Artiste peintre, Farid Chaachoua dénonce avec véhémence l’attitude des pouvoirs publics en matière d’immigration dans l’exposition « Traversee »

Farid Chaachoua vient d’Algérie, et est installé en France depuis 1996. Après l’obtention d’un diplôme de professorat d’arts plastiques, il enseigna dans divers collèges. Encouragé par des artistes de Batna, il réalisa entre 1984 et 1995 plusieurs expositions personnelles et d’autres expositions collectives en Algérie et à l’étranger. Depuis 1998, il habite et travaille à Lyon.

Ses toiles sont l’expression des événements qui se sont gravés en lui. Elles essaient de traduire les visions qui le hantent profondément. Elles expriment aussi la détresse, le désespoir, et les préoccupations quotidiennes de tous ceux qui traversent des moments difficiles dans leur vie. Une précédente exposition en 2006 rendait hommage aux victimes de la «barbarie intégriste » en Algérie.

Rue Saint Michel à Lyon, je me rends avec une amie bloggeuse au « 6ème continent », lieu où se tient l’exposition de Farid Chaachoua. Nous le croisons sur notre chemin, non loin de l’entrée, et il nous invite à le suivre. Pendant qu’il s’affaire à régler les derniers détails de l’exposition, j’en profite pour faire le tour des toiles. D’un format conséquent, elles retiennent mon attention : petites couleurs claires, telles des lueurs au milieu d’une immense et profonde grisaille ; gris mortuaire dans lequel sont blottis des êtres, serrés les uns contre les autres affrontant ensemble la mer. Grand dénuement, désarroi, et… la mort est là parmi eux.

« Traversee », le peintre explique : ” je veux dire cette tragédie qui se passe aux portes de l’Europe dans une ignoble indifférence de la part des pouvoirs économiques et politiques ; et par ailleurs, dénoncer avec véhémence cette attitude envers ces femmes et ces hommes, que la détresse pousse à partir au péril de leur vie, acceptant de courir des risques affreux. Ces hommes chez qui l’instinct de vie cède la place à la volonté de la mort, et qui se retrouvent dépositaires d’une détermination plus forte que tout “. En effet, nombreux sont les migrants subsahariens et du Maghreb qui tentent leur « chance » pour atteindre les rives européennes. Et beaucoup viennent échouer aux pieds de la forteresse Europe. Les politiques migratoires européennes se durcissant, la tragédie devrait se poursuivre et s’amplifier si rien n’est fait.

Fouzia Othman

Exposition « Traversee » jusqu‘au 28 avril. 6ème Continent – 51 rue St Michel 69007 Lyon.

La rédaction

Crée en 2008, la rédaction du Lyon Bondy Blog s'applique à proposer une information locale différente et complémentaire des médias traditionnels.