L’AS Saint-Priest recevait le centre de formation de l’OGC Nice en 1/16ème de finale de la Coupe Gambardella. Les joueurs de l’est lyonnais se sont imposés 2-0 dans le temps additionnel face à des aiglons suffisants et peu inspirés.

 

Tombeurs de l’Olympique de Marseille en 1/32ème de finale (1-1, 6 tirs aux buts 5), l’AS Saint-Priest recevait l’OGC Nice, sixième de son groupe de national. Malgré leur position d’outsider les  Rhodaniens n’avaient pas décidé de laisser jouer les hommes d’Emerse Faé. Equipe prolifique avec 30 buts inscrits en championnat et deux victoires 4-0 et 4-1 lors de leurs deux premiers tours, Nice n’est jamais parvenu à mettre en danger le portier Thierno Dia. Il faudra attendre la deuxième mi-temps pour assister au  premier  tir  cadré, sans danger pour la défense san-priote. Côté offensif, les appels en profondeur du n°10 Tom Lafoy ont pour effet de rendre nerveux les défenseurs. Il n’y aura pas de frappe cadrée dans les 45 premières minutes.

Réussite maximale pour l’ASSP

Le  premier quart-d’heure de la deuxième mi-temps ressemble au premier acte. Nice domine mais Saint-Priest laisse peu d’espace aux attaquants. Nerveux, les joueurs maralpins ont multiplié les fautes et leur n°6 Balthazar Pierret, déjà averti, laissa sa place après un dernier avertissement verbal de l’arbitre. Malgré deux frappes cadrées, à ras de terre et dans l’axe du but, Nice est toujours muet. La grosse période de domination entre la 60ème et la 70ème minute ne leur servit à rien. Après les changements de Samir Guemmazi, les locaux portés par un public nombreux et bruyant, trouvèrent un second souffle. Tom Lafoy manqua le cadre à 7m du but sur un des rares centres de ses coéquipiers. C’est finalement Omar Benyounes qui cueille à froid  les Niçois. Au tout début du temps additionnel sa frappe à l’entrée de la surface, la première cadrée des San-Priots,  trouve la lucarne de Jules Rolland. Malgré l’envahissement du terrain,  Tom Lafoy reste concentré et exploite le dernier ballon en profondeur en le glissant dans le but vide. 

Le public exulte après le premier but de Saint-Priest. Crédit photo : Hugo Dervissoglou / Lyon Bondy Blog.

Le public exulte après le premier but de Saint-Priest. Crédit photo : Hugo Dervissoglou / Lyon Bondy Blog.

Les réactions d’après-match

Comme l’an dernier l’ASSP est qualifié en 1/8ème de finale de la compétition. Le tirage au sort aura lieu jeudi 7 février. A noter les qualifications de l’Olympique Lyonnais 4-1 à Castelnau Le Crès (Hérault) et celle de l’ASSE, club partenaire de l’ASSP,  à Auxerre 1-1 (4  pénaltys à  3). Pour l’entraîneur san-priot Samir Guemmazi c’est le sentiment de fierté qui domine : “Je leur ai dit à la mi-temps qu’ils avaient parfaitement joué le coup. Je pense que l’on a eu affaire avec une bonne équipe mais notre état d’esprit a fait la différence.” 

Du côté du président Patrick Gonzalez c’est le signe que la politique mise en place fonctionne : “il faut féliciter les entraîneurs et les encadrants qui font du très bon boulot.  On a choisi de faire confiance à nos jeunes. Maintenant ce n’est que du bonus en espérant tirer un nouveau club professionnel. ” Dans l’autre camp Emerse Faé, ancien joueur de Nice et de Nantes, relativise : “je ne leur ai rien dit car à chaud cela ne sert à rien. Ils ont été un peu trop tranquilles, ça leur fera comprendre qu’il faudra travailler un peu plus “.

En plus de ce succès convaincant les joueurs devraient probablement garder les maillots, offerts par le président. 

 

 

 

Feuille de match  :  Stade Jacques-Joly (Saint-Priest) 14h30.

AS Saint-Priest : 1. Dia; 2. Gonzalez, 3. Peyaud, 4. Boura, 5. Magat;  6. Doucouré (cap.), 7. Baci, 8. De Macedo,  9. Nallamoutou, 10. Lafoy, 11. Benyounes.

remplaçants :  12. Aksu, 13. Faraone, 14. Montero, 15. Ngabosaka, 16. Heudé.

buteurs : 11. Benyounes 90′; 10.  Lafoy 92′.