Regard chinois sur le problème des chambres universitaires. Les étudiants étrangers éprouveraient des difficultés à passer plus d’une année en résidence U.

Avant d’arriver à Lyon, He et ses amies chinoises étaient au courant de l’existence du ‘CROUS’ et de ses résidences. Cependant, elles ne savaient pas qu’il existait des différences au niveau du système éducatif entre la Chine et la France. En Chine, les étudiants chinois se logent dans la Faculté où il y a pour tous les étudiants un nombre suffisant de dortoirs et de service collectifs, y compris le supermarché, la cantine, le gymnase, etc.

« La fac en chine est plutôt une communauté », précise He, étudiante de l’Université Sun-Yat-Sen au Canton de la Chine, qui est actuellement étudiante en lettres modernes à Jean Moulin Lyon 3, grâce à un programme d’échange entre ces deux facs. Avant de venir en France, elle s’est inscrite au site universitaire pour obtenir un logement dans une résidence à Lyon. « Sinon, il aurait été trop difficile de trouver un logement à petit prix pour nous étudiants étrangers ». Heureusement, elle obtient une chambre dans une des résidences lyonnaises depuis septembre dernier.

Mais après deux semestres, surgit un nouveau problème : ses amis chinois qui habitent en France depuis des années lui explique qu’il ne sera sans doute pas possible de prolonger son séjour à la résidence l’année prochaine. « Peu d’étudiants chinois ont la chance d’habiter à la résidence plus d’une année, c’est un fait, mais on ne sait pas pourquoi», ainsi dit une aime chinoise, qui habite dans le même bâtiment qu’elle.

Une autre voisine de Mademoiselle He, une jeune de Madagascar, nous révèle que parfois elle a l’impression que les chambres sont vides. « En réalité, la plupart des résidents se connaissent entre eux et savent qu’il y a des chambres qui ne sont pas habitées. »  Mais elle ajoute qu’il se peut que, comme il arrive quelques fois, ces chambres soient déjà réservées. Elle a aussi dit, « J’habite dans la résidence depuis cinq ans, et je connais des Français qui arrivent à rester. Je sais pas vraiment s’il est plus difficile pour des étudiants Chinois de conserver leur chambre après une année».

He a peur de ne pas habiter dans la résidence après juin. « S’il reste des chambres vides à la résidence, pourquoi on nous ne donnera pas ? Il s’agit d’égalité et du respect aux étudiants étrangers comme nous

Note : Nous ne sommes pas parvenus à joindre le directeur de la communication du CROUS pour en savoir plus si cette question. Affaire à suivre donc…

 

Auteur : Can Li

La rédaction

Crée en 2008, la rédaction du Lyon Bondy Blog s'applique à proposer une information locale différente et complémentaire des médias traditionnels.