Le 7 mai dernier, Emmanuel Macron, fondateur du mouvement En Marche accède au poste de Président de la République. Un mois plus tard, c’est son parti (renommé La République En Marche) qui semble dominer le premier tour des législatives. La soirée du second tour risque de laisser quelques surprises.

Entre 370 et 400 places. Voilà les estimations sur le nombre de candidats LREM qui arriveraient  à l’Assemblée Nationale, des statistiques données dans la soirée. Une majorité écrasante. Pendant toute la semaine dernière, tout le monde ne parlait que de ça, de ce parti qui raflerait la plus grosse part du jeu. Au premier tour, dans les 14 circonscriptions du Rhône, treize de La République En Marche  étaient en tête dans chaque circonscription. A la tête de la dernière, c’était un candidat MoDem, parti allié à LREM. Autant dire qu’une  majorité était présente.

Ce soir-là à la préfecture de Lyon, des candidats perdants du second tour étaient là, triste de leur défaite, mais pas abattus. Les nombreux journalistes tournaient entre les différents postes de télé, suivant les directs ou attendant que de nouveaux chiffres tombent. Et il y en a eu des chiffres qui sont tombées : au cours de la soirée, de nombreux retournements de situations ont eu lieu, tel candidat devançant tel candidat, mais en fait non, mais si en fait… Jusqu’aux chiffres finaux, et l’annonce du gagnant.

Un quasi Grand Chelem pour La République En Marche

Ce n’était pas trop une surprise quand il fut annoncé que LREM était la grande gagnante dans le Rhône. Toutes les circonscriptions ? Non, car deux irréductibles  n’avaient pas élu de candidats du parti majoritaire. Une victoire donc plus ‘’petite’’ que selon les pronostics. Alors que la soirée était déjà bien entamée, les candidats gagnants sont arrivés, sous les applaudissements, les flashs et les questions des journalistes. Très vite s’est mis en place interviews et séances photos pour les candidats. Ceux de LREM, soit presque tous les candidats présents ce soir, ont notamment pris la pose pour une photo de groupe, plus en scène qu’en marche.

La soirée a vite repris son cours, et les journalistes leurs micros. Les candidats LREM luttaient presque face aux journalistes, cherchant quelques instants de répit pour profiter de leur  victoire. Un repos de courte durée, puisque que les grands gagnants vont déjà devoir partir sur Paris pour rencontrer les autres nouveaux députés. Des députés, il faut le rappeler, qui seront  majoritairement de LREM. Les autres candidats ayant perdu sont déjà dans l’objectif de faire opposition à cette nouvelle Assemblée.

Les premières réactions : quelle interprétation de la victoire et quel futur pour les nouveaux députés LREM ?

Jean Luc Fugit, élu de La République En Marche de la 11e circonscription du Rhône :

Eliott Aubin, candidat France Insoumise dans la 1e circonscription du Rhône :

Anissa Kheder, élue de La République En Marche, dans la 7e circonscription :

Damien Monchau, candidat FN, candidat dans la 14e circonscription du Rhône :

Hubert Julien-Laferrière, élu de la République En Marche dans la 2e circonscription du Rhône :

Pascal Lebrun, candidat France Insoumise de la 3e circonscription du Rhône :