Les Déterminés, c’est une association créée il y a trois ans et ayant pour objectif la démocratisation de l’entrepreneuriat pour les jeunes des quartiers populaires. Pour la première fois, le dispositif s’invite à Lyon au Parc OL avec une sixième promotion enthousiaste et inspirée.

Réaliser ses rêve ou atteindre ses objectifs, voilà ce qui nourrit les parcours professionnels les plus aboutis. On chute, on se dresse devant l’adversité et finalement on réussit ou…pas. Le président fondateur des Déterminés Moussa Camara explique : « Il y a dix ans je suis parti d’un constat : pour qu’il y ait plus de justice sociale, il faut plus de justice économique dans nos quartiers et ça ne devait pas passer seulement par l’emploi mais aussi par l’entrepreneuriat. »

Le président des déterminés Moussa Camara (Crédit photo : Dagency)

Un encadrement haut de gamme

Aucun diplôme n’est requis mais l’engagement de la part des candidats âgés de 18 à 35 ans est total. Ils présentent ensuite un projet à développer durant les six semaines de formation. L’encadrement des promotions est des plus structuré : patrons, universitaires, conseillers en stratégie marketing ou communication prennent part à cette aventure. Le parrain des déterminés est le MEDEF qui apporte une véritable impulsion au projet. Son président Pierre Gattaz intervient lui-même lors des formations. En 2015, on comptait 7 entreprises créées selon le site des Déterminés.


(vidéo de présentation des Déterminés promotion n°4)

Les déterminés s’installent à Lyon

Depuis le 18 avril dernier la promotion lyonnaise a pris ses quartiers dans une loge du Parc OL à Décines grâce au partenariat d’OL fondation et de la préfecture du Rhône. Elle est composée d’une dizaine de futurs entrepreneurs femmes et hommes issus de communes comme Villeurbanne, Saint-Fons ou Vénissieux. Leurs coordinateurs Abdoulaye Sidibe et Oussama Hezhaz, eux-mêmes anciens déterminés les accompagnent au quotidien et contribuent au développement des projets de chacun. Moussa Camara perçoit déjà cette expérience lyonnaise comme une grande victoire car il a fallu sortir des bases franciliennes et recréer les réseaux.

Mehdi Kebbab (21 ans) est le cadet de cette promotion. Son projet est d’ouvrir une salle de sport exclusivement réservé aux femmes avec des cours collectifs et un espace musculation, du coaching direct et un programme de nutritions individuelles. « Ce dispositif est très enrichissant surtout avec des cours pour les études de marché ou les méthodes de pitch par exemple. D’autant que c’est dans un cadre comme le Parc OL. Ce n’est pas tout le monde qui dispose de cette chance. » Stéphane Mongaillard (35 ans) souhaite créer une société qui va innover la production de légumes bio et de poissons de haute qualité par le biais de l’aquaculture. Il insiste sur le fait que les déterminés est une plus-value au niveau relationnel pour le lobbying et les contacts.

Lors d’une visite à NUMA à Paris un accélérateur de start-up (Crédit photo : Dagency)

D’autres projets ont largement attiré l’attention des formateurs comme par exemple le lancement d’une marque de snacking avec des barres céréalières. Cette sixième promotion génère beaucoup d’espoirs. Elle ouvre la voie à de nouvelles perspectives et des projets pour l’entreprenariat dans les banlieues.

Les promotions parisiennes, nanceennes et lyonnaises autour du cuisinier Thierry Marx (Crédit photo : Dagency)

Mohamed Braiki

Natif de Lyon et enfant des Minguettes,je suis diplômé de Lettres de la Fac de Lyon 2 et l’EFAP Rhône Alpes. J’ai roulé ma bosse dans des rédactions lyonnaises comme la radio Lyon Sport 98.4, Le Progrès,Foot 69.fr, Tribune de Lyon et Lyon Capitale.

braikimohamed@yahoo.fr