La rédaction du LBB est allée à la rencontre de Laura Lalou, une professeure de danse modern’ jazz, ce mercredi 29 janvier. Le LBB lui a demandé de lui en dire un peu plus sur cette danse-là.

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que ce que vous faites?

Je m’appelle Laura Lalou, je suis professeur de danse, je travaille à la MJC du Vieux-Lyon et je donne des cours de danse modern’ jazz.

Comment définiriez-vous le modern’ jazz ?

Le modern’ jazz c’est une danse qui est issue des danses afro-américaines, et qui s’est mélangée avec les danses de l’époque. C’est une danse qui est assez rythmique, beaucoup dans le sol, où on est très plié et proche de la terre.

Pourquoi avez-vous choisi d’enseigner le modern’ jazz ?

Je suis diplômée en danse contemporaine et modern’ jazz. Du coup, j’enseigne les deux, et également un peu de danse classique. Ce que j’aime particulièrement dans le modern’ jazz c’est justement ce côté très rythmique où on va beaucoup sur la musique, où on va aller chercher différentes qualités de l’impact mais aussi du moelleux. Il y a beaucoup de contraste dans la dance modern’ jazz et c’est ce que j’aime.

Depuis combien de temps enseignez-vous ?

C’est ma troisième année.

Est-ce que vous trouvez qu’à Lyon le modern’ jazz est populaire ?

Oui, en tout cas dans les pratiques amateurs, il y a beaucoup de demandes pour des cours de modern’ jazz. Après, au niveau des spectacles, cette danse est assez peu représentée. On est plutôt dans la danse contemporaine actuellement, sauf dans les comédies musicales où on va être plus sur du modern’ jazz. Mais ça dépend si c’est en cours de danse ou en spectacle ; en cours de danse, oui elle est populaire c’est certain mais en spectacle un peu moins. C’est plus les Américains qui sont branchés modern’ jazz.

Croyez-vous que le modern’ jazz va devenir de plus en plus populaire au fil des années ?

Je pense que ça fait un moment que c’est populaire, depuis les années 90 on trouve des cours de modern’ jazz partout.  Après, chaque professeur arrange à sa manière en fonction de ce qu’il lui plait. Il y a autant de styles de modern’ jazz que de professeurs. Il y a aussi des choses plus anciennes et des choses plus récentes qui se mélangent avec le contemporain et qui vont être plus du moderne que du modern’ jazz. Mais, oui, je pense que ça va continuer comme ça.

Est- ce que vous aimeriez qu’il se développe plus à Lyon et si oui comment faire ?

Oui pourquoi pas. Peut-être que s’il y avait un peu plus de spectacles qui le représente ça pourrait le rendre plus populaire. Sous forme de manifestations aussi, des festivals de danse où il serait un peu plus représenté que la danse contemporaine, ça pourrait aussi le rendre plus populaire, après il l’est déjà beaucoup quand même.

Est-ce que c’est une danse complexe à maîtriser en terme de technique ?

Oui, c’est une danse académique donc il y a quand même beaucoup de pas de base et de choses à maîtriser techniquement. Comme pour toutes les danses, il y a une complexité. Le modern’ jazz peut être accessible facilement quand on débute. On va peut-être avoir des résultats positifs plus rapidement qu’avec la danse classique, qui, elle, nécessite un niveau plus élevé pour pouvoir avoir un résultat agréable à regarder. Alors que pour la danse modern’ jazz, il y a peut-être plus de possibilité pour simplifier les pas et la coordination. Tandis qu’avec le classique, qui est plus codifié, on va vite être dans quelque chose équivalent à un danseur professionnel. Même si on est débutant on va toujours faire les mêmes glissades et les mêmes ballonnets. C’est toujours les mêmes pas finalement.

Quels sont les différents événements qu’il y a à Lyon autour du modern’ jazz ?

J’imagine que dans toutes les structures, comme à la MJC, il va y avoir les fêtes de la MJC où les adhérents vont pouvoir danser et représenter cette danse-là. Au niveau professionnel, il y a tous ce qui est spectacle comme la compagnie d’Elvinélé qui vient danser à la Maison de la danse régulièrement. Ils font plus du modern’ jazz que du contemporain au niveau du style. Mais ce sont quand même plus les pratiques des amateurs qui représentent cette danse-là avec leurs spectacles de fin d’année et la fête du sport.

Si vous le pouviez, aimeriez-vous organiser un événement autour du modern’ jazz à Lyon et si oui qu’est-ce que ce serait ?

Oui pourquoi pas. Ce serait plus en dehors des spectacles parce qu’on organise des événements autour du modern’ jazz lors des spectacles de fin d’année dans les structures dans lesquelles je travaille. Après ça pourrait être par exemple, et je ne l’ai pas cité tout à l’heure, à la biennale de la danse. Quand il y a le défilé de la biennale on pourrait associer ça à de la danse modern’ jazz finalement. C’est une danse de groupe, en général c’est assez rythmique, c’est basée sur la musique du défilé. Participer à la biennale, ça pourrait être sympa.

Les derniers articles par Ambre Mairet (tout voir)