Au lendemain de la tragédie de Gaza, la solidarité avec la Palestine se poursuit plus que jamais. A Vaulx-en-Velin, habitants et militants se sont retrouvés pour en témoigner et continuer à agir.

Depuis 3 semaines, avec les bombardements de l’Etat Israëlien sur la bande de Gaza, l’émotion était palpable chez de nombreux vaudais. Un collectif regroupant de nombreuses associations mais aussi partis politiques et élus locaux de tous bords a été crée, le collectif Vaulx Palestine Solidaire. A l’heure où les troupes israéliennes se retirent peu à peu de Gaza, ce collectif appelait à un rassemblement en soutien à la population palestinienne devant la mairie, vendredi dernier. Plus d’une centaine de personnes s’est ainsi rassemblée.

Les solides rapports qu’entretient la commune de Vaulx-en-Velin avec la population palestinienne ne datent pas d’hier. Depuis dix ans, la ville est jumelée avec la localité de Beit Sahour, près de Bethlèhem. Une coopération a pu être mise en place dans les domaines de la jeunesse avec la formation d’animateurs et dans le secteur médical avec l’aide à la mise en place d’un hôpital. Des élus ont pu aussi se rendre sur place en tant qu’observateurs internationaux lors de scrutins électoraux. Pour rappeler ces liens, depuis le début des bombardements de l’armée Israélienne, le drapeau Palestinien flotte à coté du drapeau tricolore.

« Le collectif exige l’arrêt des bombardements, l’application des résolutions de l’ONU, la reconnaissance d’un état Palestinien et l’arrêt de la colonisation”, expliquaient Gilbert Tomada, représentant et Elvan Uca, porte parole du collectif. “Dans l’immédiat le but est de venir en aide matérielle à la population de Gaza et à terme de venir en aide à toute la population palestinienne. Le problème ne pourra être réglé qu’avec l’instauration d’une paix durable ».

« La commune s’engage au coté de la population palestinienne”, poursuivait Sophie Sénouci adjointe aux relations internationales et aux droits de l’homme. “L’action se poursuivra avec, au centre, la question Palestinienne. Il faut qu’il y ait cohabitation des deux peuples dans deux états distincts et l’arrêt de la construction du mur».

C’est sans heurs mais aussi sans dérapages de la foule que s’est déroulé le rassemblement. Le public était hétéroclite, parents, enfants, militants ou mêmes simples citoyens s’étaient réunis. De nombreuses actions seront menées pour aider à la reconstruction de la bande de Gaza mais le collectif espère pouvoir s’inscrire dans la durée.

Interrogé sur la position de la commune le maire, Maurice Charrier (DVG) répondait : « La création du comité de soutien est très important pour une ville ou la solidarité fait partie de la tradition. Nous apportons notre soutien à la population palestinienne ».

 Auteur : Rochdi Chaabnia

La rédaction

Crée en 2008, la rédaction du Lyon Bondy Blog s'applique à proposer une information locale différente et complémentaire des médias traditionnels.