Tous les voyants sont au vert pour les jeunes de l’Asvel. Ils remportent, ce samedi 11 novembre, leur 6d victoire d’affilée, face à une équipe de Dijon vaillante mais visiblement pas au niveau.

(Crédit Alexia Leduc / Infinity Nine Media)

« Applications », voilà la consigne que donnait Anthony Brossard, entraîneur des espoirs villeubannais, à ses joueurs en sortant des vestiaires. Dès le premier quart temps, ses troupes ont donné au match un tempo et une justesse technique avec lesquels Dijon ne pouvait rivaliser. D’entrée, l’Asvel a imposé son jeu, mélange de tirs à 3 points et de pénétration, créant un écart de point significatif. Avec 17 points, 11 rebonds et 3 passes décisives, Théo Maledon a été le danger principal pour la défense du JDA. L’entraîneur adverse a demandé, peut-être un peu trop tard, une prise à deux sur la nouvelle recrue phare du club villeurbannais. Le score à la fin du premier quart-temps est sans appel : 22-8.

Théo Maledon, MVP de la rencontre (Crédit Alexia Leduc / Infinity Nine Media)

Après une courte pause, Dijon est parvenu à stopper l’hémorragie. Les joueurs, visiblement remonté par le discours virulent de leur entraîneur, ont démarré le second quart-temps par un 8-2. L’Asvel avait ralenti son jeu et le meneur dijonnais Damien Archinard (18 points, 7/12 au shoot et MVP de la dernière journée) semblait décidé à prendre les choses en main. Enchaînant deux tirs à 3 points, puis réalisant un dunk autoritaire, il a permis à son équipe de revenir dans le match. Mais ce ne fut finalement qu’un sursaut. Les joueurs dijonnais ont été vite rattrapés par leur manque d’adresse (29 %  aux tirs) et par la domination de l’Asvel à l’intérieur de la raquette, à l’image d’Eddy Ngoy (12 points, 13 rebonds), monstrueux sous le cercle. La première mi-temps s’achève sur un score de 39-20.

Eddy Ngoy, dominateur sous le panier (Crédit Alexia Leduc / Infinty Nine Media)

En seconde période, l’Asvel ne sera plus inquiétée. Les deux équipes se rendant coup pour coup, l’avantage de 19 points a permis aux jeunes villeurbannais de gérer tranquillement leur avance, qui ne descendra plus en dessous de 10 points. Jules Fontaine (9 points, 8 rebonds, 6 passes décisives), petit meneur remplaçant des vert et blanc, se fera quand même remarquer par ça surprenante ténacité dans la raquette et sa vision du jeu durant ses drives vers le panier. Il réussira même quatre interceptions, démontrant ainsi son impact défensif. Le duel physique est remporté haut la main par l’Asvel, avec 58 rebonds contre 34. Score final : 63-46.

Cette 6e victoire d’affilée permet à l’Asvel de battre leur meilleure série de l’année dernière et de consolider leur 4ème place, significative de qualification pour les play-offs en mai. Mais la route est encore longue et le prochain match contre Strasbourg, 2ème du championnat, ne sera probablement pas aussi facile.

Adrien AAZZAB

La rédaction

Crée en 2008, la rédaction du Lyon Bondy Blog s'applique à proposer une information locale différente et complémentaire des médias traditionnels.