Lyon Boxe et son manager Saadi Mechiche accueillent des athlètes aux destins hors du commun. Venus d’Albanie, Kristian et Ilir sont arrivés en France pour trouver une meilleure vie et réaliser leurs rêves. Leurs parcours suscitent tous les intérêts et permettent aux autres licenciés de se remettre en cause. Rencontres exceptionnelles.  

 

La vie est un voyage. Avec ses  étapes, on peut la comparer à un livre et ses chapitres ou à un disque avec ses pistes. Ceux-ci retracent des destins exceptionnels car révélateurs pour beaucoup d’autres. Kristian Matija (21 ans) est l’un de ces acteurs. Né dans le Nord Ouest de l’Albanie à Shkodër, ce fils d’officier militaire a traversé il y a deux ans toute l’ex Yougoslavie (Monténégro, Croatie, Bosnie Herzégovine, Slovénie) et l’Italie en voiture pour « fuir la corruption, les menaces et les pressions politiques » avec un passeport albanais.  Il n’a alors que dix neuf ans et laisse derrière lui son pays et ses études d’éducateur physique. Arrivé en décembre 2012, pendant un an, les nuits sous les ponts de la gare de Perrache où passe le tramway T1 lui font découvrir les réalités du quotidien des demandeurs d’asile.

« Nous étions une trentaine d’Albanais mais nous ne nous mélangions pas avec les Roms. Ce n’est pas du tout la même culture. Etre confronté à la police ou au regard des gens était une véritable épreuve mais je n’ai jamais regretté mon choix. »

Sauvé par les gants

Après avoir été placé à l’hôtel de la Poste (Lyon 4ème) en mai 2013 par le forum des réfugiés, il obtient une chambre d’étudiant à la place Gabriel Péri. En janvier dernier, il obtient la carte de réfugié politique.  

Ilir, un jeune compatriote, parle de lui à Saadi Mechiche le manager du club Lyon Boxe.  L’association crée en 1947 est une institution comptant plus de deux cent adhérents et a formé de grands noms comme Karim Netchaoui ou Arsen Martirosyan. Il effectue un « sparing » contre le champion de France professionnel Oktay Takalak (poids plume) et convainc Saadi de lui donner une chance.

« J’avais tout de suite perçu des qualités intéressantes. Nous avons échangés et nous nous sommes revus les semaines d’après. L’intégration s’est ensuite effectuée progressivement. »

kristian matija2

La boxe arrive dans l’histoire du voyageur telle un rayon de soleil qui déchire le ciel assombri. Sa deuxième maison se trouvera désormais dans une salle à la plaine des jeux de Gerland.

L’idée d’une carrière professionnelle se dessine pour celui qui a commencé le noble art à dix ans. Elle devient même une obsession et Kristian obtient sa licence professionnelle en décembre 2013. Son premier combat en super léger est crédité d’une victoire face à Chahine Naga en mars dernier au gymnase Mado Bonnet (Lyon 8ème). Il prépare une autre échéance le 4 Avril prochain à Saint Chamond où il affrontera Christian Schrotz.

Le champion du monde lyonnais Hacine Cherifi le suit de près et il trouve même des sponsors comme Alliance Béton ou Sala Construction pour le soutenir dans son début de carrière.

Fabrice Sala (47 ans), s’est laissé impressionné « par sa gentillesse et sa volonté. C’est une histoire qui nous a tous ému. Ce n’est pas simple à vivre mais ce jeune homme en a dans la tête. »

Une revanche sur la vie

« C’est une revanche pour moi dit Kristian, la boxe m’a permis de trouver un toit, de régulariser ma situation et peut être de ramener un jour un titre de séjour pour mon pays d’origine. »

Etudiant en philosophie à Lyon III, Clémant Lainé (21 ans) boxe dans la même salle en section loisirs. Il se risque à le comparer à un personnage d’un roman du XIXème siècle comme ceux de Victor Hugo :

« Cela inspire le respect et nous donne un exemple. Aurais-je la capacité de subir tout cela avec le confort de mon enfance ? »

Autonome, Kristian a appris la langue française à la bibliothèque en lisant quelques romans policiers. Il n’a pas encore pris la mesure de la crise économique et du malaise social d’un pays qui l’a toujours fait rêver mais l’important est de subvenir aux besoins de la famille. Saadi Mechiche demeure son mentor, un professeur rassurant toujours prêt à l’aider, l’éclaircir sportivement et culturellement.

Ilir, une intégration déjà réussie

Ilir Pepaj (16 ans) s’élève comme une tour baignée par la confiance. C’est l’initiateur de la rencontre entre Kristian et Saadi.

Le français facile, son intégration est amorcée dans un pays à qui il voue déjà une sincère reconnaissance. Venu également de Shkoder avec son frère Eljon, il a été pris en charge par le Conseil Général du Rhône dans le cadre de la protection des mineurs. Il a connu en deux ans les foyers de Saint-Germain-au-Mont-d’Or pendant sept mois puis à Vénissieux aux Tilleuls.

Ilir pepaj

Il est désormais scolarisé au Lycée des Canuts à Vaulx-en-Velin en CAP serrurerie métallerie. « En Albanie, les jeunes ne fumaient pas dans le métro. Ici ils sont un peu blasés. » Remarque-t-il.

Déjà champion d’Albanie dans les jeunes catégories, il émet le désir de pratiquer la boxe en France à son éducatrice qui le met en contact avec Lyon Boxe.

« Cela m’a permis de m’intégrer. J’invite mes copains des différents quartiers de Vaulx-en-Velin à mes combats, mes professeurs prennent des nouvelles aussi. »

Son rêve est de devenir professionnel. Mike Tyson ou Floyd Mayweather sont des modèles mais Saadi Mechiche est celui qui « m’a beaucoup apporté et c’est sûr qu’il va m’apporter encore. »

Frédérique Rolland (40 ans), kinésithérapeute-ostéopathe croise les gants avec lui à l’entraînement. Il reconnaît apprendre techniquement et humainement avec lui et Kristian : « C’est difficile de s’imaginer de tels parcours par rapport au confort et aux structures que l’on dispose ici. On s’imagine les bons côtés de l’Europe mais il y a des pays à proximité qui connaissent des difficultés qu’on ne soupçonne pas. Cela incite à la remise en cause. »

kristian matija

Mohamed Braiki

Natif de Lyon et enfant des Minguettes,je suis diplômé de Lettres de la Fac de Lyon 2 et l’EFAP Rhône Alpes. J’ai roulé ma bosse dans des rédactions lyonnaises comme la radio Lyon Sport 98.4, Le Progrès,Foot 69.fr, Tribune de Lyon et Lyon Capitale.

braikimohamed@yahoo.fr