Organisée à l’UGC Confluence, lundi dernier, la soirée pour la charte des 100 entreprises a permis de percevoir les directeurs de ressources humaines et les patrons d’une autre manière : solidaires et créatifs. Une initiative rafraîchissante face aux discours habituels de la crise de l’emploi. Récit.

Ce n’était pas du cinéma, mais il ne fallait pas se méprendre : le chiffre cent n’était que nominatif. Dans la salle de l’UGC Confluence, plus de deux cents PME et groupes du bassin lyonnais étaient représentés par trois cents cadres et employés qui n’étaient donc pas venus voir le dernier film de Mathieu Kassovitz, un illustre inconnu. Ils s’étaient rassemblés à l’initiative de la maison de l’emploi et de la formation de Lyon et du Pôle Emploi présidée par Anne-Sophie Condemine adjointe au maire de Lyon en charge de l’emploi qui expliquait :

« C’est la troisième édition organisée cette année avec ces entreprises qui s’engagent autour de la ville et de Pôle Emploi. Nous sommes partis avec une centaine d’entre elles et aujourd’hui nous en en sommes à deux cents avec un seul but : favoriser tout ce qui tourne autour de l’emploi. Lorsqu’on est tous ensemble, on arrive à être plus créatif. Ce partenariat aboutit sur des petites initiatives et pas forcement de gros chiffres, mais chacun contribue à améliorer les choses avec ses moyens. »

WP_20141117_053Et d’ajouter au sujet des banlieues lyonnaises : « La maison de l’emploi a trois antennes de proximité situées à La Duchère, Mermoz et à Gerland avec des actions très spécifiques pour être repéré dans ces quartiers. Cela permet aux gens de pousser la porte et trouver des réponses à leur problématique au plus près de chez eux, et de manière plus spécifique. »

Des bouées lancées par des entreprises à la page

Pour cette troisième édition, les axes demeuraient la collaboration sur les projets de recrutement, la valorisation des métiers, l’accompagnement au retour à l’emploi, le développement de la formation et l’implication dans la collaboration territoriale. Anne-Sophie Condemine n’hésitait cependant pas à rappeler dans son discours que le Rhône n’était pas le département le plus défavorisé en termes de chômage même si en septembre il avait augmenté de 0,7 %. En 2013, le taux de chômage était ici de 9,6 %, donc en dessous de la moyenne nationale.

C’était l’occasion de découvrir des PME « prêtes à jouer le jeu » avec les acteurs de l’emploi. Des patrons apparaissant sympathiques, qui ouvrent leurs portes aux chômeurs des zones urbaines sensibles bien sûr plus exposées, mais pas seulement ! Des vidéos de cinq minutes étaient projetées retraçant le parcours de personnes ayant retrouvé ou découvert un emploi grâce aux initiatives de la charte des 100 entreprises. Amine (23 ans) étudiant en développement intégration web à l’école supérieure Epitech racontait :

« Sur une journée découverte, j’ai pu découvrir avec mes camarades le métier de community manager et ses principes. Cela permettait de savoir comment le web était utilisé dans le monde de l’entreprise pour le mettre au service du client. On a ainsi pu comprendre la manière dont est gérée la page Facebook de l’Olympique Lyonnais. C’est une belle manière de remettre les gens en relation avec l’entreprise. »

WP_20141117_063L’accompagnement depuis l’entretien par le patron : une nouveauté

Après six mois de chômage, Zoheir (22 ans) qui vit dans le neuvième arrondissement de Lyon a trouvé un emploi comme chauffeur de cars au sein de l’entreprise N et M Autocars après avoir été testé et formé personnellement par le patron.

« Mon expérience m’a ouvert des portes car quand je passe un entretien, je suis mieux armé pour savoir quoi dire ou quoi faire. C’est grâce à cette simulation d’entretien que j’ai été recruté. J’espère que d’autres patrons ont pris conscience que cela vaut la peine d’ouvrir les portes à des jeunes comme moi. »

Avec 355 personnes recrutées depuis sa création, cette charte apparaît comme un rayon de soleil dans un contexte très difficile. On compte encore plus de 3 400 000 chômeurs en septembre, un record. D’autres initiatives réalisées en collaboration avec cette charte comme le Job et cité stadium de l’association Nes & Cité ou le forum de recrutement organisé par la ville de Lyon pour les rythmes scolaires (1 500 postes) ont été évoquées.

Nos articles sur l’emploi dans les quartiers populaires

Nes & Cité : une grande ligne médiatrice

Job & Cité Stadium prépare sa grande tournée

Jobs et Cité stadium Tour : l’alternance, alternative à succès !

 

 

Mohamed Braiki

Natif de Lyon et enfant des Minguettes,je suis diplômé de Lettres de la Fac de Lyon 2 et l’EFAP Rhône Alpes. J’ai roulé ma bosse dans des rédactions lyonnaises comme la radio Lyon Sport 98.4, Le Progrès,Foot 69.fr, Tribune de Lyon et Lyon Capitale.

braikimohamed@yahoo.fr