Alors que la France entre dans sa troisième semaine de confinement face à la pandémie de Covid-19, une certaine forme de violence subsiste et prend de l’ampleur, car elle n’a pas besoin d’être en extérieur : la violence faites aux femmes.

Le 26 mars dernier, Christophe Castaner a annoncé une hausse de 32% des violences intra-familiales, et sont ainsi concernées les violences conjugales dans ces chiffres.  En cette période de confinement, de nombreuses femmes se retrouvent enfermées avec un proche ou un conjoint violent. Malgré l’interdiction de sortir librement imposée par le gouvernement, des solutions et des moyens de contacter de l’aide sont mis en place pour lutter contre les violences conjugales : 

-3919 lundi au samedi
 -Sms d’alerte possible au 114
 -Arretonslesviolences.gouv.fr 24h/24 avec des policiers formés
 -Alerte possible dans les pharmacies
 -Points d’écoutes dans des centres commerciaux ouverts devant les hypermarchés
 -1 million d’euros en plus des subventions habituelles pour soutenir les associations
 -20000 nuitées d’hôtel pour protéger les femmes
 -Une plateforme pour isoler les conjoints violents
 -Un numéro le 08 019 019 11 pour écouter les hommes violents avant le passage à l’acte

Faire connaître ces mesures c’est sauver des vies. Parlez-en avec vos proches, ne laissez pas la violence se répandre.