Thomas Spreux est candidat à la mairie de Vaulx-en-Velin avec Lutte Ouvrière. Instituteur et habitant de Vaulx-en-Velin, il exprime son rejet de la politique actuelle, et demande moins de libertés patronales, en parallèle à des évolutions pour les travailleurs.

Comment améliorer l’attractivité de la ville ? 

Moi je ne cherche pas à faire en sorte qu’une ville soit plus attractive qu’une autre, pour moi ce qui est indispensable c’est la défense des intérêts politiques des travailleurs dans toutes les communes, dans tout le pays, même plus largement qu’à l’échelle de la France.Nous voudrions que le monde entier soit débarrasser de l’exploitation, de cette société capitaliste. Que les gens aient accès au meilleur, à la culture, aux loisirs, aux savoirs, aux connaissances, cette société capitaliste prive les ouvriers, la classe sociale qui fait tout fonctionner. Je pense qu’il faut inverser les choses et ce n’est pas spécifique à Vaulx-en-Velin c’est partout qu’il faut rendre la vie meilleure pour les travailleurs. 

 

Pourriez-vous expliquer aux lecteurs la position de Lutte Ouvrière par rapport aux principes d’élections ?  

 

Et bien nous sommes convaincu que ce ne sont pas les élections qui permettront de changer la société en profondeur, ces dernières n’ont jamais permis ça, cela n’a jamais enlevé aux capitalistes le pouvoir qu’ils exercent sur l’ensemble de la société à travers leurs propriétés, leurs propriétés d’entreprises, leurs propriétés des capitaux et que donc pour inverser les choses ça ne peut venir que de mouvements sociaux puissants et à travers des luttes sociales massives, comme en juin 36, comme en mai 68, pour nous la solution ne peut venir que de là, cela dit les élections c’est quand même un moment ou des millions de personnes se posent des questions politiques, se posent la question de pour qui voter, ce sont des moments où il y a du débat politique et pour nous il est inconcevable de laisser la place aux autres et de ne pas y participer sous prétexte que les élections ne changent pas la société. Nous, on pense que chaque occasion est bonne pour défendre des idées politiques, pour faire avancer nos idées et permettre aux travailleurs de s’exprimer sur ces idées, on voit que pour défendre les intérêts des grands patrons capitalistes il y a le choix, entre des dizaines de partis qui le font, nous on présente une liste d’ouvriers, de salariés, de femmes de ménages, d’enseignants, d’infirmières, pour dire que les travailleurs, ils ont leurs mots à dire et que on peut utiliser le bulletin de vote pour changer la société, parce que cela ne se passera pas comme ça. Au moins pour dire que nous ne sommes pas d’accord, affirmer qu’il y a un camp dans la société qui refuse toutes ces mesures anti-ouvrières et qu’il ne veut pas se laisser faire, on ne veut pas se laisser faire par le grand patronat, on ne veut pas se laisser faire par le gouvernement.

 

Concernant les personnes âgées, est ce que vous pensez qu’il y a des solutions, notamment l’aide à domicile, sachant que beaucoup d’EHPAD sont remplis ? 

 

L’aide à domicile; quand ils l’évoquent, ça les intéresse car ça ne coûte pas cher. Ce qui est révoltant c’est que la dépendance des personnes âgées, dans une société où seul le profit des capitalistes compte. C’est juste vu par ceux-ci comme un moyen de s’enrichir, les personnes âgées c’est une marchandise au même titre que les boîtes de conserve quand ils investissent dans des supermarchés. Il suffit de voir la façon dont les personnes âgées qui sont traitées dans les EHPAD à cause du manque de moyens, pour voir à quel point cet situation est révoltante et à quel point la prise en charge des personnes âgées pour générer des profits de ces sociétés qui se sont lancés dans ce qui s’appelle l’économie du silver age, pour se rendre compte que l’on vit dans une société barbare. Alors bien sûr il y a des personnes qui préfèrent continuer à vivre chez elles à domicile et c’est tant mieux pour elles si elles peuvent le faire et il faut aussi que L’État mette en place des aides pour que les personnes qui vivent chez elles puissent être accompagnées. De toute façon il faut surtout enlever aux patrons le droit d’exploiter les personnes âgées pour faire du profit sur leur dos. 

 

Le taux de chômage à Vaulx-en-Velin est de 22%, plus de deux fois la moyenne française, qu’est-ce que vous proposez comme solution ? Notamment pour les jeunes. 

 

Le chômage c’est la catastrophe majeure qui touche le monde ouvrier, les quartiers populaires et ce n’est pas quelque chose qui tombe du ciel, on entend souvent de la part des partis bourgeois à propos du chômage qu’il faut développer des formations, qu’il faut mettre la priorité sur les formations professionnalisantes et compagnie, c’est une arnaque, c’est faire croire que si le chômage augmente c’est de la faute des travailleurs qui n’ont pas assez de connaissances, qui ne sont pas assez formés, c’est plutôt que des milliers d’emplois sont supprimés chaque semaine par les patrons pour augmenter leurs profits. Ils suppriment des postes pour augmenter leurs bénéfices, pour nous la priorité pour résoudre le problème de chômage c’est d’abord d’arrêter cette hémorragie de supprimer des emplois, alors peut être que certains perdront de l’argent, d’autres qui seront en déficit si ils doivent maintenir les emplois alors même ceux-là ont cas prendre sur tous les profits passés sur le dos des travailleurs pendant des années pour maintenir les emplois, parce que il y en a assez que la priorité ce soit toujours le bien être de ces grands patrons millionnaires et milliardaires. En quoi la vie des travailleurs qui perdent leurs boulots n’est pas une priorité, la priorité c’est d’abord ça. On est pour interdire les licenciements, pour imposer aux grands patrons de créer tous les emplois nécessaires, on est pour la répartition du travail entre tous, on peut travailler moins d’heures par semaine, on veut un emploi pour tout le monde, on veut un salaire complet, un salaire entier, pas du temps partiel imposé, pour tous les travailleurs et évidemment qu’il y a assez de richesses pour ça. Les plus grandes fortunes de ce pays chaque année ils augmentent leurs patrimoines de moitié, un patron qui a 10 milliards de patrimoine, celle d’après il en a 15. Évidemment que c’est n’est pas possible dans le cadre des élections municipales, les maires n’ont pas le pouvoir de faire ça, ils ont quasiment aucun pouvoir, cependant les travailleurs font tout tourner dans la société, ils produisent toutes les richesses, ils les produisent, ils les vendent, ils font tourner les écoles, ils font tourner les hôpitaux. Les travailleurs font tout, c’est eux qui font tourner la société. Ils ont la possibilité d’imposer aux patrons d’embaucher tous les chômeurs, et d’augmenter tous les salaires. 

 

Qu’est-ce qu’on peut faire pour les petits commerçants à Vaulx-en-Velin ? 

 

Les petits commerçants, ce dont ils souffrent le plus, c’est du chômage dans la population, oui c’est vrai, quelquefois, on entend les commerçants dirent qu’ils ne s’en sortent pas, et pour bon nombres d’entre eux c’est une réalité, beaucoup de commerçants se payent moins de salaire que des ouvriers, et tout ça c’est une réalité qui existe aussi dans la société. Le vrai problème dont souffrent les petits commerçants à Vaulx-en-Velin, comme partout, c’est que les travailleurs qui sont leurs clients, n’ont plus un rond, il faut que leurs clients aient les moyens de passer dans leurs magasins. Et pour que les clients aient les moyens de passer dans leurs magasins il faut que leurs salaires augmentent et là ce que je peux vous dire c’est que les commerçants et les maraîcher sur les marchés pourront vendre plus de choses, quand la situation matérielle des travailleurs s’améliorera et qu’on pourra s’attaquer aux milliards de profits qui sont fait sur le dos des travailleurs.

 

Concernant les crèches, à Vaulx-en-Velin il y a une population qui est très jeune, peut-on installer de nouvelles crèches à Vaulx-en-Velin ? 

 

Là aussi il faut prendre l’argent où il est, ils doivent laisser leurs enfants à la crèche, personne ne doit laisser son argent à la crèche pour rester à la maison, quand les parents laissent leurs enfants à la crèche c’est pour aller travailler, pourquoi les patrons ne devraient pas payer pour l’accueil des enfants dans les crèches, on doit ouvrir massivement des crèches à Vaulx-en-Velin et partout. Nous sommes pour beaucoup plus de crèches, et financées par les capitalistes. 

 

Y a-t-il une alliance envisageable au premier tour ou potentiellement au deuxième tour ? 

 

Une alliance cela voudrait dire quoi ? Cela voudrait dire que les idées dont on a discutées là, ces idées de luttes de classes, ces idées que personne ne peut exprimer à la place des travailleurs, ces revendications qui sont les leurs, qui les dirait à notre place ? Il existe des dizaines de partis qui se proposent de gérer les affaires de la municipalité, et bien nous ce n’est pas ça notre programme, nous notre programme c’est de préparer l’action collective de millions de travailleurs pour ne pas se laisser faire par le grand patronat, pour ne pas se laisser faire par Macron, dans la société il y a deux camps, on le voit bien avec la réforme des retraites, les travailleurs ont tout le reste de la société contre eux, l’État, sa police, la télé, etc. C’est donc indispensable qu’il ait leurs revendications, qu’ils puissent les affirmer contre le reste de l’opposition, il est indispensable que cette liste lutte ouvrière existe et donc il n’y aura pas d’alliance avec un autre parti, ni au premier ni au second tour. 

 

 

Rédaction : Matéo Bacha

Interview : Nicolas Delattre