le côté face, ce serait plutôt le Parlement, la commission, les élections, les eurodéputés… Devinez quel côté passionne le plus les Français aujourd’hui ?  Pourtant, une chose est sûre : dans moins de 20 jours, les citoyens sont appelés à élire leur députés européens, ceux qui pendant 5 ans siègeront au Parlement et feront pencher la balance politique européenne.

Afin de donner un coup de pouce médiatique à ces élections dont personne ne parle, Stéphane Sacquépée, militant MODEM et Romain Blachier, élu PS,  ont décidé de lancer le blog EuroGaules « Nous sommes allés chercher Etienne Tête, élu chez les Verts ainsi que Jérôme Manin, de l’UMP, qui ont accepté le défi sans problème. L’idée n’était surtout pas de parler de l’Europe sur un ton pédagogique. Avec EuroGaules, on s’adresse à un autre public, plus averti, mais toujours avec l’objectif de faire naître un débat contradictoire », raconte Stéphane Sacquepée.
Les 4 blogueurs écrivent chacun un billet par semaine, «plus la question du 5ème jour posée soit par un internaute, soit par un expert à laquelle nous apportons tous notre point de vue ».

C’est avec passion et militantisme que Stéphane Sacquépée et Romain Blachier ont répondu à ma petite liste de questions (sensibles et convenues !) concoctée pour l’occasion.

Pourquoi, quand on parle de l’Europe, la question qui revient sur toutes les lèvres est celle de l’adhésion de la Turquie à l’UE ?

SS : « Tout simplement parce que c’est un sujet passionnel. Même en Turquie le débat n’est pas simple. Certains Turcs se sentent vraiment européens, d’autres pas du tout ! L’entrée de la Turquie pose aussi  la question de l’identité de l’Europe, géographique, culturelle. C’est vraiment un sujet riche, qui renvoie par ailleurs à toutes les questions liées à l’immigration, la religion, la laïcité… »

Quel est le vrai débat de ces élections européennes ?

RB : « Le pilotage de la commission européenne, le modèle social et le rapport avec les Etats-Unis »
SS : « Aujourd’hui, on a deux alternatives : ou la vieille Europe se réinvente, ou elle meurt ! »

Mais alors, qu’est-ce que vous proposez ?

RB : « Il faut renoncer à la toute puissance de l’état nation. Pour le moment, aucun dirigeant n’a envie de lâcher son pouvoir à la puissance européenne. Et pourtant, il est essentiel de dépasser le cadre de l’état nation. »

SS : « Il faut aussi renoncer au cumul des mandats qui est effroyable ! Au Modem, nous sommes pour le mandat unique européen. Avec ce mode de scrutin régional, les partis cherchent à caser les notables locaux. Sans oublier que l’Europe, c’est parfois le purgatoire pour certains élus. En gros, on y recycle les gens qui sont gênants. »

En tant que militant, que faites-vous pour inciter les Lyonnais à voter le 7 juin ?

SS : « Au Modem, on a essayé de faire des tracts originaux mais honnêtement, ça ne marche pas. Les gens ne sont pas sensibles à cette élection. »

RB : « Le PS a aussi tenté de faire un peu de buzz en sortant des clips décalés sur Dailymotion mais sans grands résultats. Globalement, tous les partis ont du mal à toucher la population. Les gens ne voient pas en quoi leur vote va changer leur quotidien.»

Et le rôle des médias dans cette campagne ?

SS : « On est tous coupables. Les médias aussi. Ils ont été feignants. Ils n’ont pas joué leur rôle.»

Pouvez-vous me citer un exemple de décision prise au parlement européen et qui a eu une répercussion au niveau national ?

SS : « Je choisis le pinard ! Désormais, l’UE autorise à faire du vin rosé en mélangeant du vin blanc et du vin rouge ! La culture devrait passer avant la régulation économique. »

RB : « Pour moi ce sera le chocolat. Lorsque la droite européenne est revenue en force, l’UE a baissé les standards en matière de chocolat. Résultat : le chocolat est de moins bonne qualité et les producteurs de cacao en souffrent. Mais il y a aussi de bonne décision, comme celle d’augmenter la taille minimum des chambres d’étudiants à 12 mètres². »

Quel est votre cheval de bataille pour ces élections ?

SS : « Faire un grand emprunt européen »
RB : « Avoir un modèle social équilibré. L’Europe doit renforcer les droits sociaux de ses habitants ! »

Que diriez-vous pour inciter les jeunes à aller voter  ?

SS : « Si tu ne votes pas le 7 juin, tu seras représenté par un vieux de maison de retraite »
RB : « Ne laisse pas les vieux faire l’Europe de demain »

Eh ben, ils vont être contents les vieux…

Auteur : Pascale Lagahe

La rédaction

Crée en 2008, la rédaction du Lyon Bondy Blog s'applique à proposer une information locale différente et complémentaire des médias traditionnels.