Ce jeudi 5 décembre se tenait partout en France une grève générale d’une grande importance. Rassemblant les cheminots, les professeurs, le domaine de la santé, les étudiants et bien plus encore, cette grève a réuni les lyonnais en masse dans les rues. Une manifestation en réponse à la nouvelle réforme des retraites.

 

Il n’est pas encore 10h30 que les manifestants sont déjà présents aux alentours de la Manufacture des Tabacs, point de départ de la manifestation. Le ciel est gris et brumeux, l’air est gelé, mais les lyonnais sont déterminés à défiler dans les rues. Déjà des banderoles s’agitent, et rapidement le cortège se met en route. Ayant pour destination Jean Macé, le cortège est interdit de passer par la Presqu’île, en raison de la Fête des Lumières qui commence le soir même.
Parmi les manifestants, on retrouve des personnes de tous genres : étudiants, médecins, avocats, enseignants, cheminots… Les différents secteurs se retrouvent et convergent vers la même direction en ce jour. La CGT était également présente : Pascal, membre du groupe lyonnais, s’exprime :

 

Le cortège continue d’avancer, arrivant alors à Saxe-Gambetta, avant de se diriger vers Guillotière. Dans toute la rue, des manifestants défilent à perte de vue d’une part et d’autre. Sur le chemin, des panneaux publicitaires sont parfois brisés, et le sol est recouvert de morceaux de verres, de bouteilles cassées. L’ambiance est grave, mais également un peu festive. Les slogans sont criés, et les camionnettes des syndicats chauffent la foule, à coup de chansons révolutionnaires et de paroles provocatrices. Il est clair que les manifestants ne sont pas là pour une promenade de santé : ils veulent se faire entendre du gouvernement.
Jason n’est pas allé travailler aujourd’hui. Il a décidé de faire grève et de manifester. Il témoigne :

 

Un peu avant 13h, le cortège arrive au pont de Guillotière, avant Bellecour. L’itinéraire ne prévoit pas de passer par là, les CRS gardent le passage. Mais certains manifestants décident de forcer, et lancent pétards et bouteilles en verre sur les forces de l’ordre. Très vite, ces derniers réagissent en bombardant la foule de fumigènes, sous les huées des manifestants. Ils sont alors déviés vers une autre direction et repartent vers Jean Macé, laissant la fumée des affrontements derrière eux.

 

 

Manifestation du 5 décembre, Lyon – une affiche de manifestant – Crédit photo : Inès Mitanne

Manifestation du 5 décembre, Lyon – des manifestants et leur banderole – Crédit photo : Inès Mitanne

Manifestation du 5 décembre, Lyon – Des pancartes de manifestants – Crédit photo : Inès Mitanne